• La Rédaction

     

    Les funérailles du Prince Michel de Bourbon Parme, mort le 7 juillet ont été célébrées ce matin en la Cathédrale Saint-Louis des Invalides. La cérémonie était conduite par l'Evêque aux Armées, Mgr de Romanet.

     

    Membre d'un rameau de la famille royale de Parme, il s'était illustré durant la Guerre d'Indochine et avait consacré deux ouvrages à cet engagement. Il était titulaire de la Croix de Guerre 39-45 avec palmes et de la Military Cross.

     

    Il était le frère de la reine Anne de Roumanie, morte en 2017. Deux  de ses enfants sont bien connus : le Prince Charles-Emmanuel, et Amélie de Bourbon Parme qui consacra un livre au petit Louis XVII.

    Funérailles du Prince Michel de Bourbon Parme

    Le Prince épousait la Princesse Yolande de Broglie


    votre commentaire
  • Blanche de Castille  - Georges Minois

    Perrin ;  24 mai 2018 ;  425 p.;  24€.

    Présentation officielle : Une femme de pouvoir au destin exceptionnel. "Blanche de Castille, mère de Saint Louis" : telle est l'image très réductrice que la mémoire collective a retenue de cette reine du xiiie siècle, dont la célébrité ne tiendrait qu'à celle de son fils. C'est oublier qu'elle a été une femme de pouvoir au destin exceptionnel, à l'instar de sa grand-mère, Aliénor d'Aquitaine. Née en 1188, fille du roi Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, mariée à douze ans au prince capétien Louis, elle fait son éducation politique à la cour de son redoutable beau-père, Philippe Auguste.
    Devenue reine en 1223, mère de douze enfants, veuve à trente-huit ans au décès de son époux Louis VIII, elle devient régente du royaume au nom de son jeune fils, Louis IX. Confrontée aux révoltes des barons, qui acceptent mal d'être gouvernés par une femme, par une étrangère, "l'Espagnole", comme on la désigne alors, fait preuve de qualités politiques inattendues, subtil mélange d'autorité et de souplesse, qui lui valent l'admiration des chroniqueurs.
    Educatrice puis inspiratrice de la politique de Saint Louis, qui lui confie la direction du royaume pendant la septième croisade, elle conserve une place particulière jusqu'à sa mort en 1252, avant de figurer au panthéon des femmes de pouvoir du roman national.

    Blanche de Castille  - Georges Minois


    votre commentaire
  • Le Comte de Narbonne  -  Emile Dard

    de Fallois ;   10 janv. 2018 ;  272 p.;  20€.

    Emile Dard, de l'Académie des Sciences Morales et Politiques, fut ministre de France à Sofia et Belgrade, et président de la Société d'Histoire de France. RoyautéNews

    Présentation officielle : Né dans le duché de Parme en 1755, Louis-Marie de Narbonne-Lara fut ministre de la Guerre de Louis  XVI, avant de devenir le confident de Napoléon. Emigré à Londres en 1792, avec l'aide de Mme de Staël, dont il était l'amant, il passe ensuite en Suisse puis en Allemagne et revient en France en 1801. L'Empereur, dont il devient le confident, le réintègre dans l'armée en 1809. Il fait la campagne de Russie en qualité d'aide de camp de l'Empereur.
    Ambassadeur à Vienne il mène en compagnie de Fouché des négociations avec Metternich, puis Napoléon lui confie le commandement de la place de Turgau en Saxe, où il meurt en 1813 des suites d'une chute de cheval. "En faisant revivre sa brillante figure, écrit Emile Dard, je voudrais aussi populariser ses curieux et remarquables entretiens avec Napoléon, où, plus audacieux qu'Eckermann avec Goethe, il suggère mais aussi contredit".

    Le Comte de Narbonne  -  Emile Dard


    votre commentaire
  • Henri VIII  -  Gérard Hocmard

    ellipses ;  15 mai 2018 ;  240 p.;  22€50.

    Présentation officielle, extrait : Barbe-Bleue aux six épouses, géant glouton, monarque tyrannique, réformateur religieux à l’origine de la rupture avec l’Église catholique romaine, telles sont les images qui surgissent à l’esprit lorsque est évoqué le nom du roi d’Angleterre Henri VIII.
    Les nombreuses biographies qui lui ont été consacrées n’épuisent pas le sujet : sa personnalité reste, à bien des égards, énigmatique. Ce livre s’attache à en analyser la complexité, à mettre en lumière les fragilités secrètes qui permettent de mieux comprendre les ressorts et la portée de son action.
    L’Angleterre d’Henri VIII est suffisamment loin de nous culturellement pour que l’on risque de se perdre dans le maquis des querelles et tractations entre souverains, dans les intrigues de cour et les luttes de clans. Aussi le parti a-t-il été pris de ne garder que les détails significatifs et de fournir des moyens de se repérer entre les protagonistes.

    Henri VIII  -  Gérard Hocmard


    votre commentaire
  • Une histoire symbolique du Moyen Age occidental - Michel Pastoureau

    Points ;  (2004)  20 mars 2014 ;  11€.

    Présentation officielle : Les procès intentés aux animaux, la mythologie du bois et des arbres, le bestiaire des fables, l'arrivée du jeu d'échecs en Europe, l'histoire et l'archéologie des couleurs, l'origine des armoiries et des drapeaux, l'iconographie de Judas, la légende du roi Arthur et celle d'Ivanhoé : tels sont quelques-uns des sujets traités par Michel Pastoureau dans cette Histoire symbolique du Moyen Âge occidental.L'auteur, qui construit cette histoire depuis trois décennies, nous conduit ainsi sur des terrains documentaires variés : le lexique et les faits de langue, les textes littéraires et didactiques, les armoiries et les noms propres, les images et les ouvres d'art. Partout, Michel Pastoureau souligne avec force combien cette histoire symbolique des animaux et des végétaux, des couleurs et des images, des signes et des songes, loin de s'opposer à la réalité sociale, économique ou politique, en est une des composantes essentielles.Pour l'historien, l'imaginaire fait toujours partie de la réalité.

    Une histoire symbolique du Moyen Age occidental - Michel Pastoureau


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Les Transhumances Musicales qui en sont à leur 23ème édition sont une institution pyrénéenne.

    Dans le parc du château de Laàs les concerts de cette année :

      - 26 juillet Calogero dans son Liberté Chérie Tour ; 21 h ;

     

       - 27 juillet Vianney  ;  21 h ;

     

    49 et 39€ pour chacun des concerts debout en plein air :

     - sur le Réseau Ticket Master ou sur le Réseau France Billet ;

     - ou dans les Offices de Tourisme de Navarrenx, de Sauveterre de Béarn, Salies de Béarn.

     - ou à l'accueil du concert le jour du spectacle.

    Pour réserver, notamment pour les comités d'entreprise : contact@placeaucirque.fr

    05 59 38 17 58

    Laàs 2018 : Transhumances musicales en principauté

    Laàs 2018 : Transhumances musicales en principauté


    votre commentaire
  • Le Talisman  -  Marcel Dassault

    J'ai Lu ;  1970 ;  autobiographie.

    Certaines innovations sociales, venues au jour grâce à Mitterrand, existaient trente ans avant leur apparition publique et étaient pratiquées par Marcel Dassault. RoyautéNews

    Présentation officielle : Marcel Dassault : un nom qui se confond avec l'histoire de l'aviation et symbolise la réussite d'un inventeur aux vues prophétiques, qui a fait de la France un des Grands de l'industrie aéronautique.
    Ce destin sans exemple a donné naissance à bien des légendes. C'est pour les dissiper que Marcel Dassault, dans Le Talisman, répond aux questions que chacun se pose à son sujet.
    Dans son cas, la vérité est plus passionnante que la fiction. Plus exaltante aussi car il démontre aux jeunes qu'une réussite comme la sienne, entièrement faite de persévérance et d'imagination, est à leur portée.
    On découvre dans ce livre comment le jeune étudiant de l'École d'électricité Bréguet, fils d'un médecin sans fortune, devient dessinateur chez Caudron pour le compte de l'État, invente l'hélice qui équipe le Spad de Guynemer, construit en 1917 son premier avion de chasse, affronte les difficultés de l'après-guerre, réalise en 1938 des prototypes dont les Allemands eux-mêmes apprécièrent la qualité, survit à l'enfer des camps de concentration pour reprendre en 1945 la planche à dessin où, sous son crayon, vont naître le Dassault 315, l'Ouragan, le Mystère, le Mirage…...

    Le Talisman  -  Marcel Dassault


    votre commentaire
  • La République romaine et son empire - Michel Humm

    Armand Colin ;  7 mars 2018 ;  320 p.;  29€.

    Présentation officielle : La République romaine commence son histoire vers 509 av. J.-C. par l’expulsion du « roi » Tarquin le Superbe. S’en suivit la mise en place d’un gouvernement de type oligarchique qui laissa le pouvoir à quelques grandes familles aristocratiques. Cinq siècles plus tard, les déchirements politiques qui divisèrent son aristocratie précipitèrent la fin de la République après l’avoir entraînée dans des conflits sociaux et des guerres civiles interminables. Entre temps, la « république » avait constitué un « empire » qui s’est étendu à l’ensemble du monde méditerranéen ainsi qu’à ses territoires périphériques grâce à des institutions politiques et sociales lui permettant d’associer un peuple de citoyens à son aristocratie.
    Cette profonde solidarité d’intérêts au sein de la société romaine favorisa une expansion territoriale exceptionnelle tant d’un point de vue historique que géographique. Toutefois, l’expansion impérialiste finit par révéler l’inadéquation entre les structures institutionnelles et l’univers socio-culturel d’une cité-État, et le mode de gestion d’un empire aux dimensions exceptionnelles. L’incapacité à surmonter cette contradiction mit un terme au régime aristocratique qui définissait la nature de la République romaine.

    La République romaine et son empire - Michel Humm


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Avec son mari Julián Porras.

    Olivia de Borbón que notre Site avait présentée autrefois est la fille du Duc de Séville, Chef de la branche cadette de la maison de Bourbon. Il prend place après les Princes Louis et Alphonse de Bourbon, pour la succession royale de France.

    Les Ducs de Séville sont issus de l'Infant Enrique de Bourbon1.

    Olivia de Borbón y Hardenberg

    © Gtres 

    1. (1823-1870)


    votre commentaire
  • Iran : l'heure du choix  -  Reza Pahlavi

    Denoël  ;  5 fév. 2009 ;  254 p.;  18€25.

    Nous reparlerons très vite de Reza Pahlavi, le fils du Shah d'Iran.

    Iran : l'heure du choix  -  Reza Pahlavi


    votre commentaire