• Fusion du cerveau avec un ordinateur

    La Rédaction

    Elon Musk (clic), avec son programme Neuralink, veut connecter le cerveau avec la machine. On en parle depuis assez longtemps, et lui le fait.

    Il s'agit ni plus ni moins que de fusionner les êtres humains avec "l'intelligence" artificielle par le moyen de logiciels divers, (augmentant la mémoire (ça, c'est l'une des applications les plus innocentes, l'attrape-nigauds..., et l'amélioration de la mémoire bénéficie déjà de méthodes les plus performantes et... naturelles) et parmi elles la possibilité de se connecter bien sûr à tous périphériques informatiques.

    Comme on le voit aux armements les plus sophistiqués, les programmes de surveillance de la population les plus acharnés, sans parler des industries qui tondent les richesses du sol et du sous-sol, l'ingéniosité humaine (?) n'a pas de limites lorsqu'il s'agit de détruire l'humanité, la vie, la tranquillité. C'est pour cela que prospèrent les industriels, si bien entendus avec les modes politiques impuissants, et plus généralement ceux qui salopent la planète.

    Bienvenue dans la prison absolue pour débiles ! Il y en aura toujours qui trouveront ça bien. Comme les dingues ne sont pas tous enfermés, espérons au moins que ces programmes les garderont bien sous contrôle, à ciel ouvert.


  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 19 Avril à 14:45

    Il est tout de même incroyable que personne n'y voie, après une seconde de "réflexion", tout simplement le moyen de prendre le contrôle, comme disent les Anglais, de notre cerveau...

    Les artisans de la robotique, de toutes façons, n'ont jamais appliqué les trois règles préconisées par l'inventeur des termes robot et robotique, Isaac Asimov :

    1. un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
    2. un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
    3. un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

     

    La première loi a été amplifiée, puis s'y est ajoutée la loi zéro : un robot ne peut pas blesser l'humanité, ni par son inaction, permettre que l'humanité soit blessée.

     

    Tant qu'on construira des robots faisant fi de ces lois, on courra à la catastrophe, avec le gourou Elon Musk ou avec d'autres.

     

    2
    Mercredi 19 Avril à 15:12

    C'est effectivement le but projeté, et ce but a été établi il y a des décennies (avant-guerre), avant que ses promoteurs ne connaissent les procédés technologiques qui n'étaient pas encore inventés.

    Un film a été diffusé sur ce sujet par... des membres du parti Les Verts. On suppose qu'il avait été acheté ou loué, mais sans doute pas réalisé par eux. Le thème  de ce film : les nanotechnologies, selon nous une des phases de ce projet de contrôle de la conscience humaine. Mais la genèse scientifique des progrès du XX° siècle était réalisée dans ce film, sans toutefois que ses réalisateurs ne déduisent les conséquences de leurs informations. Il faut dire qu'elles étaient suffisamment explicites...

    Merci pour votre commentaire très argumenté comme toujours.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :