• Louis XIV et Vauban  - Michèle Virol

    Correspondances et agendas ;

    Champ Vallon - Classiques ;  2 nov. 2017 ;  544 p.;  26€50.

    Michèle Virol est spécialiste de Vauban et des ingénieurs européens et de la guerre de siège au XVIIe siècle. RoyautéNews

    Présentation officielle : Louis XIV et Vauban, commissaire général des fortifications du royaume, ont entretenu une correspondance pendant quinze années, de la mort du ministre Louvois en juillet 1691 jusqu’en 1706, peu avant le décès de l’ingénieur.

    Pour la première fois est ici publiée l’intégralité de leur correspondance conservée aujourd’hui dans trois fonds d’archives (Service de la Défense à Vincennes, fonds privé Rosanbo et fonds d’Aunay aux archives départementales de la Nièvre), soit 144 lettres (45 émanant du roi et 99 de Vauban) dont beaucoup étaient inédites. Chaque lettre est accompagnée d’un commentaire qui aide à comprendre la relation tissée entre l’ingénieur et le souverain. La correspondance montre des échanges très détaillés notamment sur les guerres, leurs dangers et les solutions choisies. Franchise de l’un et confiance de l’autre autorisent même certains débats sur des sujets assez éloignés de la fortification et des sièges. Certain de son dévouement, le roi laissait Vauban s’exprimer avec une totale liberté, lui permettant d’être l’un des rares grands serviteurs qui ait osé formuler son désaccord à propos de certaines décisions royales d’une importance stratégique pour le royaume.

    Ce livre présente aussi les agendas personnels de Vauban, qui contiennent les préparations de ses rencontres avec Louis XIV au cours du siège de Namur (1692) puis à la Cour. Ce sont des documents irremplaçables qui complètent les informations qu’avaient les historiens sur les dates et les contenus de ces audiences royales et témoignent pour certains du fonctionnement administratif du royaume.

    D’autres agendas publiés ici (agenda privé et agendas de préparation aux mémoires) permettent aussi de mieux appréhender les sujets possibles de leurs conversations en tête à tête. Les secrets de l’oralité échappent évidemment à l’historien, mais l’obstination bien connue de Vauban peut laisser penser qu’il s’est fait l’écho de la situation intérieure du royaume et a suggéré des réformes, surtout après son élévation au maréchalat en 1703.

    Les documents publiés sont donc exceptionnels par leur rareté.

    Louis XIV et Vauban  - Michèle Virol


    1 commentaire
  • François Ier ; un roi entre deux mondes - Cédric Michon

    Belin ;  biographie ;  30 mai 2018 ;  464 p.;  24€.

    Présentation officielle : Le règne de François Ier évoque tout à la fois la charge de Marignan et le désastre de Pavie, Léonard de Vinci et les fastes de Chambord, l’affrontement avec Charles Quint et l’alliance avec Soliman le Magnifique, la création du Collège de France et la découverte du Canada. Au-delà de ces images, qui fut vraiment François Ier ?

    Cette biographie donne à voir, derrière le colosse sympathique et débonnaire, un souverain autoritaire qui brise parlements, grands féodaux et familiers. Elle montre, derrière le luxe des châteaux Renaissance, les rudes campements de chasse ou des campagnes militaires. Elle confronte faits et légendes au service d’un discours qui s’efforce de rendre au roi toute sa complexité et sa place centrale dans l’histoire de France.

    Fruit de vingt-cinq ans de recherches, nourri d’archives inédites et des découvertes les plus récentes, cet ouvrage raconte la vie d’un roi entre deux mondes, les succès et les échecs d’un monarque qui fut sans doute le dernier roi chevalier et le premier souverain absolu de l’histoire de France.

    François Ier ; un roi entre deux mondes - Cédric Michon


    1 commentaire
  • Marmont ; le maudit - Franck Favier

    Perrin ;  7 juin 2018 ;   300 p.;  23€.

    Présentation officielle : Dans l'épopée napoléonienne, il fallait, comme dans toute aventure christique, un Judas. Ce fut Marmont, duc de Raguse. Si Marmont partagea avec Bernadotte, Murat ou encore Augereau une réputation de traîtrise, justifiée ou non, le dernier survivant des maréchaux du Premier Empire (mort en 1852) resta écrasé par ce qu'on a appelé la "défection d'Essonnes" et servit de bouc émissaire à l'échec final.
    Son titre lui-même, qui donnerait le mot "ragusade" ou le verbe "raguser", servirait à signifier la trahison au XIXe siècle. Cependant, il y eut un avant 1814. Marmont fut l'un des plus anciens compagnons de Bonaparte aux côtés de Muiron ou de Junot. Il connut près de lui une ascension prodigieuse : capitaine en 1793 à dix-neuf ans, général de division en 1800 à vingt-six ans, ou encore maréchal d'Empire en 1809 à trente-cinq ans.
    La fortune, l'amour, tout semblait sourire au protégé de Napoléon. Son administration dans les Provinces Illyriennes entre 1807 et 1811 laissa un souvenir vivace en Croatie, où de nombreuses rues et places portent encore aujourd'hui son nom, tandis que sa campagne d'Espagne en 1811 contre les armées de Wellington fut, malgré la défaite des Arapiles, loin d'être indigne. Tout s'effondrait en 1814, puis à nouveau en juillet 1830 lorsque la fatalité le conduisit à commander l'armée royale durant les Trois Glorieuses, et la fin de sa vie serait celle d'une impossible rédemption.

    Marmont ; le maudit - Franck Favier


    6 commentaires
  • La Rédaction

    Le roi Wilhelm des Pays-Bas accompagnera la reine Maxima aux funérailles de sa sœur cadette, avec leurs trois enfants.

    Inés Zorreguieta est morte mercredi soir à l'âge de 33 ans. Un porte-parole du gouvernement hollandais a rapporté que l'on présume qu'il s'agirait d'un suicide.

    Selon certaines voix, la dépression serait à l'origine de ce drame. La jeune femme souffrait de puis plusieurs années de dépression majeure et de troubles de l'alimentation.

    Inés Zorreguieta, après un passage à l'ONU, travaillait comme fonctionnaire au Conseil national pour la coordination des politiques sociales (Secrétariat pour l'intégration urbaine et sociale) auprès de la Présidence du développement social (dépendant des ministères du Travail et du développement social).

    Le Président Mauricio Macri et son épouse ont exprimé leur profonde douleur à l'annonce de cette nouvelle.

    La famille royale de Hollande, arrivé par un vol KLM, se recueillera dès aujourd'hui sur la dépouille d'Inés Zorreguieta à Buenos Aires.

    Le roi et la reine des Pays-Bas en Argentine


    votre commentaire
  • RN 2 pour Royauté-News

     
    L'Union Européenne vient de plafonner le coût des appels téléphoniques en Europe.
     
    Enfin un plafond ! Bien trop élevé (19centimes/minute) mais c'est toujours mieux que les 48centimes/minute actuellement imposés par les opérateurs français !
     
    Et les opérateurs osent se plaindre, alors qu'il s'agit d'une faveur et qu'il auraient normalement dû faire l'objet d'enquêtes pour entente sur les prix et de condamnations pour surfacturation !
     

    3 commentaires
  • Olympe de Gouges  -  Michel Faucheux

    Folio ;  31 mai 2018 ;  288 p.;   8€90.

    Présentation officielle :  «Femme, réveille-toi ! »
    Comment faire entendre sa voix en ce XVIIIe siècle qui grouille de paroles alors que grandit le silence divin? Quel langage trouver pour avoir le sentiment d’être soi? Comment exister à ce moment où la politique devient un théâtre de l’idéal mais aussi de la cruauté? Comment, en somme, faire en sorte que «si la femme a le droit de monter sur l’échafaud», elle puisse aussi avoir le droit de «monter à la tribune»? Voici quelques-unes des questions auxquelles tente de répondre cette biographie de Marie Gouze, dite Olympe de Gouges (1748-1793), auteur d’une œuvre essentielle comprenant pièces de théâtre et écrits politiques, dont la célèbre Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

    Olympe de Gouges  -  Michel Faucheux


    votre commentaire
  • RN 2 et La Rédaction

    Nous invitons nos lecteurs à faire halte cet été (ou les étés suivants) au château de Goulaine.

    Cette demeure, monument historique, est le bijou de la famille de Goulaine, d'ancienne chevalerie du Pays Nantais et de Bretagne.

    Le château de Goulaine

    Du 31 mars au 15 juin et du 17 septembre au 11 novembre : tous les samedis, dimanches et jours fériés  14 h – 18 h 30 –

    Vacances scolaires Printemps et Toussaint (du  21 avril au 13 mai et du 20 octobre au 4 novembre) : tous les jours  14h – 18h30 

    Du 16 au 30 juin et du 3 au 16 septembre : tous les jours :  14h – 18h30 – 

    Du 1er juillet au 2 septembre : tous les jours – 10 h 45 – 19 h –

    Adultes : 9 €
    Réduit (étudiants, PMR et demandeurs d’emploi) : 7,50 €
    Enfants (de 4 à 16 ans) : 5,50 €
    Enfants (de 0 à 4 ans) : GRATUIT

     

    (à suivre prochainement...)


    2 commentaires
  • Justinien  -  Pierre Maraval

    Le rêve d'un empire chrétien universel ;

    Tallandier ;  24 mai 2016 ;  432 p.;  22€90.

    Présentation officielle : Justinien devient empereur romain d’Orient en 527. Pendant près de quarante ans, le souverain de Constantinople poursuit un seul but : réformer, agrandir, unir son empire dans la même foi chrétienne et en faire la plus grande puissance du monde méditerranéen.

    Empereur « qui ne dort jamais », Justinien a unifié le droit avec le Code justinien et de nombreuses lois (les Novelles) ; il a été le bâtisseur de nombreux monuments, dont la basilique Sainte-Sophie de Constantinople, chef-d’œuvre de l’art byzantin ; empereur chrétien, il a adopté une politique religieuse offensive envers les dissidents, païens ou hérétiques ; il s’est engagé dans la définition de la doctrine orthodoxe, a publié des édits doctrinaux, organisé des conciles.

    À l’extérieur, à l’aide de généraux de valeur – Bélisaire, Narsès –, il a défendu l’empire efficacement contre les attaques de la Perse et contre celles de nombreux peuples barbares. La reconquête de l’Afrique du Nord et de l’Italie, que les Vandales et les Ostrogoths avaient enlevées, fut un de ses immenses succès. Si son long règne ne fut pas sans ombres – persistance des divisions dans l’Église, reconquêtes éphémères en Occident –, Justinien a conduit l’Empire romain à son apogée.

    Justinien  -  Pierre Maraval


    votre commentaire
  • Rêveries politiques ; Napoléon III

    Edition critique présentée par Francis Choisel

    SPM ; 14 mai 2018 ;  202 p.;   19€.

    Francis Choisel, spécialiste du Second Empire, dirige les masters d'histoire à l'Institut Catholique de Paris. Il est notamment l'auteur de Bonapartisme et gaullisme, La Deuxième République et le Second Empire au jour le jour, et Comprendre le Gaullisme.

    Présentation officielle : Pour la première fois, les Rêveries politiques sont ici présentées en version intégrale, assorties de notes, de compléments et de commentaires qui permettent d’en saisir toute la richesse.

    Dans cette édition critique du premier manifeste politique du futur Napoléon III, Francis Choisel, l’un des meilleurs exégètes de la pensée napoléonienne, nous fait découvrir l’histoire de sa rédaction et de sa publication, le replace dans les ardents débats politiques du temps, en analyse minutieusement chacune des idées. Et en le confrontant aux écrits et discours postérieurs de leur auteur, ainsi qu’à son action une fois parvenu au pouvoir, il le met en perspective de manière neuve et éclairante. Il en révèle l’importance.

    Ce faisant, ce petit livre composé à quatre mains, celles de l’Empereur et celles de son historien, offre au lecteur un véritable condensé de la doctrine bonapartiste.

    Rêveries politiques ; Napoléon III  -  Francis Choisel


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Frédéric de Wurtemberg

    Photo imago/Zeppo

     

    L'héritier du trône wurtembergeois avait épousé en 1993 la Princesse Marie de Wied.

    Frédéric de Wurtemberg

    © action press


    votre commentaire