• Le crépuscule des tsars - Maurice Paléologue -

    Mercure de France ; (2007) 31 août 2017 ;  720 p.; 11€80.

    Préface de Nicolas Mietton.

    Présentation officielle : Fils d'un prince roumain exilé en France, Maurice Paléologue (1859-1944) débute une brillante carrière au Quai d'Orsay dès 1880. Ayant bénéficié très tôt de puissantes protections (Delcassé, Poincaré...), il est nommé ambassadeur de France à Saint-Pétersbourg en janvier 1914. Partisan inconditionnel de l'alliance franco-russe qu'il est chargé de resserrer, il croit en la force du "rouleau compresseur russe" lorsque la guerre éclate.
    Comme beaucoup de ses contemporains, il est persuadé que le conflit sera bref et se soldera par la victoire des alliés. Il déchante bien vite et devient le spectateur de plus en plus inquiet de la détérioration du tsarisme. Il demeurera en poste auprès du gouvernement provisoire jusqu'à son rappel, au mois de mai 1917. Pendant toute cette période, il tient un journal précis dont la lecture s'apparente à une sorte de feuilleton.
    Très proche de la famille impériale, il se livre à une sérieuse critique du régime, dénonçant la bureaucratie, la police, l'impéritie des hommes politiques et des chefs militaires. Il brosse un tableau terrifiant de Saint-Pétersbourg : il évoque aussi bien la misère populaire que la lourde atmosphère de la cour et le rôle délétère de Raspoutine, dont il relate de façon haletante l'assassinat le 31 décembre 1916.
    Les portraits du couple impérial avec lequel il s'entretient régulièrement et presque familièrement sont saisissants de réalisme. Un document exceptionnel sur la fin du règne de Nicolas II.

     

    Le crépuscule des tsars - Maurice Paleologue


    2 commentaires
  • Vercingétorix ; chef de guerre - Alain Deyber

    LEMME Editions ; 7 Septembre 2017 ;  224 p.;  22 €.

    « Aucun auteur n'a jusqu'à maintenant étudié avec rigueur qui était Vercingétorix en tant que chef de guerre : sait-on comment il a été formé ? Comment a-t-il pu abandonner Avaricum, remporter une victoire à Gergovia, et être battu à Alésia, alors que son armée et celle de « secours » n'étaient pas détruites ? L'organisation de l'armée gauloise, ses effectifs, son équipement, son entrainement, son fonctionnement, y seraient-il pour quelque chose ?...
    C'est à toutes ces questions que tente de répondre, Alain Deyber.»

    Vercingetorix     Alain Deyber


    votre commentaire
  • Généalogie par La Rédaction

    Louis de Bourbon et l'Abbé Pierre, une parenté inattendue.

     

    Nous sommes tombés sur un rapprochement, basé d'un côté sur une ancienne étude publiée il y a assez longtemps par Luc Antonini pour Généalogie Magazine, consacrée à l'Abbé Pierre.

    On sait par cette étude que la famille de l'Abbé Pierre avait de façon éloignée une parenté avec une famille de haute noblesse, d'origine italienne, établie en France : la famille Capizucchi de Bologne.

    A confirmer, de l'autre, par nos généalogistes experts, cette famille serait identique, ou à rattacher à la famille Capizucchi dont descend le Prince Louis de Bourbon, par ses ancêtres, les Princes Ruspoli, dont provenait sa grand-mère Emmanuelle de Dampierre.

    A confirmer très vite sur Royauté-News !


    2 commentaires
  • Richelieu  -  Sylvie Taussig -

    Folio ;  biographie parue le 24 août 2017 ;  352 p.;  9€30.

    Une biographie de l'un des fondateurs de la France moderne. Royauté-News

    Richelieu  -  Sylvie Taussig


    votre commentaire
  • L'Histoire de France vue par les peintres - Dimitri Casali - Christophe Beyeler -

    Flammarion ;  2012 ; nelle édition août 2017 ; 320 p.; 19€90.

    L'Histoire de France vue par les peintres - Dimitri Casali


    votre commentaire
  • Madame Campan  -  Mémoires -

    Edition présentée par Jean Chalon ;

    Paru le 31 août 2017 ;  630 p.;  11 €.

    Présentation officielle : Née à Paris en 1752 d'un père roturier, Madame Campan entre à la Cour à quinze ans et devient lectrice des filles cadettes de Louis XV. Dotée d'un tempérament vif et déterminé, elle est nommée en 1774 première femme de chambre de Marie-Antoinette qu'elle servira jusqu'en 1792.
    Attentive, observatrice, intelligente, Madame Campan partage non seulement l'intimité de la reine, mais aussi de nombreux secrets d'Etat.
    Des fastes de Versailles à la fuite à Varennes, elle se trouve aux premières loges d'événements qui s'apprêtent à bouleverser la France et l'Histoire.
    Sur un ton inimitable, bienveillant ou virulent, Madame Campan raconte ce qu'elle voit, ce qu'elle entend, ce qu'elle sait : un trésor inépuisable de vérités et de détails, grâce auquel ses Mémoires demeurent un témoignage unique sur l'Ancien Régime, la Révolution, la vie quotidienne et la personnalité de Marie-Antoinette.
     

    Madame Campan  -  Mémoires


    3 commentaires
  • Antonelle ; Aristocrate et révolutionnaire - Pierre Serna -

    Actes Sud ; biographie parue le 6 septembre 2017 ;  320 p.;  23 € 50.

    Présentation officielle : Qui sait aujourd’hui qui est Antonelle, nommé premier maire d’Arles en 1790 ? Député à l’Assemblée législative, juré au tribunal révolutionnaire, puis mis en prison par Robespierre, il a été comparé à Bonaparte sous le Directoire. L’homme est un paradoxe vivant : issu de la vieille noblesse et très riche, il s’engage sans retenue dans la Révolution française aux côtés des plus démunis. Sous le Directoire, il échafaude avec Babeuf la conspiration des Égaux, puis théorise le concept – banal aujourd’hui, mais extrêmement neuf à l’époque – de “démocratie représentative”, dont il est le père inconnu. Opposant à la dictature de Bonaparte, il se retire à Arles après 1800 pour y devenir le bienfaiteur de sa ville et de son quartier.

    Antonelle  - Pierre Serna


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Offrons-nous quelques moments de nostalgie avec Monaco...

    La disparition de Jacqueline Monsigny au mois d'août est l'occasion de reparler de la Principauté, avec cette image du couple mythique, qui inaugure la série : Les grandes heures de Monaco, ou notre éphéméride historique choisi de la Principauté.

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

    T'es OK, t'es Bath, t'es Thynn  : le Lion de Longleat

    Il est certes l'un des plus excentriques, du moins pour l'extérieur visible, de l'aristocratie anglaise. Le Marquis de Bath, aujourd'hui presque infirme et retiré depuis 2010 de la gestion du domaine confiée à son fils, mais toujours présent, est un aimable hippie, peintre et surtout, haut en couleurs. Des couleurs qu'il décline dans sa tenue toujours originale, chatoyante, dans ses conceptions d'un anarchisme au fond contrôlé, et sur les murs.

    Sa demeure de Longleat est tapissée des fresques murales psychédéliques qu'il a composées dans une bonne part de ses cent dix-huit pièces.

    Une de ses géniales trouvailles est l'intraduisible concept de wifelets dont le sens le plus approchant serait : ses petites femmes, au sens de compagnes, d'un moment qui peut durer. Il a ainsi immortalisé par sa peinture plus de 70 de ses wifelets.

    En réalité, ces femmes d'un moment qui dure, jusqu'au nombre de 75, vivent ou ont vécu en même temps dans la propriété, chacune dans un logement.

     

    Ce que nous pouvons reprocher à la presse britannique, est d'exagérer un peu, ou beaucoup, théâtralement, une vie déjà suffisamment riche sans y ajouter... Elle gonfle toujours d'éventuelles dissensions entre les membres de la famille, qui n'ont d'origine que dans son imagination. Ou encore insiste sur une originalité sensationnelle du "Lion de Longleat", le surnom d'Alexander Thynn, l'actuel Marquis de Bath.

    Ainsi, la créativité dans cette famille, n'a pas commencé avec l'actuel propriétaire. C'est son père,  qui a ouvert sa demeure aux visiteurs dès 1949, puis qui a crée le Safari Park en 1966, confié alors à son fils.

     

    Longleat au bleu

    Il en va de même avec le mariage de son fils avec une femme semi-africaine, fille d'un richissime industriel nigérian du Pétrole. La presse a crû utile d'insinuer que la mère de Ceawlin aurait demandé à son fils de réfléchir avant de mettre par terre quatre cents ans de continuité et de sang... En quoi elle avait raison, ce qui n'enlèvera pas à celle devenue l'épouse du Vicomte Weymouth d'être un jour avec valeur la future Marquise de Bath. L'Afrique, beaucoup l'ignorent, possède et a toujours possédé ses traditions assez similaires à celles de l'Europe.

     

    Le Marquis de Bath a longtemps vécu en presque intimité avec son lion et d'autres animaux qui ne manquent pas dans le "Safari Park", le premier à avoir ouvert au Royaume-Uni.

     

    Cette présentation d'Alexander Thynn, Marquis de Bath rencontre aussi la mort du Duc de Beaufort, David Somerset, le 18 août 2017, dont l'épouse était la soeur du peintre.

     

    La famille des Marquis de Bath a toujours été réputée un peu excentrique. Mais rien qui ne déborde vraiment du tempérament britannique.

     

    Ici, son père regarde la presse en compagnie de son jeune lion, du nom de Marquis.

    T'es OK, t'es Bath, t'es Thynn  : le Lion de Longleat

    # Le Bath y Scaphe


    votre commentaire
  • Napoléon III ou l'obstination couronnée - Raphaël Lahlou

    2008 ; (2004) ;  223 p. ;  moyenne 10€ du petit format.


    votre commentaire