• La Rédaction

    Photo La Cote

    Le roi Michel et la famille royale de Roumanie

    Nous regrettons que la famille royale de Roumanie ait crû bon - à l'image de plusieurs autres - de satisfaire à une mode elle-même mauvaise, qui consiste à étaler devant le public ses différends internes.

    Nous considérons que les membres de la famille royale doivent se taire : c'est une règle qui a vécu, et qui vivra, avant la création de la maison de Roumanie et après la maison de Roumanie.

    Nous rejoignons les vœux de tant de personnes qui espèrent que l'on ne viendra plus perturber par des déclarations inopportunes, la fin de vie du roi Michel de Roumanie.

     

    Pour Archives un article de l'ancienne rédaction de Royauté-News (2011) qui avait été repris en intégralité par le site officiel de la famille royale [ Clic ] .

     


    2 commentaires
  • Le Guide des Youtubers - Sébastien Moricard, Alain T. Puyssegur

    Castelmore ;  26 oct. 2016 ;  288 p.;  14€90.

    Un des résumés : En l'espace de quelques années, le phénomène "YouTube" a littéralement explosé. En France comme partout ailleurs, des centaines de vidéastes ont rapidement suscité l'intérêt de millions d'abonnés. Comment s'y retrouver dans un panorama aussi vaste et diversifié ? Des Jeux vidéo à la Vulgarisation des savoirs, en passant par le Lifestyle, les Web-séries ou encore les "BookTubeurs", à travers plus de 350 chaînes classées par thématique, Le Guide des YouTubers vous présentera les meilleurs vidéastes du Web tout en vous guidant pour en découvrir de nouveaux.
    Le Guide des YouTubers, c'est aussi un ouvrage indispensable à tous les vidéastes en herbe ! Plus d'une trentaine de vidéastes, Le Fossoyeur de films, Antoine Daniel, Bruce, Bob Lennon, Le Joueur du Grenier, Solange te parle, Karim Debbache, François Descraques, Nine et bien d'autres, témoignent de leur expérience, leur point de vue, et apporteront de nombreux conseils à ceux qui souhaitent se lancer dans l'aventure !

    Le Guide des Youtubers - Sébastien Moricard, Alain T. Puyssegur


    4 commentaires
  • Mémoires de Monsieur d'Artagnan par Courtilz de Sandras -       Préface et notes de Gilbert Sigaux ;

    Temps retrouvé ;  11 octobre 2017 ;  496 p.;  11€

    Mémoires de Monsieur d'Artagnan par Courtilz de Sandras
     


    votre commentaire
  • Actuel Moyen Age ; Si la modernité était ailleurs ? -                              Florian Besson, Pauline Guéna, Catherine Kikuchi, Annabelle Marin Préface d'Elisabeth Crouzet-Pavan ;

    Editions Arkhé ;  9 nov. 2017 ;  21€50.

    Présentation officielle : Quel est le rapport entre les Templiers et l’écologie, Robert le Bougre et le terrorisme, l’évêque de Worms et les sextoys ou encore Philippe le Bon et les drones ? À des siècles d’écart, les préoccupations des rois, de leurs chroniqueurs ou des grands savants s’avèrent étonnamment proches des nôtres.
    Violences religieuses, guerres, vagues migratoires, épidémies, place des femmes dans la société, écologie, famille, sexualité ou nouvelles technologies : ces sujets que l’on croit brûlants ne datent pas d’hier.
    Ce livre revisite le Moyen Âge pour en faire entendre la résonance résolument actuelle et mettre en perspective les débats qui agitent nos sociétés.

    Actuel Moyen Age - Florian Besson, Pauline Guéna, Catherine Kikuchi, Annabelle Marin


    votre commentaire
  • L'Impératrice Eugénie - Raphaël Dargent -

    Belin ; 8 nov. 2017 ;  615 p.;  24€50.

    Extrait de la présentation officielle : D’une plume alerte et élégante, Raphaël Dargent fait le récit de la vie d’Eugénie, interroge son caractère, sa manière d’incarner le pouvoir, son rapport à l’histoire, son action diplomatique, ses goûts artistiques. Tout en se glissant dans la peau de son personnage, il convoque de nombreux témoignages et dresse le portrait haut en couleur de l’impératrice Eugénie.

    L'Impératrice Eugénie - Raphaël Dargent


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Le constitutionnaliste Christian Behrendt, titulaire de la Chaire de droit constitutionnel de l'Université de Liège, a replacé des vérités incontournables sur le rôle de la monarchie Belge et sur l'Histoire du Pays. Il répond ainsi aux déclarations de la N-VA, le Parti indépendantiste Flamand.

    Voici le début de son interview sur la RTBF que l'on peut lire en cliquant ici.

    "Historiquement, quand vous regardez d'où vient notre modèle monarchique, on est frappé de voir qu'il revient initialement d'un constat qui a été dressé dans un ouvrage de Joseph Lebeau en 1830. En 1830, quand on a créé la royauté, nous étions dans un pays qui était profondément attaché à la république, et on a choisi la royauté parce qu'au niveau international, la royauté paraissait plus facilement acceptable. Vous avez cette phrase absolument extraordinaire dans l'ouvrage de Lebeau de 1830 où il dit que 'la royauté nouvelle ne diffère de la présidence d'une république que par l'hérédité et la viabilité'."

    "Donc au fond, ce qu'on a cherché dans la Constitution belge dès 1830, c'est une royauté avec un pouvoir personnel absent, donc avec un pouvoir qui est détenu par les ministres, par le gouvernement et un roi qui est chef d'État, qui représente le pays, qui est facture d'unité, de stabilité et de continuité, mais qui n'a pas de pouvoirs personnels propres. Et donc c'est pour ça que quand vous savez ça, que dès 1830 tel était le modèle, on ne peut qu'être surpris d'entendre des déclarations des uns et des autres qui s'insurgent que le roi aurait tels et tels pouvoirs, pouvoirs personnels que le roi en réalité n'a pas".


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Le 10 Novembre 2017 la Grande-Duchesse Maria Vladimirovna de Russie, accompagnée du Prince Vadim Lopoukhine, a rendu visite à la célèbre Académie de Ballet classique Vaganova, la plus ancienne école de danse de Russie (1738). Elle a décerné au danseur étoile, Nikolai Tsiskaridze, en tant que directeur de l'Académie la médaille des 400 ans des Romanov, créée en 2013.

    L'école de danse s'appelle officiellement Académie de Ballet russe nommée d'après A. Vaganova et on l'appelle généralement Académie Vaganova. C'est l'école de ballet associée au Mariinsky (connu sous le nom de Kirov pendant la période soviétique) et c'est la plus ancienne école de danse du monde,après celle de l'Opéra de Paris, fondée en 1713, si l'on ne compte pas l'interruption sous la Révolution : elle a été fondée en 1738 sous le nom d'École impériale de Ballet par l'impératrice Anna Ivanovna (qui n'a pas eu d'enfant, et n'est donc pas une ancêtre de la famille impériale russe actuelle).


    votre commentaire
  • RN 2 pour La Rédaction

    Présentation de Carlos Falcó, Marquis de Griñón

    Pour le grand public, il est le deuxième mari d'Isabel Preysler (qui a été connue au début, comme première épouse de Julio Iglesias et mère de leurs enfants dont Enrique, mais qui est une personnalité très connue par elle-même) et père d'une fille avec elle : Tamara.

    Aujourd'hui, ce personnage bien connu de la haute société espagnole est remarié avec une ancienne choriste du chanteur, Esther Doña.

    Le Marquis de Griñón

    Le Marquis de Griñón

    Le Marquis de Griñón

    2eme photo : ©¡HOLA! ; 3eme photo : ©Gtresonline


    votre commentaire
  • 90 ans de la vie d'Elisabeth II croqués par Hélène Tran -

    Nathalie Lourau -

    Chêne & Point de Vue ; grand format ; 24€90.

    Par la géniale illustratrice de Point de Vue ; Hélène Tran a croqué souvent Adélaïde, aujourd'hui directrice de la rédaction de Point de Vue, en des dessins délicats et pleins de rêve. Même le Loup de Royauté-News (anciennes éditions du Site) a eu les honneurs de Point de Vue croqué par Hélène Tran. Excellent pour un cadeau de Noël. Royauté-News

    90 ans de la vie d'Elisabeth II croqués par Hélène Tran


    votre commentaire
  • Madame du Deffand et son monde - Benedetta Craveri

    Préface : Marc Fumaroli ; Traduction : Sibylle Zavriew ;

    Flammarion ; (1982 ; 1999) ; 1er nov. 2017 ; Version révisée et augmentée ; 640 p.; 26€.

    Présentation officielle : Madame du Deffand, la figure la plus énigmatique du XVIIIe siècle français... Qui est donc cette femme qui a tenu la dragée haute à Voltaire ? D’où lui vient cette fantastique autorité ? Comment, sans avoir publié une ligne, sans avoir porté l’un des grands noms de France, sans avoir joué le moindre rôle politique ou diplomatique, sans avoir même disposé d’autres revenus qu’une maigre pension, sans autre attrait ni savoir que ce qu’on appelait alors « l’esprit », comment a-t-elle pu devenir de son vivant une telle légende et être considérée par la postérité comme une de nos meilleures « classiques » – ainsi Marc Fumaroli résume-t-il la question qui sous-tend la formidable enquête de Benedetta Craveri.
    Exploitant la riche correspondance de la marquise, l’auteure fait revivre l’âge d’or des Salons, ce monde des philosophes et des Lumières où allaient lever tant d’idées neuves.
    Mais surtout, ce portrait au long cours nous attache à une figure exceptionnelle : libertine au temps du Régent, interlocutrice privilégiée de Voltaire, esprit brillant et doué d’une lucidité destructrice, qui attendit d’être âgée et aveugle pour éprouver une violente passion pour Horace Walpole de vingt ans son cadet.

    Madame du Deffand et son monde - Benedetta Craveri


    votre commentaire