• La Rédaction

    Nous sommes loin de la seule méthode acceptable dans un État: l'exemple. Assortie avec l'apprentissage. Devant la gravité ressentie devant l'épidémie, si le présidenticule avait simplement demandé solennellement aux Français de respecter confinement et distanciation, on l'aurait suivi. Le reste, amendes et contrôles, attestation obligatoire, étaient une méthode destinée à abaisser les Français et à les dociliser, comme le troupeau qu'ils sont.

    La terreur flicarde est entretenue et le sera encore, tout comme l'a été l'État d'urgence terroriste, tout comme le cinéma fait autour depuis près de vingt ans par l'effondrement des tours de 2001.

    La méthode Poirson, (amende pour un masque ou mégot jeté par terre... comme si les gens faisaient exprès de jeter un masque... l'amende est à 135 euros... ça ne vous rappelle rien?..) est conforme à ce type d'État-Policier qui s'instaure partout dans le monde, une des phases de l'ultra (ou néo-)- Libéralisme, qui est une des phases commençantes de la dictature. Nous y nageons.


    2 commentaires
  • Encyclopédie des écrivains ratés  -  C. D. Rose

    Les cinquante-deux plus grands génies de la littérature dont vous n'avez jamais entendu parler

    Traduit par Lori Saint-Martin et Paul Gagné ;

    Seuil ;  7 nov. 2019 ;  227  p.;  16€.

    Présentation officielle : Vous n'avez jamais entendu parler de Virgil Haack? Vous n'avez jamais lu une traître ligne de Sara Zeelen-Levallois? Les œuvres complètes de Hartmut Trautmann manquent à votre bibliothèque? Aucune inquiétude : c'est normal. Car ces trois écrivains de génie, ainsi que les 49 autres qui composent cette encyclopédie des plus phénoménaux ratages de toute l'histoire de la littérature, ont été victimes de diverses avanies qui les ont fait passer à l'as de la postérité. Voyez l'infortuné Hans Kafka, que son quasi-homonyme a relégué dans l'ombre pour l'éternité. Songez à Otha Orkkut, dont l'incomparable talent nous demeurera à jamais inconnu puisqu'elle a écrit toute son œuvre en cimbrien, dialecte finno-ougrien dont elle était hélas la seule locutrice. Et que dire d'Aurelio Quattrochi, cas extrême de perfectionnisme, qui n'est capable d'écrire qu'une phrase par jour et dont le magnum opus, voué sans le moindre doute à renvoyer Proust, Joyce et consorts à leurs études, est annoncé pour 2042 ? Érudilarant, élégant, oulipien et monty-pythonesque, ce drôle de petit essai, moins potache qu'il n'y paraît, est à la fois une réflexion sur les affres de la création et un hommage, par le biais de la fiction, à tous ces amoureux du livre que la littérature a cruellement éconduits.

    Encyclopédie des écrivains ratés  -  C. D. Rose


    votre commentaire
  • "La plus belle avenue du monde" - Ludivine Bantigny

    La découverte ;   12 mars 2020 ;   286 p.;   21€.

    Présentation officielle : « Voie royale » ou « voie de gloire », les Champs-Élysées sont l’objet de fantasmes qui les dépeignent depuis des siècles en avenue du luxe mondial, du plaisir et du pouvoir. En réalité, c’est un espace contesté, traversé par une forte conflictualité politique et sociale. La « prise » des Champs par les Gilets jaunes, de samedi en samedi, l’a plus que jamais révélé.
    Face aux superlatifs et à la cohorte de noms prestigieux qui dessinent une véritable mythologie, ce livre invite à déplacer le regard et à en explorer les coulisses, à contrechamp : la pauvreté et la précarité au cœur de l’opulence, le travail invisible, jusque dans l’intimité des palaces, les arrière-salles et les scandales du Fouquet’s, jusqu’à son pillage.
    Recherche inédite à l’appui, fondée sur des archives foisonnantes et de nombreux entretiens, il plonge dans l’ambiguïté et la tension singulière des Champs-Élysées : avenue aristocratique et populaire, luxueuse et déviante, ostentatoire dans ses habits d’apparat, mais mise à nu parfois dans les moments de révolte et d’insurrection.
    Les Champs sont un concentré de richesses, de démesure et d’inégalités. Mais aussi un lieu intensément politique, comme une métaphore du monde tel qu’il est et tel qu’il est disputé, attaqué, refusé. « La plus belle avenue du monde » serait-elle aussi la plus rebelle ?

    "La plus belle avenue du monde" - Ludivine Bantigny


    2 commentaires
  • Louis XIV – L’enfant roi  - François-Guillaume Lorrain

    Xo Editions ;  16 Janvier 2020 ;  336 p.;   1990.

    Présentation officielle : On connaît le Roi-Soleil, mais comment le jeune Louis est-il devenu ce monarque qui fit briller si haut la grandeur de la France ?

    L’enfance de Louis XIV est aussi romanesque que douloureuse. Écrasé de professeurs, surveillé par Mazarin qui l’initie aux intrigues et à l’art d’être roi, fouetté par sa mère Anne d’Autriche, qui ne lui passe rien, il reçoit une éducation qui s’apparente à un dressage. Souverain à cinq ans, il se retrouve projeté dans l’une des périodes les plus tourmentées de notre histoire, la Fronde. Le Parlement le malmène, les princes le défient, le peuple envahit son palais. Louis est à la fois un enfant, capricieux, buté, et un jeune roi qui doit subir en silence le mépris de ses aînés. Parce qu’il fut très humilié, Louis XIV ne songera ensuite qu’à démontrer toute sa puissance. Avant que le soleil ne se lève, il y avait un « petit homme ». Et c’est à cette intimité que François-Guillaume Lorrain, en romancier passionné d’histoire, redonne vie sous nos yeux.

    Louis XIV – L’enfant roi  - François-Guillaume Lorrain


    votre commentaire
  • Champollion Le savant déchiffré  - Alain Faure

    Fayard ;   29 mai 2020 ;   864 p.;  32€.

    Présentation officielle : La figure du père de l'égyptologie enfin révélée dans toutes ses facettes. Une biographie chef-d’œuvre.

    Œuvre d'historien, ce livre se lit comme un roman. Le lecteur est entraîné sur les pas de Champollion, erre comme lui dans l'aventure du déchiffrement des hiéroglyphes ; il a les yeux de Champollion sur le monde, partage ses rêves, ses doutes et les affres de sa santé précaire, sillonne des contrées lointaines en sa compagnie, réagit aux attaques des jaloux qui lui contestent la gloire de sa découverte. Cette somme révèle des épisodes jusqu'ici inconnus de la vie du savant, notamment les années passées à Grenoble où les guerres napoléoniennes et la Restauration eurent un fort retentissement.

    Champollion  -  Alain Faure


    votre commentaire
  • La Rédaction

    A part ça, et à part tout le reste, il n'existe pas de préméditation des grandes industries pharmaceutiques. Pas de liens inavouables entre eux et les personnages de la pièce politique, non plus.

    Trois auteurs de l'étude qui remettaient en cause la chloroquine dans la revue Lancet, se sont rétractés.

    Il faut dire que leur "étude" n'avait pas ébranlé la certitude du Professeur Raoult ni celle du Professeur Perronne, ni des autorités crédibles et compétentes du monde médical qui n'ont rien à voir avec les petits pieds de la nomenklatura administrative.

    Cette providentielle et spectaculaire affaire dans l'Affaire, est digne des rebondissements des meilleurs scénaristes !

    Et bien entendu nous sommes toujours #Chloroquine #JeSuisChloroquine


    3 commentaires
  • La Rédaction

    Si un quart des Français refuse les vaccins, selon BFMTV voici quelques jours, c'est officiellement 53 % qui ne veulent pas de l'application sur téléphone "STOP-Covid. Ils sont certainement bien plus nombreux, et ils ont raison.

    Comme l'a souligné le site La Quadrature du Net, qui fait référence en matière de technologies, un mouchard Google se trouve dans cette application gouvernementale...

    Il fallait bien sûr s'en douter. Il n'est pas de semaine où Google, ou un autre des GAFAM ne soit impliqué dans une nouvelle attaque contre les libertés humaines. Cette application n'a pas du tout, très heureusement, mais pas du tout la faveur des Français.

    Nous y reviendrons.

    Pour rappel, nos conseils de protection ici, et de nombreux autres vont suivre ces prochains jours.


    2 commentaires
  • Guide du Français correct - Jacques Capelovici

    l'Archipel ;  (réédition)  mai 2020 ;  7€95.

    Présentation officielle : Ce guide fait l’inventaire alphabétique des erreurs les plus fréquentes de la langue quotidienne. D’abcès à zoo, d’aïeul à yorkshire, en passant par kamikaze et mappemonde, il recense et explicite les mots qui nous fâchent parfois avec le français.

    En près de 800 entrées, il traque la faute d’orthographe, chasse le barbarisme, pourfend l’erreur de prononciation, démasque faux sens et faux amis, non-sens et contresens, pléonasmes et néologismes de mauvais aloi.

    Toujours avec une pointe d’humour et une seule ambition : nous aider à préserver ce chef-d’œuvre en péril qu’est le bon français.

    Guide du Français correct - Jacques Capelovici


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Accident d'Hermine de Clermont-Tonnerre

    Nous apprenons l'accident de moto dont a été victime la princesse Hermine de Clermont-Tonnerre.

    Elle a été placée en coma artificiel.

    Nous lui souhaitons un prompt et complet rétablissement, et beaucoup de courage à ses enfants.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Les titres de Franco appelés à disparaître en Espagne

    L'esprit de division n'est en reste en Espagne, pas plus qu'en France. Les titres concédés  de 1948 à 1977 par le Général Franco, sous la monarchie qu'il avait restaurée, et qui perdure aujourd'hui, sont visés par la loi de mémoire... Les mêmes déchirements liées au Passé s'observent encore en Espagne comme ils se sont observés longtemps en France. Comme si le Passé n'avait pas assez pénible. Décidément l'engeance humaine... nous ne dirons pas ce que nous en pensons !

    Trente-neufs titres sont visés par cette loi. Si cette loi est adoptée, ce sera un casus belli entre le gouvernement espagnol et RoyautéNews.

    Le plus célèbre de ces titres est bien sûr les titres concédés aux membres de la famille du Caudillo : le duché de Franco, détenu aujourd'hui par Carmen Martínez Bordiu Franco, ainsi que le titre de Dame de Meiras, l'un et l'autre avec Grandesse d'Espagne.

    Notre position est claire, et elle n'est pas politique. Nous considèrerons toujours valides les titres décernés légalement par Franco. Et nous ne comptons pas sur le roi Felipe, pantin de tous les vents, d'Espagne et d'ailleurs, pour les confirmer...


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Avec la réouverture des bars et des restaurants aujourd'hui, on respire mieux. On voit quelques policiers achetant des bouteilles de vin, d'autres indiquant à leur collègue : il y a un bar par là...

    Nous ne recommencerons plus l'épouvantable manœuvre des pouvoirs publics qui ont saisi l'occasion de tester la docilité des populations. Ceci est un avertissement : nous ne tolèrerons pas que revienne l'ordre Flic. Pour nous les pouvoirs publics français correspondent à un ordre totalitaire, un ordre à abattre.

    L'inadmissible a été la mise-sous-Flic du pays. Entraînant dans ce mauvais exemple, de nombreux autres pays du monde et parmi eux, des gouvernements dangereux. Les plages interdites par des militaires armés de fusils au Mexique, par exemple. Les mesures devaient être prises : masques dès que possible, distanciation et  confinement aussi : mais pas sous la contrainte policière.

    Il ne faut pas évacuer cette observation : si les Français, dans leur quasi-totalité, ont accepté de jouer ce qui n'était pas un jeu, ils n'accepteront plus de recommencer. Toutes les excuses étaient rassemblées : la première était l'absence (volontaire et évidente, selon nous) de masques et d'appareils respiratoires.

    Tout l'historique de cette pandémie - que l'on a exagérée dans les médias afin d'entretenir une atmosphère qui a été pour certains, les plus âgés, une atmosphère de terreur, ressentie à juste titre - prouve à l'envi une avalanche de circonstances peu claires et même très troublantes. L'attitude des politiciens, on le sait, n'a pas clarifié les choses, c'est même le contraire.

    Dans ce qui a été un collapsus sociétal total (mondial) sans précédent, il faut lire et retenir des conséquences pour chacun d'entre nous. S'organiser contre la nuisance publique organisée. Les pouvoirs publics, spécialement français, ne peuvent être considérés comme devant ni pouvant garantir la santé des Français, pas plus, d'ailleurs que leur sécurité ! C'est un engagement individuel, simple, pratique, déterminé, qui, répété par un nombre d'individus toujours plus grand, devra permettre à la population de retrouver la liberté volée par les humanoïdes qui ont confisqué toutes les manettes de décision. Jusqu'à ce qu'ils soient expulsés de leurs postes et expulsés du territoire. Pas besoin de leader, pas besoin de mots d'ordre ni de petit guide vert : les Français agissent pour leur survie, en dehors des structures autoproclamées.

    Cela se résume en : Refus définitif de toute confiance aux pouvoirs publics. Lorsqu'ils diront blanc, il faudra dire noir. Par principe.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Château de La Barben

    Le Château de La Barben est un des fleurons de la Provence. Il appartint plusieurs siècles à l'illustre maison de Forbin, dont le nom est aujourd'hui éteint du moins dans les mâles [voir ici ].

    Il fut vendu en 1963 par le dernier marquis de Forbin. Il est classé depuis 1984.

    Au début de cette année, il vient d'être racheté par M. Vianney d'Alançon (parent de l'épouse (†) du défunt célèbre présentateur des années 80, Yves Mourousi).

    Le projet a tout pour déplaire. D'abord, c'est un projet d'investisseurs... on voit ce que cela veut dire. Le nouveau propriétaire s'est déjà signalé en achetant un ancien château historique en 2016, associé avec... François d'Orléans. Ce qui n'est pas une référence, du moins, pour ce qui est du nom, ni pour la connivence resserrée de cette famille d'Orléans avec la droite néo-libérale française. D'ailleurs, Vianney d'Alançon a posé avec E. Macron, et là, on sait aussi ce que cela veut dire.

    Le projet prétend relever la Provence après l'épidémie de Covid. On sera dans le faramineux, le tape-à-l'oeil culturellement et sociologiquement correct. Autrement dit, il pue la prétention des technocrates.

    Nous, sur RoyautéNews, voulons que le lieu soit respecté et, si nous ignorons si fait partie du projet provençal, que cette fois-ci le lieu et le nom ne servent pas de faire-valoir à un prince d'Orléans fût-il paysagiste, qui n'avait pas manqué de mentionner sa famille lors du précédent projet... Que l'on ne massacre pas le site ni les alentours. Et qu'il ne servent pas non plus à mettre en avant les organismes publics de Provence. En, clair, nous préférons des ruines plutôt que du tourisme grand-format pour les attardés mentaux de la république.

    Nous sommes en un temps où les ruines font le bonheur d'associations simples et modestes, respectueuses, le temps est fini, et doit l'être, aux vautours des affaires. Que ce le soit aussi des demeures en bon état.


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

    Un avis du Pr Christian Perronne  : « La France est en train de dérailler. En Allemagne les médecins sont libres. Ici tout est fliqué, j'ai l'impression de vivre sous une dictature. Tous ces médecins administratifs qui n'ont pas un vu un malade depuis 20 ans et qui nous font la leçon...»
     
    La Chloroquine vient d'être interdite en France pour soigner le Covid-19. Une preuve que, comme nous l'avions glissé quelque part, le pouvoir est à la solde de BigPharma.
     
    Un ou plusieurs articles de presse étaient parus avant, ou sitôt après l'élection présidentielle. Ces articles ne sont plus disponibles sur le Net... Il(s) affirmai(en)t les liens du président Macron et des laboratoires pharmaceutiques.
     
    article mis à jour  14 : 49
     
    10 000 personnes sont inscrites à l'action collective Le droit de soigner, qui vient d'engager une action en Justice par trois membres du collectif d'avocats MySmartCab.fr.
     
    Rappelons que l'Armée Française a acheté un lot de chloroquine voici quelques semaines à la Chine pour se prémunir de la situation criminelle causée par le pouvoir et par les lobbies d'intérêt pharmaceutique et médical, et... ?
     
    Selon le Professeur Raoult, l'étude du Lancet, cette revue qui a publié un article contraire à la chloroquine, a été manipulée : Concernant l'article du Lancet : « Il n'est pas possible qu'il y ait une telle homogénéité entre des patients de 5 continents différents. Il y a manipulation préalable, non mentionnée dans le matériel et méthodes, ou ces données sont faussées. »

    2 commentaires
  • La Rédaction

     

    La blague du 26 mai 2020 de Richard Ferrand : "Les Français ont le sentiment qu'une élite éclairée dirige le pays".

    Richard Ferrand se prépare-t-il pour un concours ? Si oui, lequel ?

     

    Divers

    Catégorie #Humour


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Le Figaro de ce jour pose bien à peu près les enjeux. Bien que le journal soit favorable à l'ancienne majorité LR.

    Énumérant les choix possibles pour Macron, tout y est : entre autres changer de Premier ministre, dissoudre, démission pour le président. Ce dernier choix a notre préférence !

    Il faudrait au moins une "vacance" de cinq ans, ce serait bien le minimum, pour que se recompose la nation politique à partir, absolument, d'une refonte totale des institutions. Sous-entendu, les remplaçants du prochain spectacle sont sans intérêt...

    Où ne nous sommes en désaccord avec Le Figaro, dire que les Français (toujours les sondages, les rumeurs) trouveraient que le Premier ministre a bien géré la crise... c'est interdire le renouvellement et le choix par les Français et c'est poser une réponse (de journaliste) avant que les questions soient posées aux Français !

    C'est ainsi que, de jour en jour, les débats sur le futur sont guidés sur le rail rigide de la pensée journalistique...

    Si le président démissionne, il devrait le faire cet été avec lancement immédiat de la campagne, sans attendre le schéma du Figaro, avec une campagne en 2021.

     

    Pour ce qui est des refontes majeures que nous proposons, elles dépassent de loin tout ce que peuvent imaginer les vieilles carnes du sérail peu frais. Nous essaierons d'en dessiner quelques touches ici ou là, et pourquoi pas, dès demain...


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Il y a longtemps, RoyautéNews, à plusieurs reprises, a dénoncé la taxe de 5,5% sur le livre, l'un des coups mortels portés à l'industrie du livre déjà si bousculée entre autres par l'arrivée d'Internet puis par les supports électroniques, et, il faut bien le dire, une conjoncture de catastrophe devenue l'ordinaire.

    Qui, dans la société française, parmi les décideurs, s'est soucié de faire supprimer cette taxe injuste ?

    On peut maintenant se plaindre depuis des années de la fermeture des librairies ; ça occupait régulièrement certains magazines les jours de pluie. Maintenant, on n'y pense même plus, comme pour le reste, tout le reste.

    Vraiment, à qui en vouloir le plus ? A la logique aveugle d'une société consumériste et néo-libérale ? Non ! Et ça ne veut rien dire.

    Boulinier va fermer. Ainsi vraisemblablement que les librairies et papeteries Gibert, pourtant faisant partie d'une chaîne, de Clermont-Ferrand, Chalon-sur Saône, et Aubergenville.

    Comme pour toute fermeture, de librairie ou d'industrie originale, qu'on nous épargne les pleurs, les émotions, les scandales. Les gouvernements se succèderont, dans la même lancée jusqu'à la disparition définitive de tout, en France et en Europe aussi, sanctuarisés par la bestialité bovine des peuples. Qu'on y arrive, enfin, on y gagnera l'hypocrisie en moins.

    Considérons qu'il est moral de ne pas, de ne plus travailler. Pour ne plus gaver les chancres mutants et virulents de la Technocratie. Quand la faim reprendra ses droits, quand la colère, quand d'autres sentiments reviendront du fond de l'être aussi, alors, alors, le bouleversement fondamental, inouï, cri primal, radical, qui défoulera tout sur son passage, aura lieu.


    2 commentaires
  • RN 2, RN 1 et La Rédaction

    Les sceaux japonais

    Sujet venu pendant le confinement.

    Certains au Japon pensent que la vie de l'utilisation du sceau traditionnel, essentiel à la vie de tout Japonais, serait comptée. 

    Nous sommes opposés à la fin du sceau traditionnel Japonais. Nous souhaitons que le Japon soit plus intelligent que l'Occident stupide qui détruit pour détruire et sous les motifs les plus inadmissibles. C'est le moment de se faire inventif et ne pas se comporter comme des barbares !

    Notre proposition1 : que l'on conserve les sceaux, mais que l'on fabrique des sceaux électroniques pour les entreprises2.

    Les sceaux sont un réel problème, avec des personnes autrement tout-à-fait capables de télétravailler obligées d'aller au bureau à cause des sceaux.

     

    1. Cette proposition a été émise par des Japonais et nous la soutenons à condition que l'on conserve en temps normal le sceau traditionnel..

    2. Soit des sceaux utilisable chez soi pour l'entreprise ce qui suppose un système de sécurité pour rester inviolables.


    votre commentaire
  • RN 1 pour La Rédaction

    Le film J'accuse, de Roman Polanski, vu dans les temps de sa sortie, est un film de qualité. La plupart des personnages sont bien campés, particulièrement, celui du Capitaine Picquart, tenu par Jean Dujardin.

    On peut regretter cependant que le nom du Général de Galliffet n'ait pas été cité dans une œuvre cinématographique désireuse semble-t-il de rendre la totale vérité.

    Certes, le Général de Galliffet eut une attitude criminelle lors de la Commune. Mais un tel film aurait dû au moins citer son nom, puisque c'est lui qui demanda la révision du procès de Dreyfus.

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Mort du Prince Otto von Hessen-Philippsthal-Barchfeld

    Le Prince et Landgrave Otto von Hessen-Philippsthal-Barchfeld a trouvé la mort à 55 ans dans un accident de la route hier, conduisant sa moto, une Ducati.

    De son épouse, Clara Blickhauser, il laisse quatre enfants, trois fils et une fille âgés de onze à vingt-et-un ans.

    Sa grand-mère appartenait à la maison royale de Prusse.


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Mort de Maria Galitzine

    Nous apprenons la mort aux États-Unis où elle résidait, de la Princesse Marie Galitzine, à trente-et-un ans, d'une rupture d'anévrisme.

    Elle était la fille de Pierre Galitzine et de Maria de Habsbourg-Lorraine, elle-même fille de l'Archiduc Rodolphe et Xénia Czernichev-Besobrasow.

    L'Archiduc Rodolphe était le frère cadet d'Otto de Habsbourg, leur parents étaient le Bienheureux Charles 1er, le dernier Empereur d'Autriche, et de Zita de Bourbon Parme.

    La jeune femme était une nièce de la Princesse Marie-Thérèse de Bourbon, victime le 26 mars de l'épidémie. Elle laisse un jeune enfant de son mari Rishi Roop.


    2 commentaires
  •  

    Le petit Charles de luxembourg

    © Cour grand-ducale / Sophie Margue


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Traçage, protection des données, invraisemblance des règles de déconfinement, etc;

    Au sujet de l'application de traçage : elle n'a pas le vent en poupe ! [ Clic pour la courte vidéo d'Europe 1 ]

    Quelques conseils : si vous possédez une chaîne YouTube, ne cédez pas à la validation en 2 étapes, conseillée par YouTube ! Elle passe par votre numéro de téléphone... A moins que vous ne parliez que de recettes de cuisine, et encore ! Question de principe, surtout ! Colonne vertébrale manquante du Peuple Français aujourd'hui.

    Un ami britannique nous disait hier : Les Français passent leur temps à râler... mais malheureusement ils ne révoltent plus !

    Et de nous dire que le plan de Boris Johnson est rempli d'ambiguïtés. Par exemple, si vous vous asseyez sur un banc, au Royaume-Uni, près de quelqu'un qui est déjà assis, mais que vous ne connaissez pas : c'est permis. Mais si les deux personnes se connaissent, c'est interdit ! Voilà l'ambiance, presque partout, de par le monde, donnant raison à ceux qui à juste titre, comme nous le faisons depuis longtemps sur ce site, dénoncent les véritables raisons de tout cela : en plus de leur voler leur vie privée - et par là, de leur ôter toute résistance - que les gens tournent en bourrique ! Les sectes ne procèdent pas autrement.

    Mieux que tous les conseils ( mais nous n'avons pas lu ce livre), pour un Internet libre, sans surveillance, sans dépendance, voici Déclic : 19€ ;

    Extrait de la présentation du livre : Véritable manuel d’autodéfense du citoyen connecté, Déclic contient des fiches pratiques proposant des solutions pour ralentir, pour échanger, s’informer et agir autrement.Un autre Internet existe déjà : libre à nous de le découvrir.

    Traçage, protection des données, invraisemblance des règles de déconfinement, etc;


    votre commentaire
  • Les Premières guerres de Rome (753-290 av J.-C.) - Mathieu Engerbeaud

    Les Belles Lettres ;  10 janv. 2020 ;   498 p.;  35€.

    Présentation officielle : Que peut-on savoir des premières guerres de Rome ? Quelle a été la portée des défaites romaines au sein de ces conflits militaires, qui ont tous été réécrits postérieurement comme des victoires indubitables de Rome ?
    Assurément, l’histoire des plus anciennes guerres romaines n’est connue qu’à travers des récits écrits plusieurs siècles après les faits. Confrontés à d’importantes lacunes documentaires, leurs auteurs n’ont pourtant pas renoncé à reconstruire l’histoire des guerres qui ont permis aux Romains de s’affirmer progressivement comme une puissance hégémonique en Italie. Ces historiens ont même composé des récits très détaillés et souvent cohérents de ces conflits militaires, en s’appuyant sur des archives familiales et publiques, des inscriptions, ainsi que sur des récits oraux. À en croire les Anciens, ces sources divergeaient fréquemment, à tel point que les récits conservés présentent des versions différentes des mêmes événements. De plus, chaque œuvre reflète les choix de son auteur ainsi que sa réinterprétation singulière du passé romain, qui évolue selon l’orientation de son ouvrage et l’époque à laquelle il écrit (de celle d’Auguste jusqu’aux premiers temps chrétiens). Dans un processus de mise en intrigue de l’histoire archaïque, ces historiens ont parfois exagéré le nombre et la portée des victoires romaines, nié l’existence de défaites que d’autres auteurs admettaient pourtant, réécrit des épisodes entiers en s’inspirant de l’histoire grecque et envisagé, plus largement, les premières guerres de Rome comme l’amorce d’un processus de conquête qui prédestinait la cité à gouverner le monde connu.

    En s’appuyant sur un catalogue exhaustif des affrontements rapportés par les textes entre 753 et 290 av. J.-C. (747 entrées), cette étude propose d’analyser les logiques de réécriture des premières guerres romaines, et tout particulièrement les enjeux complexes que présentent la mise en récit des défaites et des victoires, leur alternance ainsi que l’intrigue construite autour de ces péripéties.

    Les première Guerres de Rome - Mathieu Engerbeaud


    1 commentaire
  • La Rédaction

    Nous ne croyons pas à l'accusation portée contre Valéry Giscard d'Estaing.

    Notons que la "Justice" française, se précipitant sur cette affaire, n'est pas une caution de vérité, c'est même, tout-à-fait le contraire !

    Maintenant, si une telle situation se produit vis-à-vis d'une journaliste par exemple, de la part d'une personnalité - pas Giscard bien sûr mais de tel ou tel personnage,  - suffisamment âgé pour qu'il soit naturellement excusé, l'attitude agressive que constitue une plainte révèle, soit un déséquilibre psychique, soit une volonté de nuire.

    Il y a très peu de jours, Bruno Le Maire, ministre de l'économie, afin de parer aux défis d'une situation sans précédent due à l'épidémie, s'est entretenu sur l'espace de deux journées, avec tous les anciens ministres des finances vivants. Si l'ex-président était atteint d'absences, cela se saurait.

    Il convient dans tous les cas que l'avocat du Président attaque, à son tour, cette fois-ci... et sans philosopher. Il n'y a pas à philosopher.

    Est-il besoin de dire que VGE n'est pas homme à effectuer ce genre de geste...

    Ce que nous avons à dire au sujet de cette journaliste, est que peut-être, elle serait féministe, ultra et dans le sens pathologique. Il existe deux cas : les féministes engagées qui intentionnellement provoquent l'atmosphère "sociale" à expulser sans délai et que l'on subit depuis des années... mais qui, sauf exception ne passent pas à l'acte ; et les femmes qui, influencées par les premières, croient utile de le faire.

    Mais ce qui est pour nous clair, est que cette journaliste est certainement un goujat.

     

    Pour nous, poser une main sur un postérieur n'est ni une agression, ni encore moins une agression sexuelle. Il ne s'agit que d'un geste déplacé, et pour l'interrompre il suffit de le demander.

    Il n'existe - et ne peut exister ! - de disposition légale [si elle existait, elle serait illégale !] qui prévoirait qu'un geste de cet ordre constituerait une agression.

     

    Cette situation a déjà été rencontrée dans le cas du Nonce à Paris, autre affaire sans fondement sérieux - au propre, comme au figuré. Affaire non crédible sinon pour ce que l'on cherchait à obtenir...

     

    On peut déjà prédire une chose : dans l'hypothèse (heureuse, cela va sans dire) où l'affaire serait classée, il demeurera ce que veulent obtenir les lobbies de déstabilisation : le scandale. Même s'il n'était pas fondé. Le buzz autour de #MeeToo. Pas contre VGE lui-même, mais pour le succès de ce qui est de l'ordre de l'idéologie violente. D'ailleurs, à l'image des montages financiers, pas besoin d'autre chose que le buzz, sinon du vent. Mais la dictature des mots, elle, et celle de circuits judiciaires pas très clairs, existent, et elles pèsent. Ce ne sera que Justice de s'en débarrasser.

     


    4 commentaires
  • RN 2 et La Rédaction

    Naissance de Charles de Luxembourg

    Le prince Charles, Jean, Philippe, Joseph, Marie, Guillaume de Luxembourg, premier enfant du prince héritier Guillaume et de la princesse héritière Stéphanie, née de Lannoy, est né ce matin à 5h13 à la maternité Grand-Duchesse Charlotte. Il pesait 3kg19.

    Toutes nos félicitations aux heureux parents et au Grand-Duché du Luxembourg, et longue vie à ce petit Charles!

     


    2 commentaires
  • La Rédaction

    - L'ânerie du jour : La prière n'a pas forcément de lieux de rassemblement. Le R.P. Castaner, ministre des Cultes et accessoirement de l’Intérieur sait de quoi il parle. 

    - Pour nous, les maires ne doivent pas être pénalement chargés pour la réouverture des écoles. 

    La semaine prochaine, nous développerons différents sujets pour tirer les conséquences de cette crise sans précédent.  

    Sur la sellette : une menace grave est la prolongation de l'état d'urgence sanitaire : le Sénat tente de faire barrage à ce qui est déjà un coup d'Etat. Bien sûr, la mobilisation notamment des élus L.R. est une démarche purement tactique, dans sa lutte pour reconquérir le pouvoir. C'est toujours bon à prendre. 

    Une autre menace gravissime : le pouvoir tente de faire voter son immunité : si ça réussit, plus aucune barrière n'existera contre une pleine dictature de fait et sans limites. 

    Chaque personne doit se prémunir, elle et tous les siens contre l'accaparement généralisé des données personnelles : récupérer en les modifiant, adresse, mail, numéro de téléphone, pour ceux qui les ont données aux différentes Caisses, Sécurité Sociale, C.A.F. ainsi que les organismes bancaires mais aussi les commerçants ; sauf dans des cas particuliers de nécessité : invalides par exemple. 

    Depuis quelques années, une campagne sournoise s'est effectuée souvent par surprise, et parfois par injonction. Ces organismes etc. n'ont pas à réclamer vos coordonnées privées. Ils sont même dans le cas du viol de la vie privée. Plusieurs cas ont été relevés à la Sécurité Sociale : de faux profils d’employés réclament à l'occasion un relevé d'identité bancaire à certains assurés qui n'avaient pas besoin de le transmettre et en utilisant de faux prétextes : " Nous devons vous rembourser telle somme... ". Cela montre la perversité sans limite de ce système. 

    Sachant que tous les fichiers quels qu'ils soient sont recoupés et mélangés, et transmis aux autorités et parce que les systèmes de sécurité sont une plaisanterie, il convient de se protéger de la manière la plus étanche. 

    Beaucoup de gens sont scandalisés de l'insistance de fonctionnaires ou d'employés divers qui obligent, presque à coup sûr, à fournir ces éléments. 


    votre commentaire
  • Titres de la Restauration - Duc des Cars

    Pour préciser les notes de Point de Vue dans son Courrier des Lecteurs.

    Pour les experts de Royauté-News, tous les titres ducaux français actuels sont pleinement valides, sans exception.

    En fait, la revue reprend fidèlement les conclusions de ceux qu'elle nomme les puristes, qui sont en fait des casse-pieds professionnels comme il en fleurit aux abords de ces questions de titres.

    "La volonté du roi Charles X de le rendre héréditaire ne faisant aucun doute" selon la revue, qui dit avec raison que le titre de duc des Cars peut être normalement porté [les formalités ayant été rendues impossibles par la Révolution].

    Raison d'autant plus que cette volonté était commune à tous les titres héréditaires qu'il a créés.

    Elle conclut imprudemment au sujet de titre ducaux appartenant à d'autres familles, "qui eux sont considérés comme des faux" : le terme est impropre et pourrait lui valoir quelques ennuis.

    Le titre de duc des Cars a été confirmé par Napoléon III, ce qui même pour les puristes règle la question.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Déconfinement et rappel condensé de notre position.

    - Mécontenter tout le monde : voilà le sport du Premier ministre. Le tâtonnement pour règle, l'incohérence encore et toujours. Des bus bondés en certaines villes, insulte pour les confinés sérieux.

    - Nous soutenons toute action judiciaire prévue contre le gouvernement pour son attitude et pour l'état d'urgence policier.

    - Mesures inappropriées ou inapplicables (comme les classes à 15 élèves).

    - Si les Français n'étaient pas obligés de travailler six mois par an pour l'Etat, l'économie ne serait pas fragilisée par une crise même plus longue que celle que nous vivons. 

    - L'interdiction des Offices Religieux est une vraie provocation. Les lieux privés, par définition, sont libres de toute immixtion.

     

    - Nous souhaitons un nouveau gouvernement, non un remaniement, et nous maintenons une opposition drastique,  qui englobe aussi toutes les autres formations politiques qui se préparent pour 2022.


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Tous les soignants devraient être cités

    Parmi les propositions de RoyautéNews

    Tous les soignants, avec une mention spéciale pour ceux de première ligne, exposés sur le front du danger, devraient recevoir une citation collective à l'Ordre de la Nation. Les autres se dévouant à la même cause, devraient recevoir, largement, un insigne commémoratif.

    Quant à la prime, elle se doit d'être nettement différenciée, et supérieure à celle annoncée par le gouvernement français indistinctement, dans sa stupidité égalitaire imbécile, à toutes les fonctions, base de sa clientèle.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Elle sert à dociliser les gens selon un programme limpide utilisé depuis des années et là, l'occasion est plus que rêvée pour engager des actes encore plus dangereux que ne l'ont fait, c'est dire, les attentats.

    Certes, il faut réellemnt mettre les contaminés en quarantaine (en commençant par les chercher!) et protéger les personnes fragiles.

    Nous sommes pour la "distanciation sociale", assortie du masque, et tout cela aurait dû être fait sans la contrainte policière, et l'abus administratif du confinement. D'ailleurs seulement 43% (sondage Odoxa pourtant) ont été convaincus par le numéro de Macron lundi.

    Il faut bien voir que tout cela n'est pas seulement sanitaire, nous jouons d'abord notre liberté!

    Même le masque, s'il était permanent, poserait des problèmes dans un pays où tout geste devient un symbole commenté en tous sens par les média, qui nous observent au même titre que la nomenklatura politique, comme si nous étions des poissons dans un aquarium.

    Nous pouvons certes consentir des efforts, mais pas dans une atmosphère de pression et d'oppression! Trop de gens ont l'air de ne pas avoir saisi le sens d'un confinement si mal expliqué que l'on voit encore des joggeurs en groupe, des gens proches de cabinets médicaux se parler à un mètre ou moins et sans masque, ou encore tout le personnel de la Banque postale continuer de travailler et de conférer par groupe de dix!

    Comme nous voulions le dire dans un article que nous pensions publier lundi, il faut distinguer la précaution indispensable de chacun, avec le discours de l'État qui aimerait voir le troupeau rangé derrière lui...


    2 commentaires