• Le roi sans couronne - Jacqueline Monsigny -

    J'ai lu ; roman ;  1986 ; 634 p..

    Avec La Belle de Louisiane, Le roi sans couronne fut un des plus grands succès de la romancière.

     

    Le roi sans couronne


    votre commentaire
  • La Rédaction

    La romancière s'est éteinte le 15 août 2017.

    La Princesse Grace et Jacqueline Monsigny ©Gettyimages Xavier ROSSI

    Adieu Jacqueline Monsigny

    Le roi sans couronne est, parmi ses nombreux livres, celui que nous retiendrons pour illustrer cet article, car son intrigue concerne l'orphelin du Temple, c'est-à-dire Louis XVII...

    " Un livre passionnant sur la théorie du prince survivant de la Révolution française ! " (critiquesLibres)

    Editions J'ai Lu, en 1986.

    L'un de ses derniers livres, Les Filles du Tsar, survivantes à la Révolution ? (Editions Vaillant), paru en 2013, était préfacé par Gonzague Saint Bris.


    3 commentaires
  • La Rédaction

    Au cours de l'été 1957 disparaissait un écrivain sicilien totalement inconnu. Un an plus tard, son nom était devenu mondialement célèbre, grâce au succès de son chef d'oeuvre : Le Guépard. A part des carnets, esquisses littéraires de grands auteurs, ce roman, outre un recueil de nouvelles, est la seule oeuvre littéraire directe que Giuseppe Tomasi di Lampedusa ait produite.

     

    Dernier représentant de sa famille, une des branches italiennes de l'ancienne maison des Thomas, Giuseppe Tomasi, Prince de Lampedusa, Duc de Palma, baron de Montechiaro, etc., a par une seule oeuvre, adaptée quelques années plus tard par Visconti, fixé son nom dans l'éternité, comme cette langueur immuable d'une Sicile isolée, enfoncée dans la torpeur et l'indéfinissable sentiment de l'oubli. Cet oubli est sa propre histoire, la fin d'un monde, celle des grands propriétaires qui s'en vont, devant l'émergence d'un nouvelle société, moderne, avec ses nouvelles calamités,  et le Prince Salina du roman Le Guépard n'est autre que lui-même, à travers son aïeul auquel est attribuè le modèle du personnage.

     

    N'ayant pas eu d'enfant de son mariage, il avait adopté son cousin, de la maison des Lanza, qui porte aujourd'hui le nom de Lampedusa.

     

    Giuseppe Tomasi di Lampedusa


    votre commentaire
  • Café Society  -  Thierry Coudert -

    Flammarion ; paru le 15 Septembre 2010 ; 320 p.;  62 €.

    Pour compléter notre article paru en début d'année (Clic).


    votre commentaire
  • L'Empire Romain par le Menu - Dimitri Tilloi d'Ambrosi -

    ARKHE Editions ; sortira le 24 octobre 2017 ; 18€90.

    L'Empire Romain vu par sa cuisine ! Royauté-News

     

    L'Empire Romain par le Menu -Dimitri Tilloi d'Ambrosi

     


    2 commentaires
  • La Fontaine ; une école buissonière - Erik Orsenna, de l'Académie française -

    Stock ; paraît demain en librairie ; 198p. ; 17€.

    Erik Orsenna, qui a publié récemment Géopolitique du moustique, signe cette biographie du célèbre auteur des Fables. A la question qu'on lui a posée, faut-il faire lire les Fables de La Fontaine aux écoliers, il répond : " - Absolument. Mais ce n'est pas tant de lire qu'apprendre par coeur ! C'est par la cadence que les mots entrent dans la téte, dans la mémoire, et que l'on apprivoise cette langue française si belle, si précise, si allégorique. Contrairement à ce que peuvent penser certains professeurs, on trouve la liberté dans la répétition. Sans les gammes, vous ne serez jamais pianiste." Plusieurs émissions sur France Inter sur La Fontaine avec l'auteur jusqu'au 18 août, à 7h54 et à 13h20. Royauté-News

    La Fontaine ; Une école buissonnière - Erik Orsenna


    2 commentaires
  •  

    La Fayette  -  Gonzague Saint Bris -

    Folio ; biographie parue le 11 Sept. 2007 ;  8€80.

    La Fayette était un des personnages historiques préférés de l'historien. Ce livre lui a nécessité vingt ans de recherches.

    Les funérailles de Gonzague Saint Bris seront célébrées demain en la Collégiale Saint-Denis d'Amboise à 14 h.

     


    votre commentaire
  • RN 1 et RN 2 pour la Rédaction

     

    L'été est pour nous l'occasion de sortir quelques sujets des placards où ils patientaient à l'abri.

    Nous publierons dans un avenir proche les conclusions officielles de Royauté-News, établies par nos spécialistes, sur la question successorale de la maison de Sayn-Wittgenstein-Berleburg.

    Aujourd'hui l'héritier de cette maison illustre, neveu de la Reine de Danemark, est le Prince Gustav, accompagné officiellement de Carina Axelsson.

    L'héritier actuel peut-il, s'il se marie, hériter des biens de sa famille ? Dans le cas présent, les dernières dispositions remontent au grand-père de l'intéressé, c'est-à-dire qu'elles sont contemporaines. Le cas est passionnant. Beaucoup espèrent une issue romantique à cette situation. En effet, le testament du grand-père de Gustav lui impose certaines conditions de mariage, auxquelles sa compagne Carina, par ailleurs très bien accueillie par la famille de Danemark, ne correspond pas.

    Même si la capacité de recevoir ou non cet héritage, a depuis longtemps été confiée à un tribunal, lequel ne semble pas vouloir trancher, et si la mort le 13 mars 2017 du Prince Richard, le père de l'intéressé, appellerait comme un franchissement symbolique de ce qui semble bloquer la situation matrimoniale du couple, nous ne nous intéressons pour notre part qu'à une résolution qui s'établisse suivant l'autorité classique, et qui respecte les intérêts de la tradition.

    Une décision formée par un tribunal peut aboutir à une issue pratique - bonne ou mauvaise - mais elle ne pourra en aucun cas se substituer à l'autorité traditionnelle qui dispose des biens.

    Nous ne développerons pas d'ici-là la présentation de cette question, afin que nos lecteurs la découvrent en même temps que la solution.

    Ceux qui veulent apporter un commentaire peuvent nous l'envoyer d'abord par le formulaire de contact (Clic)

    L'héritage Sayn-Wittgenstein

    Billet Bladet photo


  • La Rédaction

    Non, ce n'est pas ce que vous croyez. Il ne s'agit pas du petit groupe des survivants du Royaume patagon qui ont prétendu en fraude s'attribuer la succession après le départ du dernier Prince. Non, en tous cas sur cette photo, il ne s'agit pas de ce groupe (qui aurait alors engagé des figurants) qui se réunirait clandestinement dans la cambrousse pour jouer aux médailles.

    Ces hommes, qui arborent des plaques jusque sur les cuisses sont tout simplement, (officiels, eux), des militaires nord-coréens.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Il semble se reconnaître sur cette photo quelque specimen de l'équipe qui prétend conduire les destinées du Royaume patagon. Ils se réunissent une fois par an en Périgord...

    Nous ne tenterons pas de mettre un nom sur celui-ci, mais les trois personnages à la tête du groupuscule sont presque interchangeables. Spécialité : plongée en eau douce et coups tordus. 


    votre commentaire