• La Rédaction

    L'article initial a été scindé et pourra paraître bien dépassé, et la soirée du second tour présidentiel bien lointaine...

    Par nécessité, on a naturellement désigné le nouveau président comme le Président élu, mais il faut savoir que le statut de président élu, en France n'existe pas et il faut le créer. C'est la même chose pour ce qui est de fixer le statut d'un compagnon ou d'une compagne de président(e), ce qui n'est pas urgent puisque Emmanuel et Brigitte Macron sont mariés. Cependant, il reste à prévoir et définir la place et la fonction de l'épouse du Président.1

    « C'est très réfléchi » pour Bruno Jeudy pour BFMTV : « une entrée en majesté ». S'il est saisissant que tous les détails, - pas seulement de la soirée de victoire du 7 mai, mais tous les actes du candidat Macron et d'En Marche ! - on été étudiés depuis des mois, cette entrée derrière la Pyramide du Louvre nous a semblé sinistre. Notons cependant la volonté du nouveau Président de rassembler plusieurs cultures françaises, celles du Passé (le Louvre), la République, celles du Présent. Nous ne lui rappellerons si nécessaire. Mais il n'entre pas dans la fonction présidentielle, pas plus que dans l'envergure personnelle du nouvel élu, de réconcilier des cultures qui ne peuvent pas l'être.

    La main sur le cœur, signe copié sur le geste américain, est très révélateur. Il s'agit aussi d'un signe maçonnique.

    La fracturation (notre article du 27 avril), entendue cette fois-ci dans la bouche d'une journaliste, à 22 h 17et un peu plus tard. L'invention de ce nouveau mot traduit le niveau faible, en général, des journalistes et aussi une quête éperdue de sens à des événements bien creux, si l'on est persuadés, comme chez nous sur le Site, que ces renouvellements ne sont qu'un brassage d'air pour une même politique saupoudrée de quelques détails.

    Plus importante et intéressante, que ces mises en scènes, est l'expression favorite d'Emmanuel Macron : « la mère des batailles », reprise par exemple par le député Richard Ferrand. Elle témoigne d'une certaine culture du nouveau Président, et montre que sa volonté a été de longue haleine, sans doute la sienne depuis l'adolescence et qui n'a jamais faibli.

    Pour ce qui est de Trump, une théorie a été discutée à la Rédaction est que le Président américain forçait son personnage peu sympathique et même trollesque, jusqu'à l'élection française, sans doute espérée par lui, de Marine Le Pen. Nous saurons si son attitude change désormais...

     

    1. La question s'était posée, allant jusqu'à la polémique, pour Valérie Trierweiller. Cinq ans après, rien n'a évolué.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Dénonciation de la mise en examen de Marc Ladreit de Lacharrière

    La mise en examen de Marc Ladreit de Lacharrière est l'un de ces épisodes révoltants de la dictature républicaine dont le pouvoir des juges a été bien souvent dénoncé.

    Alors qu'il est le propriétaire de la Revue des Deux Mondes,  revue financée sur ses biens propres, il a commis l'erreur, et sans doute, n'y a-t-il pas pensé, de ne pas faire établir les factures destinées à Madame Fillon au nom de son conglomérat. C'est à ce titre qu'il est poursuivi aujourd'hui, et les conséquences de cette anomalie, avec les demandes de salariés de la Revue qui demande à être déclarés au titre du conglomérat avec droits (création d'un comité d'entreprise par exemple) risquent d'entraîner pour lui une perte de 20 à 25 millions d'euros.

    Quoi qu'il en soit les services fiscaux et encore moins les services inventés de la dernière de la pluie (hollandiste) ne devraient pas s'y mêler si la France n'était pas gouvernée par une sombre et stupide dictature.

    Le fond reste le même : le pouvoir que se sont arrogés les juges avec la complicité du personnel politique. Ce qu'il faut obtenir, en France, c'est la fin de la dictature judiciaire et fiscale. C'est tout un système qu'il faut démonter : la judiciarisation de la France, tare du XX° siècle finissant, et seul un régime sain peut le comprendre.

    C'est tout un regard qui doit être changé sur les frontières qui doivent être retrouvées entre les attributions des pouvoirs d'Etat. En finir avec le langage agressif des termes et vocables du Droit, en finir avec les moyens octroyés aux services fiscaux et aux polices fiscales.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Bien que nous ne parlions plus des familles royales hors questions dynastiques, une exception pour le mariage de la belle Pippa !

     © BestImages pour PurePeople

    Combien est romantique un mariage anglais !

    Le mariage de Pippa Middleton et de James Matthews

    Le mariage de Pippa Middleton et de James Matthews

    Le mariage de Pippa Middleton et de James Matthews

    Ci-dessus la Duchesse de Cambridge

    Le mariage de Pippa Middleton et de James Matthews

    Le mariage de Pippa Middleton et de James Matthews

    Le magnifique voile de la mariée


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

     

    Il ne sert de rien à l'homme de gagner la lune s'il vient à perdre la Terre.

     

        François Mauriac


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Après la nomination du nouveau gouvernement français, quelques remarques.

     

    A l'Éducation nationale, Blanquer est un idéologue fou furieux...


    Au Travail, nous pensons que Muriel Pénicaud est très intelligente et efficace, mais dans la droite ligne de l'esclavage généralisé. (celle de la loi El Khomry).

     

    Agnès Buzyn a déclaré devant le Grand Orient de France, qu'elle était favorable à "l'euthanasie" des enfants...

    Elle est (était) professeur d'hématologie pédiatrique (domaine qui s'occupe beaucoup des leucémies) à Necker, et nous ignorons son rôle dans le démantèlement du service d'oncologie (cancérologie) pédiatrique du Dr Delépine à Garches. 

    Nous observons que l'orientation reste celle des précédents gouvernements.

    Quant à Bayrou et à "Notre-Dame du Modem", Marielle de Sarnez, certains de nos amis centristes les appelent "Judas" et "Judette"... Fille du sénateur gaulliste de Sarnez, elle a toujours appartenu à la famille libéralo-centriste, tant par conviction que par opposition, disaient certains, à la figure paternelle.

     
     

    Demain matin, suite de notre survol et parution du 3eme volet d'Ethnologie politique, commentaire de l'élection présidentielle et de ses symboles.


    votre commentaire
  • Les Tudors  -  Liliane Crété  -

    Eclat et ombres d'une dynastie ;

    Champs ; (réédition) paru le 10 Mai 2017 ;  8 €.

    Les Tudors  -  Liliane Crété

    Présentation officielle : Dynastie mythique, les Tudors ont régné pendant plus d’un siècle, entre 1485 et 1603, faisant entrer l’Angleterre dans les temps modernes. De Henry VII à Elizabeth Ire, ce sont cinq souverains qui se sont succédé, parmi lesquels des figures devenues légendaires : Henry VIII, monarque de la démesure, beau, athlétique, musicien, poète et protecteur des arts, qui épousa six femmes, toutes mortes brutalement, et rompit avec le pape, instituant une royauté théocratique ; Mary Tudor dite la Sanglante, la fille de Henry et de Catherine d’Aragon, qui passa à la postérité en raison des bûchers qu’elle fit allumer pour y consumer les évangéliques opiniâtres ; quant à Elizabeth, la «Reine Vierge», ultime fleuron de la dynastie, elle refusa de se marier pour se vouer corps et âme à son royaume. Ce livre raconte les tribulations des Tudors, inséparables de la destinée de l’Angleterre, dont ils firent un royaume puissant et riche : fresque sanglante et dorée, traversée par la question de la légitimité et de la succession, pleine d’amours contrariées et de meurtres fratricides, de tentatives de coups d’État, de persécutions et de guerres.

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

    C'est l'occasion pour les royalistes français qui veulent replacer leurs idées dans la sphère politique : 

     

    On apprend que l'union constituée par le Menhir breton, Jean-Marie Le Pen, le mouvement Civitas, et le Parti de la France, union qui compte présenter 150 à 200 candidats contre le Front National, pourra se voir associer quelques royalistes.

    Une figuration au sein de la vie politique réelle est toujours préférable à une pure figuration morale sans relais. C'est le conseil stratégique "désintéressé" que nous pouvons leur donner.

    Dès le moment que se libère un canal proche de leurs sympathies patriotes, ils ne doivent surtout pas hésiter.

    Voyons-nous une reprise en main, indirecte d'abord, de la droite aux idées traditionnelles en la personne de Jean-Marie Le Pen ? Ce revirement sera une des incroyables surprises de ce semestre électoral de tous les frissons. Depuis notre position qui est celle de l'observation, nous ne pouvons qu'admirer l'esprit combatif et la persistance du vieux chêne.

     En tous cas, plus que la convergence qui s'est toujours observée, l'alchimie du patriotisme politique dans sa version authentique et charnelle et de l'humanisme d'un royalisme chrétien constituerait un nouveau tournant et déjà forme une nette espérance, une telle alliance de mouvances jusqu'ici parallèles et parfois concurrentes, n'avait jamais été effleurée du moins dans les actes.


    votre commentaire
  • Histoires de Paris : le Paris du Moyen Age - Lorànt Deutsch -

    Le Parisien ; Europe 1 ;  en kiosque, 5 € 90.

    Histoires de Paris : le Paris du Moyen Age - Lorànt Deutsch

    Présentation officielle :

    L'histoire de Paris, c'est l'histoire de France depuis que Clodweg, que nous appelons Clovis, en a fait le siège de son royaume, qui s'étend alors du Toulousain à la Rhénanie. L'empire romain sombre doucement, et le Moyen Age commence : un « trou noir de mille ans », selon l'historien Georges Minois, « d'où s'échappent quelques cathédrales et châteaux forts, des chevaliers en armure, des princesses entourées de troubadours... ». Dix siècles obscurs donc, avec ses sorcières, ses bûchers de l'Inquisition et ces « trois cavaliers de l'Apocalypse » qui ravagent l'Europe: la peste, la famine et les guerres.

    La mémoire populaire est souvent injuste. Car c'est aussi à cette époque que Paris devient Paris : d'abord une ville grouillante d'humanité, puante et parfois dangereuse, où l'on estourbit le bourgeois au coin des rues, où la misère suinte dans d'improbables cours des miracles. On pend les meurtriers au gibet de Montfaucon, on les décapite place des Halles, on brûle les hérétiques et on fait bouillir les faux monnayeurs... C'est que, mortecouille, la période est sans pitié !

    Mais pourtant Paris s'organise, se désencrasse et s'invente. On bâtit le Louvre et Notre-Dame, on jette des ponts sur la Seine, des universités sortent de terre, des hôpitaux, des bains publics... Après Rome, face à Byzance et face à l'islam, le Moyen Age en Occident accouche d'une nouvelle civilisation. Et Paris est la plus grande ville d'Occident.


    votre commentaire
  • L'intelligence en péril de mort - Marcel De Corte -

    Diagnostic de la crise contemporaine ;

    Editions de l'Homme Nouveau ; Mai 2017 ;  260 p.;  17 .

    Présentation officielle : Publié pour la première fois en 1969, "L'Intelligence en péril de mort" du philosophe catholique belge Marcel de Corte était épuisé depuis longtemps.
    Cette troisième édition démontre que son analyse à bien des égards prophétique, n'a rien perdu de son intérêt tant ce qu'il décrit correspond à notre société contemporaine.

    Pour saisir la profonde mutation à laquelle sont soumis aujourd'hui l'homme et les sociétés, Marcel de Corte offre une analyse implacable, s'appuyant sur la philosophie classique et les lumières de la Révélation chrétienne, établit la généalogie des maux contemporains et indique les voies de redressement.
    Ce que Orwell et Huxley ont romancé, Marcel de Corte l'a prédit par le raisonnement et l'a analysé à l'aune de la Sagesse.


    votre commentaire
  • Le XX° siècle ; de 1914 à nos jours - René Rémond -

    Introduction à l'Histoire de notre temps - 3

    Points ; 20 Février 2014 (réédition revue et augmentée) ;  288 p.;  8 € 80.

    Le XX° siècle ; de 1914 à nos jours - René Rémond


    votre commentaire