• Ile Tromelin    -   Alexandrine Civard-Racinais

    Des tortues, des oiseaux et des esclaves oubliés ;

    Riveneuve ;   10 avr. 2019 ;   92 p.;    16€.

    Présentation officielle : Perdue dans l’océan Indien, l’île Tromelin surprend ses rares visiteurs par son dénuement. Au XVIIIe siècle, cet îlot d’1 km2 a pourtant été le théâtre d’une incroyable histoire de survie. Suite au naufrage de leur bateau et au départ de l’équipage à bord d’une embarcation de fortune, 80 esclaves malgaches furent abandonnés sur cette poussière de corail battue par les vents. Comment ces hommes et ces femmes ont-ils survécu ?  À quoi ressemble cette île quasi inconnue ? Porte-t-elle encore les traces de cette tragédie ?

    Mêlant observations naturalistes, données historiques et découvertes archéologiques récentes, l’auteure dévide les fils de cette singulière histoire humaine. Grâce à une exceptionnelle autorisation de séjour sur place, elle nous donne aussi à voir l’austère beauté de ce microcosme insulaire, peuplé d’oiseaux et de tortues marines.

    Un hymne à la Nature autant qu’une invitation au devoir de mémoire.

    Ile Tromelin    -   Alexandrine Civard-Racinais


    votre commentaire
  • La bibliothèque engloutie  -  Edward Wilson-Lee

    Paulsen ;   9 mai 2019 ;  2490.

    Présentation officielle : Le récit biographique du fils naturel de Christophe Colomb, qui chercha à égaler les prouesses de son père en créant la première bibliothèque universelle. Grand voyageur et collectionneur, il parcourut l'Europe de la Renaissance et traversa l'Atlantique jusqu'au Nouveau Monde avec son père.

    Son père a exploré les frontières connues du monde. Lui a parcouru l’Europe à la recherche d’imprimés de toutes sortes pour rassembler la connaissance universelle en un lieu : sa bibliothèque à Séville. Hernando Colomb, fils naturel de Christophe, fut un visionnaire qui, dès le début du XVIe siècle comprit que la masse d’informations, désormais accessibles grâce à l’imprimerie, bouleverserait le monde.

    La vie d’Hernando est une aventure, un long voyage depuis son Espagne natale, qu’il sillonne avec la cour d’Isabelle et Ferdinand, les Rois Catholiques, jusqu’aux Amériques où il survit un an avec son père après leur naufrage au large de la Jamaïque, en passant par l’Europe de la Renaissance où tant d’idées nouvelles sont brassées. Hernando y fréquente Érasme, Thomas More ou encore Albrecht Dürer. Mais l’héritier spirituel de Christophe Colomb a aussi dirigé une encyclopédie géographique, créé les premières cartes modernes. Il a rédigé la première biographie de son père qui ancra définitivement  le mythe, créé le premier jardin botanique et réuni la plus grande bibliothèque privée que l’Europe ait jamais vue et dont une partie fut engloutie…

    La bibliothèque engloutie  -  Edward Wilson-Lee


    votre commentaire
  • Idées reçues sur les grandes découvertes

    Chandeigne ; (2015) Nouvelle édition augmentée, 23 mai 2019 ;  304 p.;   14€.

    Présentation officielle : Comme tous les grands événements, les mythes empiètent sur les faits. De l'école de Sagres d'Henri le Navigateur – qui n'a jamais existé – à la malle d'idioties que constituent à elles seules les pseudo-croyances au mythe de la Terre Plate, ou la forêt d'âneries proférées imperturbablement sur le voyage de Magellan, ce livre recense et analyse les idées reçues les plus répandues – cependant pas toujours complètement fausses – sur les Grandes Découvertes.

    Idées reçues sur les grandes découvertes


    2 commentaires
  • Voyage dans l'Empire mongol ; 1253-1255  - Guillaume de Rubrouck

    Claire Kappler, René Kappler, préfaciers et traducteurs et commentateurs ;

    omnibus ;   15 mai 2019 ;   720 p.;   13€.

    Voyage dans l'Empire mongol - Guillaume de Rubrouck

    Présentation officielle : 16000 kilomètres en deux ans, un peu à pied, mais surtout en cheval : de Constantinople à Qaraqorum, capitale de l'Empire des steppes. Plusieurs années avant Marco Polo, le récit du père Guillaume de Rubrouck, envoyé de Saint Louis auprès du Grand Khan, est l'un des premiers textes qui révélèrent à l'Occident les merveilles de l'ordre mongol et de son empire. Un document historique médiéval exceptionnel doublé d'un fabuleux récit de voyage au cœur de l'Asie.


    votre commentaire
  • Souvenirs d'un voyage dans la Tartarie et le Thibet - Père Huc

    Suivi de L'Empire chinois ;

    omnibus ;   8 mars 2018 ;  1184 p.;   29€.

    Souvenirs d'un voyage dans la Tartarie et le Thibet - Père Huc

    Présentation officielle : " Nul lieu n'est impénétrable pour quiconque est animé d'une foi sincère. " Guidé par ce précepte, le père Evariste Huc (1813-1860) entreprit en 1841 un extraordinaire périple de cinq années à travers la Mongolie et la Chine - en chariot, en jonque, à dos de mulet, à dos de chameau, sur ses jambes " rarement complaisantes ", et même sur son derrière, seul moyen d'atteindre une vallée glissant du haut d'une montagne glacée. Il fut le premier Français à atteindre Lhassa. Adoptant le costume, la langue, les usages des contrées traversées, le père Huc affronta - avec une vigueur et un humour inaltérables - le sable, la boue, la neige, la glace, les naufrages, les ponts délabrés, les précipices, les brigands, les aubergistes, et les tracas de l'administration... Il brossa à son retour un tableau irremplaçable de la vie quotidienne en Chine. Ce prodigieux témoignage, véritable roman d'aventures vécues, n'a cessé d'être réédité depuis sa parution. La présente édition réunit pour la première fois dans leur version intégrale les deux volumes des Souvenirs d'un voyage à travers la Tartarie et le Thibet pendant les années 1844, 1845 et 1846 et L'Empire chinois, récit du voyage de retour sous escorte armée.


    votre commentaire