• Encyclopédie des écrivains ratés  -  C. D. Rose

    Les cinquante-deux plus grands génies de la littérature dont vous n'avez jamais entendu parler

    Traduit par Lori Saint-Martin et Paul Gagné ;

    Seuil ;  7 nov. 2019 ;  227  p.;  16€.

    Présentation officielle : Vous n'avez jamais entendu parler de Virgil Haack? Vous n'avez jamais lu une traître ligne de Sara Zeelen-Levallois? Les œuvres complètes de Hartmut Trautmann manquent à votre bibliothèque? Aucune inquiétude : c'est normal. Car ces trois écrivains de génie, ainsi que les 49 autres qui composent cette encyclopédie des plus phénoménaux ratages de toute l'histoire de la littérature, ont été victimes de diverses avanies qui les ont fait passer à l'as de la postérité. Voyez l'infortuné Hans Kafka, que son quasi-homonyme a relégué dans l'ombre pour l'éternité. Songez à Otha Orkkut, dont l'incomparable talent nous demeurera à jamais inconnu puisqu'elle a écrit toute son œuvre en cimbrien, dialecte finno-ougrien dont elle était hélas la seule locutrice. Et que dire d'Aurelio Quattrochi, cas extrême de perfectionnisme, qui n'est capable d'écrire qu'une phrase par jour et dont le magnum opus, voué sans le moindre doute à renvoyer Proust, Joyce et consorts à leurs études, est annoncé pour 2042 ? Érudilarant, élégant, oulipien et monty-pythonesque, ce drôle de petit essai, moins potache qu'il n'y paraît, est à la fois une réflexion sur les affres de la création et un hommage, par le biais de la fiction, à tous ces amoureux du livre que la littérature a cruellement éconduits.

    Encyclopédie des écrivains ratés  -  C. D. Rose


    votre commentaire
  • "La plus belle avenue du monde" - Ludivine Bantigny

    La découverte ;   12 mars 2020 ;   286 p.;   21€.

    Présentation officielle : « Voie royale » ou « voie de gloire », les Champs-Élysées sont l’objet de fantasmes qui les dépeignent depuis des siècles en avenue du luxe mondial, du plaisir et du pouvoir. En réalité, c’est un espace contesté, traversé par une forte conflictualité politique et sociale. La « prise » des Champs par les Gilets jaunes, de samedi en samedi, l’a plus que jamais révélé.
    Face aux superlatifs et à la cohorte de noms prestigieux qui dessinent une véritable mythologie, ce livre invite à déplacer le regard et à en explorer les coulisses, à contrechamp : la pauvreté et la précarité au cœur de l’opulence, le travail invisible, jusque dans l’intimité des palaces, les arrière-salles et les scandales du Fouquet’s, jusqu’à son pillage.
    Recherche inédite à l’appui, fondée sur des archives foisonnantes et de nombreux entretiens, il plonge dans l’ambiguïté et la tension singulière des Champs-Élysées : avenue aristocratique et populaire, luxueuse et déviante, ostentatoire dans ses habits d’apparat, mais mise à nu parfois dans les moments de révolte et d’insurrection.
    Les Champs sont un concentré de richesses, de démesure et d’inégalités. Mais aussi un lieu intensément politique, comme une métaphore du monde tel qu’il est et tel qu’il est disputé, attaqué, refusé. « La plus belle avenue du monde » serait-elle aussi la plus rebelle ?

    "La plus belle avenue du monde" - Ludivine Bantigny


    2 commentaires
  • Louis XIV – L’enfant roi  - François-Guillaume Lorrain

    Xo Editions ;  16 Janvier 2020 ;  336 p.;   1990.

    Présentation officielle : On connaît le Roi-Soleil, mais comment le jeune Louis est-il devenu ce monarque qui fit briller si haut la grandeur de la France ?

    L’enfance de Louis XIV est aussi romanesque que douloureuse. Écrasé de professeurs, surveillé par Mazarin qui l’initie aux intrigues et à l’art d’être roi, fouetté par sa mère Anne d’Autriche, qui ne lui passe rien, il reçoit une éducation qui s’apparente à un dressage. Souverain à cinq ans, il se retrouve projeté dans l’une des périodes les plus tourmentées de notre histoire, la Fronde. Le Parlement le malmène, les princes le défient, le peuple envahit son palais. Louis est à la fois un enfant, capricieux, buté, et un jeune roi qui doit subir en silence le mépris de ses aînés. Parce qu’il fut très humilié, Louis XIV ne songera ensuite qu’à démontrer toute sa puissance. Avant que le soleil ne se lève, il y avait un « petit homme ». Et c’est à cette intimité que François-Guillaume Lorrain, en romancier passionné d’histoire, redonne vie sous nos yeux.

    Louis XIV – L’enfant roi  - François-Guillaume Lorrain


    votre commentaire
  • Champollion Le savant déchiffré  - Alain Faure

    Fayard ;   29 mai 2020 ;   864 p.;  32€.

    Présentation officielle : La figure du père de l'égyptologie enfin révélée dans toutes ses facettes. Une biographie chef-d’œuvre.

    Œuvre d'historien, ce livre se lit comme un roman. Le lecteur est entraîné sur les pas de Champollion, erre comme lui dans l'aventure du déchiffrement des hiéroglyphes ; il a les yeux de Champollion sur le monde, partage ses rêves, ses doutes et les affres de sa santé précaire, sillonne des contrées lointaines en sa compagnie, réagit aux attaques des jaloux qui lui contestent la gloire de sa découverte. Cette somme révèle des épisodes jusqu'ici inconnus de la vie du savant, notamment les années passées à Grenoble où les guerres napoléoniennes et la Restauration eurent un fort retentissement.

    Champollion  -  Alain Faure


    votre commentaire
  • La Rédaction

    A part ça, et à part tout le reste, il n'existe pas de préméditation des grandes industries pharmaceutiques. Pas de liens inavouables entre eux et les personnages de la pièce politique, non plus.

    Trois auteurs de l'étude qui remettaient en cause la chloroquine dans la revue Lancet, se sont rétractés.

    Il faut dire que leur "étude" n'avait pas ébranlé la certitude du Professeur Raoult ni celle du Professeur Perronne, ni des autorités crédibles et compétentes du monde médical qui n'ont rien à voir avec les petits pieds de la nomenklatura administrative.

    Cette providentielle et spectaculaire affaire dans l'Affaire, est digne des rebondissements des meilleurs scénaristes !

    Et bien entendu nous sommes toujours #Chloroquine #JeSuisChloroquine


    3 commentaires
  • La Rédaction

    Si un quart des Français refuse les vaccins, selon BFMTV voici quelques jours, c'est officiellement 53 % qui ne veulent pas de l'application sur téléphone "STOP-Covid. Ils sont certainement bien plus nombreux, et ils ont raison.

    Comme l'a souligné le site La Quadrature du Net, qui fait référence en matière de technologies, un mouchard Google se trouve dans cette application gouvernementale...

    Il fallait bien sûr s'en douter. Il n'est pas de semaine où Google, ou un autre des GAFAM ne soit impliqué dans une nouvelle attaque contre les libertés humaines. Cette application n'a pas du tout, très heureusement, mais pas du tout la faveur des Français.

    Nous y reviendrons.

    Pour rappel, nos conseils de protection ici, et de nombreux autres vont suivre ces prochains jours.


    2 commentaires
  • Guide du Français correct - Jacques Capelovici

    l'Archipel ;  (réédition)  mai 2020 ;  7€95.

    Présentation officielle : Ce guide fait l’inventaire alphabétique des erreurs les plus fréquentes de la langue quotidienne. D’abcès à zoo, d’aïeul à yorkshire, en passant par kamikaze et mappemonde, il recense et explicite les mots qui nous fâchent parfois avec le français.

    En près de 800 entrées, il traque la faute d’orthographe, chasse le barbarisme, pourfend l’erreur de prononciation, démasque faux sens et faux amis, non-sens et contresens, pléonasmes et néologismes de mauvais aloi.

    Toujours avec une pointe d’humour et une seule ambition : nous aider à préserver ce chef-d’œuvre en péril qu’est le bon français.

    Guide du Français correct - Jacques Capelovici


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Accident d'Hermine de Clermont-Tonnerre

    Nous apprenons l'accident de moto dont a été victime la princesse Hermine de Clermont-Tonnerre.

    Elle a été placée en coma artificiel.

    Nous lui souhaitons un prompt et complet rétablissement, et beaucoup de courage à ses enfants.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Les titres de Franco appelés à disparaître en Espagne

    L'esprit de division n'est en reste en Espagne, pas plus qu'en France. Les titres concédés  de 1948 à 1977 par le Général Franco, sous la monarchie qu'il avait restaurée, et qui perdure aujourd'hui, sont visés par la loi de mémoire... Les mêmes déchirements liées au Passé s'observent encore en Espagne comme ils se sont observés longtemps en France. Comme si le Passé n'avait pas assez pénible. Décidément l'engeance humaine... nous ne dirons pas ce que nous en pensons !

    Trente-neufs titres sont visés par cette loi. Si cette loi est adoptée, ce sera un casus belli entre le gouvernement espagnol et RoyautéNews.

    Le plus célèbre de ces titres est bien sûr les titres concédés aux membres de la famille du Caudillo : le duché de Franco, détenu aujourd'hui par Carmen Martínez Bordiu Franco, ainsi que le titre de Dame de Meiras, l'un et l'autre avec Grandesse d'Espagne.

    Notre position est claire, et elle n'est pas politique. Nous considèrerons toujours valides les titres décernés légalement par Franco. Et nous ne comptons pas sur le roi Felipe, pantin de tous les vents, d'Espagne et d'ailleurs, pour les confirmer...


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Avec la réouverture des bars et des restaurants aujourd'hui, on respire mieux. On voit quelques policiers achetant des bouteilles de vin, d'autres indiquant à leur collègue : il y a un bar par là...

    Nous ne recommencerons plus l'épouvantable manœuvre des pouvoirs publics qui ont saisi l'occasion de tester la docilité des populations. Ceci est un avertissement : nous ne tolèrerons pas que revienne l'ordre Flic. Pour nous les pouvoirs publics français correspondent à un ordre totalitaire, un ordre à abattre.

    L'inadmissible a été la mise-sous-Flic du pays. Entraînant dans ce mauvais exemple, de nombreux autres pays du monde et parmi eux, des gouvernements dangereux. Les plages interdites par des militaires armés de fusils au Mexique, par exemple. Les mesures devaient être prises : masques dès que possible, distanciation et  confinement aussi : mais pas sous la contrainte policière.

    Il ne faut pas évacuer cette observation : si les Français, dans leur quasi-totalité, ont accepté de jouer ce qui n'était pas un jeu, ils n'accepteront plus de recommencer. Toutes les excuses étaient rassemblées : la première était l'absence (volontaire et évidente, selon nous) de masques et d'appareils respiratoires.

    Tout l'historique de cette pandémie - que l'on a exagérée dans les médias afin d'entretenir une atmosphère qui a été pour certains, les plus âgés, une atmosphère de terreur, ressentie à juste titre - prouve à l'envi une avalanche de circonstances peu claires et même très troublantes. L'attitude des politiciens, on le sait, n'a pas clarifié les choses, c'est même le contraire.

    Dans ce qui a été un collapsus sociétal total (mondial) sans précédent, il faut lire et retenir des conséquences pour chacun d'entre nous. S'organiser contre la nuisance publique organisée. Les pouvoirs publics, spécialement français, ne peuvent être considérés comme devant ni pouvant garantir la santé des Français, pas plus, d'ailleurs que leur sécurité ! C'est un engagement individuel, simple, pratique, déterminé, qui, répété par un nombre d'individus toujours plus grand, devra permettre à la population de retrouver la liberté volée par les humanoïdes qui ont confisqué toutes les manettes de décision. Jusqu'à ce qu'ils soient expulsés de leurs postes et expulsés du territoire. Pas besoin de leader, pas besoin de mots d'ordre ni de petit guide vert : les Français agissent pour leur survie, en dehors des structures autoproclamées.

    Cela se résume en : Refus définitif de toute confiance aux pouvoirs publics. Lorsqu'ils diront blanc, il faudra dire noir. Par principe.


    votre commentaire