• Les Conquistadors - Jean Descola -

    Tallandier ;  2 nov. 2017 ; 12€50.

    Réédition de l'ouvrage publié en 1954. Royauté-News

    Présentation officielle : En octobre 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique. D’autres vaisseaux partent dans le sillage de ses caravelles. En cinquante ans, le Nouveau Monde est exploré par des marins, des soldats et des aventuriers. Ce sont les conquistadors.
    Il y a Cortès, le conquistador du Mexique, Balboa qui découvre le Pacifique, Pizarre et ses frères qui aboutissent au Pérou, Valdivia qui conquiert le Chili… Sur leurs pas, nous pénétrons dans le fabuleux empire des Incas, nous assistons aux grandes cérémonies aztèques et aux sacrifices humains, aux banquets cannibales des tribus caraïbes, à la magnifique résistance des Araucans.
    Comme dans un roman d’aventures, Jean Descola nous raconte ici l’histoire de ces bandits, héros ou saints qui ont poursuivi sans relâche la conquête de l’Amérique.

    Les Conquistadors - Jean Descola


    2 commentaires
  • François-Joseph et Sissi ; Le devoir et la rebellion - Jean des Cars

    Perrin ;  2 nov. 2017 ;  544 p.;  25€.

    La première biographie illustrée d'un couple légendaire parmi les plus célèbres de l'histoire.

    Pour l'éternité, ils constituent un couple légendaire parmi les plus célèbres de l'histoire. Pour le meilleur et pour le pire, entre quelques joies et d'innombrables tragédies, toutes ancrées dans la mémoire européenne, préludes à la fin d'un monde, celui d'avant 1914, « le monde d'hier » de Stefan Zweig.
    Etayé sur une nouvelle approche documentaire, cet ouvrage relate l'histoire de ce couple imprévu, donc romanesque. Quelle fut leur vie, publique et privée ? Comment fonctionnait cette monarchie conjugale, double elle aussi ? Dans quels domaines furent-ils d'accord ? Savaient-ils la vérité sur la mort de leur seul fils et héritier à Mayerling ? Et cette question simple mais essentielle : se sont-ils réellement aimés à défaut d'être heureux ?
    De l'union à la cohabitation, des crises à l'entente cordiale, de l'amusement à l'agacement, de l'exaspération à la colère, cette biographie croisée présente le destin exceptionnel de deux têtes couronnées devenues des mythes de leur vivant. Celui du « dernier monarque de la vieille école », amoureux définitif de son épouse fuyante, assassinée par un anarchiste ignorant que sa victime était bien plus révolutionnaire que lui et qu'elle espérait cette délivrance. Une mort qui bouleversa les peuples et laissa son mari inconsolable. Jean des Cars, avec le talent et la finesse qu'on lui connaît, dévoile l'intimité d'un homme de devoir et d'une femme en rébellion.

    François-Joseph et Sissi ; Le devoir et la rebellion - Jean des Cars


    4 commentaires
  • La Rédaction

    L'horreur, la crainte, saisissent les fonctionnaires français ou d'autres, en Europe, lorsqu'on soupçonne la circulation de faux billets...

    Loin de les enfoncer une nouvelle fois, ce qui ne les rendra pas intelligents, disons-leur ce soir : détendez-vous !

    Ce qui est une caractéristique des Etats-Unis et du dollar, c'est que, justement, le principe américain est de ne pas traquer la fausse monnaie... considérant que le billet vert est suffisamment fort pour avaler dans le flux énorme de sa monnaie le pourcentage infime de faux billets... Evidemment, les américains, eux, ont le sens pratique. Ce n'est pas le cas des épouvantails de la bureaucratie européenne, spécialement française, de surcroît héritière du soviétisme obsessionnel de l'après-guerre croisé avec son culte vaniteux jacobin du Tout-Etat.

    C'est le moment d'admettre que l'Euro, censée atteindre, sinon balancer, la qualité de l'économie US est une monnaie forte, non ? C'est bien ainsi qu'elle a été imposée ? Si l'Euro n'est pas une monnaie forte, capable aujourd'hui de tenir les vents, elle ne le sera jamais, et ce ne sont pas seulement les institutions bureaucratiques qu'il faut raser, comme on le sait déjà, mais... mais alors renvoyer aussi l'euro à ses études ou au musée du gigantisme ou des anomalies de l'Histoire.

    Et nous leur disons : ne jouez plus les fonctionnaires outrés ou les maréchaux des logis en vadrouille ! Vous êtes suffisamment déjà, irrécupérables !

    Faux billets bonne santé


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Le troisième volet de notre mini-dossier, qui verra une suite. Comme on le voit, l'insulte se porte bien ! De quoi nourrir l'imagination et entretenir ses capacités.

    Notre article précédent


    votre commentaire
  • Les 101 mots du Champagne - Benjamin Roffet -

    Archibooks ;  11 févr. 2016 ;  92 p.;  12€90.

    Les 101 mots du Champagne - Benjamin Roffet


    votre commentaire
  • Ces Français qui gouvernèrent le monde - François Montgisard -

    Préambule du Prince Louis de Bourbon, Duc d'Anjou ;

    Terra mare ; (2011) réédition ; 19 juillet 2017 ;  572 p.;  20€.

    Les Français qui gouvernèrent le monde - François Montgisard


    2 commentaires
  • 2ème volet de notre mini-dossier ; au moins, autrefois, les insultes politiques avaient de l'esprit... Article précédent

    Crapoussin et Niguedouille ; La belle histoire des mots endormis  ;     Laure de Chantal et Xavier Mauduit -

    Stock ;  2 nov. 2017 ;  232 p.;  19€.

    Présentation officielle : Ils sont des milliers de mots à s’être endormis, prêts à jaillir de nouveau. Tapis dans notre mémoire, ces mots rares, parfois disparus et souvent oubliés, sont porteurs d’une histoire, celle de la langue, celle de la France. Tous demeurent éternellement présents dans la littérature. Crapoussin & Niguedouille… coquecigrue, perlimpinpin et autre pimpesouée sont les héros de ce livre amusant et instructif. Ils ont la langue bien pendue et nous racontent des aventures étonnantes, qui nous parlent d’aujourd’hui : les essayer, c’est les adopter. Ils nous ouvrent les portes de l’univers fantastique des mots rares. Ils nous rappellent qu’il suffit de vingt-six lettres et d’un peu d’esprit pour être le plus riche du monde.

    Crapoussin et Niguedouille - Laure de Chantal et Xavier Mauduit


    4 commentaires
  • La Rédaction

    L'insulte, l'utilisation de noms d'oiseaux, sont-elles indispensables à la vie publique ? Apanage de la vie du pouvoir - on sait que les personnages politiques sont de grands enfants, et ce n'est pas pour rien que leur ensemble est appelé « la classe politique »... - elle est aussi devenue l'un des artifices permanents de la société-caniveau dont télé et réseaux, portails d'infos et la presse-beurk sont les principaux égoûts.

    On peut regarder aussi avec humour le temps des insultes fleuries... En trois petits coups d’œil voici quelques idées pour ceux qui aiment les mots et ceux qui recherchent l'inspiration... afin d'insulter son prochain et d'entretenir des liens.

    Notre premier coup d’œil de ce mini-dossier ; le 2ème (le troisième, jeudi) :

    L'insulte, essentielle à l'agitation publique ?

    « Barbouilleux des pois », « crocheteuse de culottes », « tate-poule »… Qu’ils soient outranciers, obscènes, crus ou indélicats, les jurons ont toujours existé, quelle que soit l’époque historique. Le XVIIIe siècle, aussi connu sous le nom de siècle des « Lumières », ne fait pas exception, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les insultes n’en étaient pas moins débridées et colorées… »

    Espèce de savon à culotte ! et autres injures d'antan - Catherine Guennec - Points ; 18 avr. 2013 ; 360 p.;  7€ 70.


    votre commentaire
  • Une histoire personnelle des pharaons - Jean Winand -

    Puf ;  25 octobre 2017 ;  408 p.;  21€.

    Tenant de l’ordre éternel, à mi-chemin entre les dieux et les hommes, Pharaon a été le cœur de la puissance de l’Égypte durant trois millénaires. Quel était son rôle effectif au sein de l’État ? Quels ont été les moyens de diffusion de la pensée monarchique, dans les textes, dans les monuments, dans l’art ? Comment l’idéologie royale s’est-elle transformée au cours du temps, depuis les premiers témoignages de l’époque protodynastique jusqu’à l’arrivée d’Alexandre le Grand ? Comment des rois d’origine étrangère se sont-ils coulés dans le moule pharaonique ? Quelle influence le modèle égyptien a-t-il exercé sur la représentation du pouvoir jusqu’aux temps modernes ?
    Voici quelques questions essentielles qui conditionnent notre compréhension de cette fascinante civilisation des bords de la vallée du Nil. Plutôt qu’à une histoire événementielle, ponctuée par les guerres, les mariages, les couronnements, les fêtes et les funérailles royales, c’est donc à une histoire du sens que le lecteur est ici convié.

    Une histoire personnelle des pharaons - Jean Winand


    votre commentaire
  • Si les chats portaient des bottes les grenouilles gouverneraient -

    Textes de Raquel Saiz, dessins de Rashin Kheiriyeh -

    Traduction Marcelline Fouquet ; OQO editions ;  juin 2012 ;  48 p.;  15€50

    Mais que se passerait-il si les chats portaient des bottes ? Tous les chats ne portent pas de bottes, toutes les sorcières ne sont pas méchantes et tous les princes ne se transforment pas en grenouilles. Tout ça c'est dans les contes ! (ou pas)

    Pour enfants de plus de 7 ans.


    2 commentaires