• France - Pour la suppression du Conseil Constitutionnel

    La Rédaction 

    France   -  Pour la suppression du Conseil Constitutionnel

    RoyautéNews plaide pour la suppression du Conseil Constitutionnel, cet organe français censé estimer la constitutionnalité des lois.

    Cette institution, depuis des années, ne remplit pas son rôle. Son recrutement, par ailleurs, continue de poser question : même si François Hollande a eu la bonne idée de décider que les anciens présidents de la République n’y siègeraient plus, après que notre site ait réclamé cette mesure assez peu voire pas du tout réclamée par d’autres, la présence d’un Laurent Fabius, Monsieur sang contaminé (et Monsieur responsable mais pas coupable) à la présidence de ce Conseil Constitutionnel est, outre le scandale, une aberration. Et quand on sait que le Conseil a dû se prononcer au sujet du CoVID, on nage en pure folie.

    Cet organe, improprement qualifié comme celui « des neufs sages »,  et il faut une incroyable résilience pour vivre sous la République ou alors une dose d’humour presque pathologique, n’a plus de raison sérieuse d’exister puisqu’il n’est qu’une chambre d’enregistrement des décisions du pouvoir, surtout lorsqu’elles sont iniques.

    Il est temps d’en terminer avec la mafia politique, qui distribue à ses amis tous les postes de contrôle de l’État, qu’il s’agisse du Conseil Constitutionnel ou des autres prébendes que nous évoquions hier soir.

    La nomination par Sarkozy, durant son mandat, sous le prétexte officiel « d’équilibrer les sièges entre la majorité et l’opposition », de l’ancien ministre du budget de Mitterrand, le Sénateur aujourdhui défunt Michel Charasse, à la demande, peut-être conjointe mais avec l’appui manifeste de Brice Hortefeux, son voisin de province, est un exemple de cette connivence insupportable des membres de la classe politique, agissant par-dessus les électeurs. 

     

    Qu’on ne nous parle pas de réformer cette structure, Conseil Constitutionnel ou le reste, l’ensemble est irréformable et il est sain de mettre un coup d’arrêt à des institutions faillies qui ont détourné leur utile fonction au profit de ladite mafia tout en servant de leurre aux naïfs français. Ce que Poniatowski appelait la République des copains et des coquins. Vieille de cinquante ans, cette remarque n’a pas pris une ride.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :