• La civilisation des droits de l'homme ou le règne du néant - Raoul Fiévet -

    Via Romana ;  11 Juillet 2017 ; 420 p. ;  24€.

    Premier essai de Raoul Fiévet, titulaire d'un doctorat d'Histoire, qui le présente ainsi : " il est urgent de sortir de l'abîme où nous enferme une vision du monde où l'homme n'a d'autre référent que lui-même. J'assume le principe holiste d'une entité supérieure à la multiplicité des parties composant le tout (Bien commun, Cité, Royaume, Empire, Prince, Etat, Eglise, Peuple, Nation), sans nier la juste sphère individuelle autonome, et voici pourquoi"... Royauté-News

    La civilisation des droits de l'homme - Raoul Fievet


    2 commentaires
  • Les Ecoles de campagne au XVIII° Siècle - Alix de Rohan-Chabot -

    Presses Universitaires de Nancy ; 1er Décembre 1985 ;  7 € 60.


    votre commentaire
  • RN 1 pour Royauté-News

    Se disputer pour des choses inutiles, tout en se laissant manipuler de A à Z sur tout ce qui est capital : c'est le sort peu enviable du Peuple le plus ingouvernable et le plus naïf de la Terre.

    L'erreur du Président est de vouloir un statut. Les Français, de vouloir "statufier" sous forme de statut ce qui n'est pas important même s'il est utile. Et tous les opposants politiques, de bondir pour tout, pour finalement - et comme toujours - ne s'opposer à rien.

    Conférer un statut à une épouse, surtout lorsqu'elle représente avec élégance le pays, quoi de plus normal ? Cela a déjà été multiplement envisagé, et il est horripilant de voir bondir, en chiens hargneux, les sempiternels râleurs de la politique ainsi que la fachosphère.

    Macron veut sans doute créer une fonction délimitée pour son épouse, mais même Giscard avait renoncé à établir le label qu'il souhaitait pour la sienne. (1)

    Créer un statut serait une maladresse. Les Français ont voulu que certaines fonctions ne soient plus attribuées à discrétion  ni surtout, détournées de la tâche qu'elles impliquent. Aujourd'hui, ils veulent encadrer ce qui n'a pas besoin de l'être puisque le couple présidentiel, lui, est marié, que la tradition d'une implication discrète existe pour l'épouse du chef de l'Etat. En outre dans des matières où l'on n'a pas besoin d'être élu ! Les Français, une fois de plus, peinent par la logique. Et pour le Président, créer ce statut, tout en lui accordant un budget propre est une maladresse. Le plus grave, serait que ce statut, par la dispute qu'il implique, détériore l'image glamour de Brigitte Macron, une image réussie pour la France.

       (...)

    Les Français, obsédés par leur lune de l'Egalité, seront encore leur propre dupe.

    Pour nous, il ne peut exister de « Première dame » dans une république à la française, en tous cas dans la république acerbée des dernières mandatures. Et parce qu'une telle fonction est naturelle aux formes monarchiques. Or, une représentation complète et véritable à la tête de l'Etat n'est viable que par une monarchie. Celle précisément qui manque à la France.

     

    (1) « Madame Dignité et Qualité France ». L'intention était bonne, la dénomination, cependant, l'empruntait par trop à un slogan de type La chaîne des Rôtisseurs.


    4 commentaires
  • Une histoire de l'esclavage en Afrique - Paul Lovejoy -

    Karthala;  23 Mai 2017 ;  442p.;  35 €.

    Une histoire de l'esclavage en Afrique - Paul Lovejoy


    3 commentaires
  • Une histoire du chat - Laurence Bobis -

    points ;  2006 ; 10 Mai 2017 ;  352 p.;  9 € 50.

    Une histoire du chat- Laurence Bobis


    votre commentaire
  • Faut-il avoir peur du numérique ? - Nicolas Colin ; Laeticia Vitaud

    Armand Colin ; Septembre 2016 ; 12 € 90.

    La réponse est oui. Royauté-News

    Présentation officielle : Une bulle spéculative ? La pornographie triomphante ? Une menace pour nos libertés ? Le numérique effraie autant qu’il fascine. Dans cette période de transition, tout est bouleversé : les entreprises, les politiques publiques, la vie quotidienne des individus, la société tout entière.

    Tout cela inspire discours critiques et jugements moraux. Mais l’enjeu n’est pas de critiquer. Il est de mieux comprendre le numérique pour en tirer parti et imaginer les institutions qui lui manquent.

    Pour ne plus se contenter des idées reçues, les auteurs dissipent les malentendus et répondent aux 25 questions essentielles.

    Faut-il avoir peur du numérique ? - Nicolas Colin ; Laeticia Vitaud


    votre commentaire
  • Dictionnaire passionné du cinéma - Laurent Dandrieu -

    Les Editions de l'Homme Nouveau ;  1er Novembre 2013 ; 1403 p.; 34 € 90.

    Dictionnaire passionné du cinéma - Laurent Dandrieu


    votre commentaire
  • Napoléon Bonaparte - Pascale Fautrier -

    Gallimard, folio ;  2011 ;  416 p.; 8 p. hors texte, 16 ill. ; 9 € 30.

     

    Présentation officielle : « L’imagination gouverne le monde. »

    Figure universelle du génie humain, Napoléon Bonaparte (1769-1821) a échoué à fonder une dynastie mais a défini la politique moderne. Par son gouvernement, il a montré au monde qu’un pays pouvait vivre durablement sous une autre loi que celle de la monarchie absolue et des privilèges héréditaires et ecclésiastiques. En France, notre Code civil et nombre de nos institutions ont été, depuis leur création par Napoléon, peu ou pas réformés et ont été adoptés et adaptés dans le monde entier. Ramener le destin exceptionnel de celui que Clausewitz appelait le «Dieu de la guerre» à la dimension d’une vie d’homme parmi les hommes est le pari de ce livre. Bonaparte s’est tôt persuadé d’avoir un destin : cette biographie nous raconte les hasards de sa vie. Il s’est peu à peu sacrifié à l’État français jusqu’à sacrifier en lui l’homme privé : Pascale Fautrier lui restitue son humanité, et écrit ici le roman de Bonaparte.

    Napoléon Bonaparte - Pascale Faultrier


    2 commentaires
  • La Rédaction

     

    Maxime Real del Sarte est un célèbre sculpteur français et l'un des personnages de l'Histoire royaliste de l'entre deux-guerres.

    Grand blessé de guerre de 14-18, aux Eparges (1915), il sera amputé de l'avant-bras. Il fonda les célèbres Camelots du Roi (1908), après avoir été un militant très engagé de l'Action Française, et son rôle actif prend place au premier rang de l'action royaliste des années 20-30.

     

     

    Le sculpteur

    Dans son atelier, devant l'oeuvre dédiée à Edouard VII

    (Agence Rol / Bibliothèque nationale de France)

     

    La biographie du sculpteur par Anne Glandy, fille du marquis de Roux préfacée par Henry Bordeaux.

    Maxime Real del Sarte (1888 - 1954)

     Ci-dessus l'album des oeuvres du sculpteur


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Cet été, plongée dans les vieilles archives : aujourd'hui, évoquons la figure de Marie de Roux (1878 - 1943),  l'avocat défenseur de l'Action Française.

    Marie Joseph de Roux fut un avocat les plus brillants du barreau, bâtonnier, et historien. Ami de Maurras, il fut le représentant en Poitou du Duc d'Orléans puis du Duc de Guise. Il joua un rôle important dans l'apaisement de la crise (1926) entre le Saint-Siège et le parti royaliste de L'Action Française. Comme défenseur de ce mouvement royaliste le plus puissant de la 1ère moitié du 20° siècle, il est entré dans l'histoire monarchique dont il fut une des personnalités éminentes.

    Mentionnons cettre autre personnalité historique inséparable de Marie de Roux, de l'histoire royaliste et de l'entre deux- guerres : le sculpteur Maxime Real del Sarte. 

    Et les liens de Roux - Réal del Sarte : ainsi ces deux personnages sont réunis par les liens les plus proches. Un fils de Marie de Roux ayant épousé la fille du sculpteur.

     

    La biographie de l'historien par Anne de Roux sa fille.


    votre commentaire