• La Rédaction

    Château de La Barben

    Le Château de La Barben est un des fleurons de la Provence. Il appartint plusieurs siècles à l'illustre maison de Forbin, dont le nom est aujourd'hui éteint du moins dans les mâles [voir ici ].

    Il fut vendu en 1963 par le dernier marquis de Forbin. Il est classé depuis 1984.

    Au début de cette année, il vient d'être racheté par M. Vianney d'Alançon (parent de l'épouse (†) du défunt célèbre présentateur des années 80, Yves Mourousi).

    Le projet a tout pour déplaire. D'abord, c'est un projet d'investisseurs... on voit ce que cela veut dire. Le nouveau propriétaire s'est déjà signalé en achetant un ancien château historique en 2016, associé avec... François d'Orléans. Ce qui n'est pas une référence, du moins, pour ce qui est du nom, ni pour la connivence resserrée de cette famille d'Orléans avec la droite néo-libérale française. D'ailleurs, Vianney d'Alançon a posé avec E. Macron, et là, on sait aussi ce que cela veut dire.

    Le projet prétend relever la Provence après l'épidémie de Covid. On sera dans le faramineux, le tape-à-l'oeil culturellement et sociologiquement correct. Autrement dit, il pue la prétention des technocrates.

    Nous, sur RoyautéNews, voulons que le lieu soit respecté et, si nous ignorons si fait partie du projet provençal, que cette fois-ci le lieu et le nom ne servent pas de faire-valoir à un prince d'Orléans fût-il paysagiste, qui n'avait pas manqué de mentionner sa famille lors du précédent projet... Que l'on ne massacre pas le site ni les alentours. Et qu'il ne servent pas non plus à mettre en avant les organismes publics de Provence. En, clair, nous préférons des ruines plutôt que du tourisme grand-format pour les attardés mentaux de la république.

    Nous sommes en un temps où les ruines font le bonheur d'associations simples et modestes, respectueuses, le temps est fini, et doit l'être, aux vautours des affaires. Que ce le soit aussi des demeures en bon état.


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

    Un avis du Pr Christian Perronne  : « La France est en train de dérailler. En Allemagne les médecins sont libres. Ici tout est fliqué, j'ai l'impression de vivre sous une dictature. Tous ces médecins administratifs qui n'ont pas un vu un malade depuis 20 ans et qui nous font la leçon...»
     
    La Chloroquine vient d'être interdite en France pour soigner le Covid-19. Une preuve que, comme nous l'avions glissé quelque part, le pouvoir est à la solde de BigPharma.
     
    Un ou plusieurs articles de presse étaient parus avant, ou sitôt après l'élection présidentielle. Ces articles ne sont plus disponibles sur le Net... Il(s) affirmai(en)t les liens du président Macron et des laboratoires pharmaceutiques.
     
    article mis à jour  14 : 49
     
    10 000 personnes sont inscrites à l'action collective Le droit de soigner, qui vient d'engager une action en Justice par trois membres du collectif d'avocats MySmartCab.fr.
     
    Rappelons que l'Armée Française a acheté un lot de chloroquine voici quelques semaines à la Chine pour se prémunir de la situation criminelle causée par le pouvoir et par les lobbies d'intérêt pharmaceutique et médical, et... ?
     
    Selon le Professeur Raoult, l'étude du Lancet, cette revue qui a publié un article contraire à la chloroquine, a été manipulée : Concernant l'article du Lancet : « Il n'est pas possible qu'il y ait une telle homogénéité entre des patients de 5 continents différents. Il y a manipulation préalable, non mentionnée dans le matériel et méthodes, ou ces données sont faussées. »

    2 commentaires
  • La Rédaction

     

    La blague du 26 mai 2020 de Richard Ferrand : "Les Français ont le sentiment qu'une élite éclairée dirige le pays".

    Richard Ferrand se prépare-t-il pour un concours ? Si oui, lequel ?

     

    Divers

    Catégorie #Humour


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Le Figaro de ce jour pose bien à peu près les enjeux. Bien que le journal soit favorable à l'ancienne majorité LR.

    Énumérant les choix possibles pour Macron, tout y est : entre autres changer de Premier ministre, dissoudre, démission pour le président. Ce dernier choix a notre préférence !

    Il faudrait au moins une "vacance" de cinq ans, ce serait bien le minimum, pour que se recompose la nation politique à partir, absolument, d'une refonte totale des institutions. Sous-entendu, les remplaçants du prochain spectacle sont sans intérêt...

    Où ne nous sommes en désaccord avec Le Figaro, dire que les Français (toujours les sondages, les rumeurs) trouveraient que le Premier ministre a bien géré la crise... c'est interdire le renouvellement et le choix par les Français et c'est poser une réponse (de journaliste) avant que les questions soient posées aux Français !

    C'est ainsi que, de jour en jour, les débats sur le futur sont guidés sur le rail rigide de la pensée journalistique...

    Si le président démissionne, il devrait le faire cet été avec lancement immédiat de la campagne, sans attendre le schéma du Figaro, avec une campagne en 2021.

     

    Pour ce qui est des refontes majeures que nous proposons, elles dépassent de loin tout ce que peuvent imaginer les vieilles carnes du sérail peu frais. Nous essaierons d'en dessiner quelques touches ici ou là, et pourquoi pas, dès demain...


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Il y a longtemps, RoyautéNews, à plusieurs reprises, a dénoncé la taxe de 5,5% sur le livre, l'un des coups mortels portés à l'industrie du livre déjà si bousculée entre autres par l'arrivée d'Internet puis par les supports électroniques, et, il faut bien le dire, une conjoncture de catastrophe devenue l'ordinaire.

    Qui, dans la société française, parmi les décideurs, s'est soucié de faire supprimer cette taxe injuste ?

    On peut maintenant se plaindre depuis des années de la fermeture des librairies ; ça occupait régulièrement certains magazines les jours de pluie. Maintenant, on n'y pense même plus, comme pour le reste, tout le reste.

    Vraiment, à qui en vouloir le plus ? A la logique aveugle d'une société consumériste et néo-libérale ? Non ! Et ça ne veut rien dire.

    Boulinier va fermer. Ainsi vraisemblablement que les librairies et papeteries Gibert, pourtant faisant partie d'une chaîne, de Clermont-Ferrand, Chalon-sur Saône, et Aubergenville.

    Comme pour toute fermeture, de librairie ou d'industrie originale, qu'on nous épargne les pleurs, les émotions, les scandales. Les gouvernements se succèderont, dans la même lancée jusqu'à la disparition définitive de tout, en France et en Europe aussi, sanctuarisés par la bestialité bovine des peuples. Qu'on y arrive, enfin, on y gagnera l'hypocrisie en moins.

    Considérons qu'il est moral de ne pas, de ne plus travailler. Pour ne plus gaver les chancres mutants et virulents de la Technocratie. Quand la faim reprendra ses droits, quand la colère, quand d'autres sentiments reviendront du fond de l'être aussi, alors, alors, le bouleversement fondamental, inouï, cri primal, radical, qui défoulera tout sur son passage, aura lieu.


    2 commentaires
  • RN 2, RN 1 et La Rédaction

    Les sceaux japonais

    Sujet venu pendant le confinement.

    Certains au Japon pensent que la vie de l'utilisation du sceau traditionnel, essentiel à la vie de tout Japonais, serait comptée. 

    Nous sommes opposés à la fin du sceau traditionnel Japonais. Nous souhaitons que le Japon soit plus intelligent que l'Occident stupide qui détruit pour détruire et sous les motifs les plus inadmissibles. C'est le moment de se faire inventif et ne pas se comporter comme des barbares !

    Notre proposition1 : que l'on conserve les sceaux, mais que l'on fabrique des sceaux électroniques pour les entreprises2.

    Les sceaux sont un réel problème, avec des personnes autrement tout-à-fait capables de télétravailler obligées d'aller au bureau à cause des sceaux.

     

    1. Cette proposition a été émise par des Japonais et nous la soutenons à condition que l'on conserve en temps normal le sceau traditionnel..

    2. Soit des sceaux utilisable chez soi pour l'entreprise ce qui suppose un système de sécurité pour rester inviolables.


    votre commentaire
  • RN 1 pour La Rédaction

    Le film J'accuse, de Roman Polanski, vu dans les temps de sa sortie, est un film de qualité. La plupart des personnages sont bien campés, particulièrement, celui du Capitaine Picquart, tenu par Jean Dujardin.

    On peut regretter cependant que le nom du Général de Galliffet n'ait pas été cité dans une œuvre cinématographique désireuse semble-t-il de rendre la totale vérité.

    Certes, le Général de Galliffet eut une attitude criminelle lors de la Commune. Mais un tel film aurait dû au moins citer son nom, puisque c'est lui qui demanda la révision du procès de Dreyfus.

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Mort du Prince Otto von Hessen-Philippsthal-Barchfeld

    Le Prince et Landgrave Otto von Hessen-Philippsthal-Barchfeld a trouvé la mort à 55 ans dans un accident de la route hier, conduisant sa moto, une Ducati.

    De son épouse, Clara Blickhauser, il laisse quatre enfants, trois fils et une fille âgés de onze à vingt-et-un ans.

    Sa grand-mère appartenait à la maison royale de Prusse.


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Mort de Maria Galitzine

    Nous apprenons la mort aux États-Unis où elle résidait, de la Princesse Marie Galitzine, à trente-et-un ans, d'une rupture d'anévrisme.

    Elle était la fille de Pierre Galitzine et de Maria de Habsbourg-Lorraine, elle-même fille de l'Archiduc Rodolphe et Xénia Czernichev-Besobrasow.

    L'Archiduc Rodolphe était le frère cadet d'Otto de Habsbourg, leur parents étaient le Bienheureux Charles 1er, le dernier Empereur d'Autriche, et de Zita de Bourbon Parme.

    La jeune femme était une nièce de la Princesse Marie-Thérèse de Bourbon, victime le 26 mars de l'épidémie. Elle laisse un jeune enfant de son mari Rishi Roop.


    2 commentaires
  •  

    Le petit Charles de luxembourg

    © Cour grand-ducale / Sophie Margue


    votre commentaire