• France : fin des tarifs Premium et le scandale de la SNCF

    La Rédaction

     

    La proposition qui va suivre doit être une exigence essentielle des Français. Elle peut apparaître comme d'importance secondaire à côté des grandes transformations peu cadrées, peu solides, voulues par les Gilets Jaunes, en particulier le Référendum d'Initiative Populaire dont nous persistons à croire qu'il est une erreur car il ne peut aboutir qu'à une très vive désillusion des Français.

    Au premier rang des postes de dépense du budget des individus ou des familles, est celui du coût des transports, spécialement du coût des transports en train. L'augmentation des tarifs de la SNCF s'ajoute à la réduction du service et du confort de plus en plus prononcées. Suppression des bars, par exemple.

    La très mauvaise gestion de la SNCF depuis des années est manifeste. Nous voici dans l'illustration du cas de hauts fonctionnaires, dont certains avaient été, à l'origine, formés à Polytechnique, qui ont été  placés à la tête d'une administration, et dont l'action a été vide. Un seul objectif a été atteint, car il est politique, celui de "la fraude" : les voyageurs sans billet.

    Le maintien de trains inconfortables (tous les efforts ayant été donnés aux TGV), la perte des correspondances ou la fin de certaines lignes, l'inconfort de certains trajets, sont le résultat d'un parti pris hostile du pouvoir et de l'administration contre les usagers.

    Ces derniers mois ont été supprimés les tarifs premium, qui permettaient à ceux qui réservaient à l'avance leur trajet de bénéficier de bas tarifs, utiles pour ceux dont les ressources sont modestes, utiles pour ceux qui se déplacent souvent. Cette suppression-là est un sale coup pour tous les budgets qui ne sont pas ceux de personnes aisées, c'est-à-dire le plus grand nombre. À notre connaissance les Gilets Jaunes, perdus dans leur délire inorganisé, ne l'ont pas dénoncé. Pourtant ils étaient partis de situations concrètes : coût des carburants, question des 80km/h, principalement.

    Un autre exemple de la gestion nuisible des hauts fonctionnaires: environ cent millions gaspillés pour l'installation "à l'économie" du Wi-Fi à bord des trains : impossible de se connecter si un certain nombre d'usagers se connectent en même temps... Il faut attendre "votre tour" que certains se déconnectent...

    Il est urgent de rétablir les tarifs premium de la SNCF.


  • Commentaires

    1
    TR
    Lundi 11 Février à 00:29

    C'est trop cher, le service se détériore, mais chez nos voisins c'est encore plus cher.

    Surtout là où la "libéralisation" a produit ses ravages.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :