• Paris sous la Terreur  -  Evelyne Lever

    Fayard ;   2 oct. 2019 ;   336 p.;   23€. 

    Présentation officielle : Dans un récit vif et sans parti pris, Evelyne Lever redonne voix aux Parisiens témoins de la Terreur, et éclaire brillamment la part maudite de la Révolution française.

    Querelles fratricides, luttes pour le pouvoir, dénonciations, arrestations, exécutions, puissance dévastatrice de la haine et débats passionnels… la bien nommée Terreur fut l’une des plus grandes déchirures de l’Histoire où la force l’a emporté sur la loi et le droit. C’est cette fureur toujours recommencée qu’Evelyne Lever évoque dans ce livre. Elle nous donne un récit brûlant des événements ayant pour cadre la capitale pendant les mois qui voient la chute de la monarchie, l’exécution du roi, la radicalisation de la Révolution et l’instauration d’une dictature révolutionnaire. La Terreur institutionnalisée devient un moyen de gouvernement. Les principaux acteurs de l’épopée sont présents dans cette fresque haletante  : Louis XVI et Marie-Antoinette, les principaux leaders des révolutionnaires, Robespierre, Danton, Marat, des femmes passionnées par les causes qu’elles défendent, telle Mme Roland et aussi les Parisiens dans leur vie quotidienne, qu’ils soient aristocrates, bourgeois ou sans-culottes.

    Paris sous la Terreur  -  Evelyne Lever


    2 commentaires
  • La Rédaction

    La ministre des sports de François Hollande avait pourtant refusé cette légalisation. Depuis quelques semaines, l'autorisation pour la tenue de combats de MMA en France a été accordée par l'actuelle ministre des sports.

    La vague des pratiquants de MMA [Mixed Martial Arts ou Arts Martiaux Mélangés ] assez nombreux depuis plusieurs années, a pris encore de l'essor, ce à raison du caractère de plus en plus pâle des Arts Martiaux classiques. Le MMA attire des jeunes pratiquants  de disciplines, volontiers sommaires, de préférence issus des quartiers populaires et de l'immigration.

    Alors que la libéralisation des paris en général, appelés à se développer à grande allure depuis l'ouverture par le pouvoir d'un secteur réservé jusqu'ici à l'État, est en marche... (!) [privatisation de la Française des Jeux en juin 2019], la course aux profits sales est l'une des marques de ces dernières années. Les affiches, en nombre, tapissant Paris pour inciter au jeu (Football), sont d'ailleurs répugnantes. Taper sur autrui pourra très vraisemblablement faire l'objet de paris, comme dans les bas-fonds londoniens.

    Ce qu'il faut reprocher ici, comme en tant de sujets : le silence des mouvements et associations censées défendre des valeurs de civilisation : nous pensons aux organisations chrétiennes. Ces dernières n'ont d'intérêt que dans ce qui touche directement la famille, les autres graves dérives échappant entièrement à leur attention.

    L'article n'ayant pu être terminé, voici le 5 octobre son complément :

    Ces prétendus Arts Martiaux Mélangés ou Mixtes [Free Fight, ou Combat Libre] n'ont rien de commun avec les Arts martiaux que l'on connaît. Il s'agit, en pratique, et pour la plupart des participants, d'un arrangement de divers sports de combat dont les règles ont été revisitées pour laisser libre cours au désir d'en découdre dans un affrontement dont les règles ont été plus élargies que celles des combats sportifs. Dans ce cadre, chaque combattant sélectionné apporte avec lui les éléments qu'il a appris lors de sa pratique personnelle.

    Si certains pratiquants d'arts martiaux classiques participent à ces combats, l'esprit du MMA est très opposé à ces disciplines. Ces affrontements recherchent a priori le KO, la forme idéale, qui en outre est propre à satisfaire le public, l'autre forme idéale étant la soumission, qui consiste en une immobilisation de l'adversaire.

    Les combats de MMA sont très largement inspirés du célèbre UFC (Ultimate Fighting Championship) créé aux USA au début des années 90, qui se déroule aussi en d'autres parties du monde, et où les combattants s'affrontent dans une cage, le célèbre octogone.

    Certains lobbies ont poussé ces dernières années à l'autorisation qui vient d'être obtenue en France.

    Des sommes importantes sont en jeu car les combattants sont pour la plupart, professionnels ou semi-professionnalisés. Outre la tenue des combats et les bénéfices tels que la publicité, leur retransmission télévisuelle est concernée par les gains, et peut-être, un jour prochain, les paris. Certains personnages connus, tels que Michel Drucker se sont intéressés aux matchs de certains sports de combat.

    Deux disciplines jouent un rôle indirect dans la popularisation du MMA. Le Krav Maga et le Penchak Silat. Ces deux dernières disciplines, qui ont pris l'ascendant ces dernières années sur toute autre, en termes de progression rapide spécialement parmi les disciplines de Self Défense, la première, qui est une forme de Self Défense, la seconde, qui est un art martial à vocation de Self Défense, l'une et l'autres assez violentes, contribuent pour diverses raisons, dont la personnalité de leurs leaders, à l'expansion du MMA.

    Le film Vous êtes jeunes, vous êtes beaux, avec Gérard Darmon, qui vient de sortir sur grand écran, éclaire un autre angle de la barbarie ordinaire qui a gagné à course folle esprits, strapontins et fauteuils de la société du spectacle.

    « Lucius, 73 ans, vit seul et modestement. Un jour, il fait la connaissance de Lahire qui lui propose d'améliorer son maigre quotidien en participant à des combats de boxe clandestins. Par nécessité et parce qu’il sait que ses jours sont comptés, Lucius accepte la proposition. »


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Voici le texte du Dr Pascale Morinière, Présidente des Associations Familiales Catholiques.

    « Mardi 24 septembre, les discussions autour de la PMA ont commencé dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale et se poursuivront jusqu'à la mi-octobre.

     

    Les AFC, avec d'autres associations amies, regroupées sous le label "Marchons Enfants !", appellent à manifester contre la PMA sans père et la GPA le 6 octobre à 13h devant le Sénat.

     

    Nous constatons que la mobilisation grandit chaque jour : ce sont des milliers de personnes qui vont déferler sur Paris ce 6 octobre !

     

    Nous avons décidé d’amplifier notre action, des trains et des cars sont déjà réservés des quatre coins de France. Les AFC locales s’organisent et nous demandent de l’aide.

     

    Pour organiser cette manifestation, et pour mener à bien nos actions, nous devons débloquer 70 000 €.

     

    J’ai besoin de vous pour assurer le succès de cette manifestation !

     

    Avec un don de 50 €, 100 €, ou selon vos moyens, vous pouvez m’y aider.

     

    Je donne

     

    Votre mobilisation le 6 octobre est essentielle ! »

     

    Contre la PMA sans père et la GPA le 6 octobre au Sénat


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Film  : Chambord, de Laurent Charbonnier , à paraître

    Le film d'1h30 de Laurent Charbonnier retraçant l'histoire du Château de Chambord s'affichera sur les écrans le 2 octobre en France.

    Cette année est célébré le cinquième centenaire du projet de construction de cette résidence par François Ier, mise en œuvre par Léonard de Vinci.

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Entretiens avec le baron Pinoteau

    RoyautéNews a réuni depuis au cours du temps quelques matériaux pour dresser les bases d'une biographie plus complète du baron Pinoteau, avec lequel nous avons depuis trois ans établi des contacts.

    Au cours d'entretiens libres, d'abord effectués par téléphone, où des sujets divers ont été évoqués, dépassant le cadre strict de la Légitimité ou celui de ses ouvrages déjà bien connus, nous avons abordé d'une manière générale ses travaux en matière de blason, mais aussi sa vie personnelle.

    Nous avons complété cet échange enrichissant par une longue rencontre, effectuée récemment par notre reporter, chez l'auteur.

     

    On peut aussi se reporter à notre biographie essentielle, permettant de découvrir cette figure essentielle du royalisme français. [ Clic ]


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Andorre

    On vient de reparler en milieu de mois des 24 hectares de territoire français perdus au profit d'Andorre. Nous ne pouvons que nous en réjouir !

    L'affaire avait d'abord été étouffée, seule, la chaîne LCI en avait répercuté la nouvelle. Il faut dire qu'une erreur, peut-être même un acte intentionnel, est à la base de ce transfert. Un document, qui refusait cette modification de tracé, et émanant de l'administration française, a disparu avant que le dossier soit transmis aux autorités andorranes. C'est donc en toute bonne foi que les Andorrans ont enregistré le tracé de la frontière, et que la surface de la Principauté s'est augmentée d'une portion de la commune française de Porta.

    Il faut dire que la frontière franco-andorrane, à la suite d'un processus engagé en 2012, n'a été fixée pour la première fois que très récemment, en 2017 !

    Le seul inconvénient que nous pouvons déplorer, est la fermeture aux usagers français de l'accès à une station d'eau potable, qui auparavant faisait défaut aux Andorrans... Voyons comment les situations les plus simples, lorsqu'elles sont aux mains du personnel politique et administratif républicain, entraînent les pires malentendus.

    Nous, nous pensons que la présence d'un Président de la République, comme Prince d'Andorre, est ridicule pour le moins. La protection par la République Française ne doit pas être remise en cause, mais cette qualité de co-prince, détenue par elle, n'a pas lieu d'être.

     


    2 commentaires
  •  

    Demain est à nous - Film de Gilles de Maistre

    Nous n'avons vu que la présentation de ce film, mais nous le supposons de qualité et éloigné des discours militants.

    Les enfants, dans des pays ou des régions très pauvres, et parce qu'ils sont très éveillés, accomplissent des entreprises que l'on appellerait aujourd'hui solidaires, afin de contribuer à la prospérité générale, et au fond, ce n'est pas nouveau.

    Présentation du film sur Allociné : Ce sont des enfants venus des quatre coins du monde, des enfants qui se battent pour défendre leurs convictions. Ils s’appellent José Adolfo, Arthur, Aïssatou, Heena, Peter, Kevin et Jocelyn... Jamais ils ne se sont dit qu’ils étaient trop jeunes, trop faibles, trop isolés pour se lever contre l’injustice ou les violences. Au contraire, grâce à leur force de caractère et à leur courage, ils inversent le cours des choses et entraînent avec eux des dizaines d’autres enfants. Exploitation d’êtres humains, travail des enfants, mariages forcés, destruction de l’environnement, extrême pauvreté... Ils s’engagent sur tous les fronts. Si petits soient-ils, ils ont très tôt pris conscience des inégalités et des dysfonctionnements, soit parce qu’ils en ont subi eux-mêmes, soit parce qu’ils en ont été témoins, et ils ont décidé d’agir. Tel José Adolfo, parvenu à l’âge de 7 ans à créer une banque coopérative permettant aux enfants de son quartier de gagner de l’argent en collectant des déchets recyclables. De l’Inde au Pérou, de la Bolivie à la Guinée, en passant par la France et les États-Unis, ce long métrage documentaire part à la rencontre de ces enfants qui ont trouvé la force de mener leurs combats, pour un avenir meilleur.


    votre commentaire
  • De la « France d'abord » à la « France seule » - Michel Grunewald

    L'Action Française face au National-Socialisme et au Troisième Reich ;

    Pierre-Guillaume de Roux ;  19 sept. 2019 ;  347 p.;   17€.

    Présentation officielle : L'Action Française s'opposa à la fois au « germanisme » et au national-socialisme. C'est ce qu'analyse cet ouvrage qui a pour point d'orgue la vision maurrassienne du nazisme. Adversaires du Traité de Versailles, Maurras et ses amis considéraient que la politique d'Aristide Briand avait largement favorisé l'arrivée d'Hitler au pouvoir et voyaient dans le nazisme l'aboutissement de l'évolution du nationalisme allemand théorisé par Fichte. Dès 1933, très inquiets du fait de la fragilité dès relations entre l'Angleterre, l'Italie et la France, ils mirent en garde contre le risque d'une « guerre de civilisation » déclenchée par Hitler. Soucieux de « la France d'abord », ils acceptèrent les accords de Munich et s'opposèrent en 1939 jusqu'au dernier moment à la guerre contre le Troisième Reich. La défaite de 1940 confirma les pires de leurs craintes. Favorables à l'armistice, dès juillet 1940, ils recommandèrent aux Français de s'inspirer des leçons de Fichte prodiguées à la « nation allemande » à l'heure de la domination napoléonienne afin de construire la « seule France », dont le socle aurait été la « Révolution nationale ». Soutiens de Pétain, les maurrassiens furent les adversaires de Laval et du parti « collaborationniste ».

     

    De la «France d'abord" à la France seule - Michel Grunewald

     


    votre commentaire
  • La Nature et le roi  -  Jean-Pierre Devroey

    Préface de Patrick Boucheron ;

    Albin Michel ;   4 sept. 2019 ;   592 p.;    25€.

    Présentation officielle : Le règne de Charlemagne est un moment politique fondateur, qui évoque pour nous la construction des institutions légales de l’Europe chrétienne. Revenant sur cet épisode clé de l’histoire européenne, Jean-Pierre Devroey en tire des réflexions très actuelles : Et si la réinvention carolingienne du pouvoir et le désir de refonder les lois avaient eu affaire avant tout avec la croissance démographique et la menace de la faim ? Et si cette histoire vieille de douze siècles pouvait éclairer le monde d’aujourd’hui ?Des décennies durant, les sociétés européennes eurent en effet à affronter des calamités naturelles meurtrières. Confrontant les textes anciens et les découvertes de l’archéologie à l’immense bibliographie récente sur les dynamiques environnementales, qu’il s’agisse de climatologie, de biologie ou de paléoécologie, Jean-Pierre Devroey parvient à faire revivre la peur de l’effondrement qui hanta les sociétés européennes du haut Moyen Âge, et l’extraordinaire effort créatif qui permit leur résilience. À l’heure où notre société est en proie à l’inquiétude environnementale, il offre une leçon de prudence et d’optimisme.

    La Nature et le roi  -  Jean-Pierre Devroey


    votre commentaire
  • Les Plantagenêts et leur cour (1154 - 1216) -  Amaury Chaou

    Puf ;  4 sept. 2019 ;  420 p.;   23€.

    Présentation officielle : Richard l’invincible, l’ignoble prince Jean, la belle Aliénor… Au Moyen Âge, des confins de l’Écosse au royaume latin de Jérusalem, le nom des Plantagenêts résonne dans tout l’Occident.

    Comment les Plantagenêts, issus du modeste lignage des comtes d’Anjou, ont-ils atteint une telle renommée ? Sur plus d’un demi-siècle, jusqu’en 1216, leur « empire », formé de territoires aussi divers qu’immenses, est au cœur des affrontements politiques, militaires et religieux de leur temps. Rois chevaliers, ils ont su cultiver les arts et les lettres, et leur cour jouit d’un rayonnement sans pareil. Leur construction politique transmanche reste cependant précaire : le jeu des alliances, les armes et l’argent ne l’empêchent pas d’entrer en crise.

    L’essentiel est cependant ailleurs : les Plantagenêts ont associé leur nom à un mode de gouvernance et à un style de cour qui feront date. Leur saga, qui a tant inspiré chroniqueurs et troubadours, fascine encore aujourd’hui.

    Les Plantagenêts et leur cour  -  Amaury Chaou


    votre commentaire