•  La base d'Emmanuel de Mérode et des Rangers du Parc National des Virunga encerclée

     

     

    Depuis ces derniers jours, Le parc National de Virunga et son chef, Emmanuel de Mérode sont sur le pied de guerre.

     

    Depuis quelques mois la guerre en République Démocratique du Congo a repris. Plusieurs factions se combattent sur le territoire du Parc, et les rebelles du M23 de leur côté s'opposent aux Forces Armées Congolaises, mettant en péril l'équilibre déjà fragile de cet espace naturel, et depuis trois semaines, les combats s'intensifient. Les factions s'affrontent à l'arme lourde, et pour leur sécurité les familles des Rangers qui gardent le plus vieux des parcs naturels d'Afrique ont été déplacées vers une base arrière.

     

    Du 3 au 4 Août, ils ont été attaqués à deux reprises dans la nuit. Deux de leurs soldats ont été blessés.

     

    Ils se protègent depuis ces jours-ci en sécurisant leur camp au moyen de sandbags (sacs à sable). Un premier renfort de sacs à sable leur est parvenu aujourd'hui.

     

    Le parc où vivent de très nombreuses espèces , dont les célèbres gorilles des montagnes, relève de deux organisations humanitaires.

     

    Le Prince Emmanuel de Mérode et son équipe, qui ont un moral de fer, tiennent bon. Si aujourd'hui, Mardi 07 Août, République Démocratique du Congo et Rwanda ont étudié la possibilité de créer une "force neutre" pour la sécurité des Grands Lacs, la réalité sur le terrain est toute autre.

     

    Nous vous encourageons à leur envoyer un don, avec la possibilité de l'affecter à l'opération que vous choisirez : sur cette page, des dons chaque mois pour les sujets cités (aide aux éléphants par exemple), et plus bas, les dons en une fois : Evacuation du camp par exemple.

    Ou 10 Sandbags (sacs à sable) : 6  $. 

     

      Aider le Parc National des Virunga

     

    Un sandbag : 60 cents. Il peut sauver des vies.

     

    Opération Sandbags : tout en haut de la page à visiter. Appuyer sur la touche rouge.

     

    Pour ceux qui ne lisent pas l'Anglais, contactez-nous, nous vous enverrons par e-mail le détail de tous les dons possibles. 

     

     

    Nous suivrons ici l'actualité du Parc tout au long des jours qui viennent.

     

    ( Article complété ultérieurement)

     

     

    w

    Emmanuel de Mérode - Photo  Unesco.org

     


    3 commentaires
  •  

    En immersion : c'est ce que semble dire le projet Zamphibie.

     

    La descente du Zambèze, en Octobre et jusqu'à la mi-Novembre 2012, par les explorateurs Sophie de Courtivron et Christophe Saint-Joanis.   

     

    Habitués des expéditions et familiers des longitudes, ils ont fait du voyage lointain leur planète et de l'horizon leur maison.

     

    On pourrait croire à des promenades de santé : c'est le cas pour ces deux habitués de la grande aventure, mais ce n'est pas toujours vrai ! Parfois la route est dure, même pour des voyageurs de l'extrême.

     

     

    Cette descente du Zambèze, les projettant à la suite de Livingstone, les conduira à une exploration des rives jalonnant le périple, du Nord du Haut-Zambèze jusqu'aux Chutes Victoria.

     

    L'expédition, dont le contenu est passionnant, est minutieusement préparée, comme on peut le découvrir sur le site de l'expédition. Du travail de pro.

     

     

             Zamphibie,       à visiter ici ! 


    2 commentaires
  • v2

     

    Elle a voyagé un an et neuf mois autour du monde, à l'aventure, munie d'un seul sac-à-dos, se promenant du froid sibérien à l'Amérique Centrale, sans prendre l'avion, se déplaçant en train ou par bateau, à pied ( 3000 km ) ou à vélo ( 5000 km ).

     

    Cette journaliste indépendante a publié Le nez au vent, (éditeur Les 2 Encres, 29 € ), dans lequel elle raconte son périple.

     

    v3


    6 commentaires