• La Rédaction

    Il faut rendre hommage à François-Régis Hutin. Ce patron de presse a présidé au groupe familial Ouest-France avec élévation d'esprit et réussite.

    Ce groupe est le seul groupe de presse français à ne pas être en faillite maintenu en vie par les subventions publiques.

    Il était fil du député Paul Hutin-Desgrées, qui avait réclamé et obtenu la fin de l'exil des Orléans, mesure extrêmement injuste de la République.

     

    ( à suivre jeudi...)


    votre commentaire
  • Les excès de la finance ou l'art de prédation légale -

    Pierre Rabhi, Juliette Duquesne -

    Presses du Châtelet ;  15 nov. 2017 ;  192 p.;  15€.

    Présentation officielle : La crise boursière de 2008, phénomène sans précédent, a touché chacun d’entre nous. Il apparaît essentiel d’expliquer les mécanismes qui ont conduit à ce chaos et bouleversé la vie des Français. Les actuels choix et les orientations économiques sont une catastrophe pour une grande part de l’humanité et risquent, faute d’être maîtrisables, de n’épargner ni les humains, ni les ressources utiles, ni la nature. Certes, des réformes ont été mises en place. Mais sont-elles suffisantes pour éviter une nouvelle crise ? Or, des solutions existent. Une autre finance, plus solidaire et éthique, se développe quasi spontanément au sein de la société civile. Elle est une alternative en mesure de pallier les défaillances d’un système dont l’échec apparaît année après année.

    Les excès de la finance ou l'art de prédation légale - Pierre Rabhi, Juliette Duquesne

     

     

     


    2 commentaires
  • L'enfant du désert - Pierre Rabhi -

    Plume de carotte ;  112 p.;  18€.

    Présentation officielle : Pour la première fois, Pierre Rabhi se raconte aux enfants !
    Un récit poétique et engagé, reccueilli et co-écrit par Claire Eggermont, et magnifiquement illustré par Marc N’Guessan.

    De sa naissance en 1938 dans un village du désert algérien jusqu’à aujourd’hui où il parcourt le monde pour partager son savoir et sa sagesse, Pierre Rabhi semble avoir vécu mille vies. D’abord petit employé de banque puis ouvrier à la chaîne, il a, très tôt, quitté ces univers étouffants et voulu expérimenter d’autres façons de vivre, en accord avec la nature. Il est d’abord devenu agriculteur, puis essayiste. Aujourd’hui encore, c’est un infatigable conférencier, partageant ses idées autour d’une agroécologie respectueuse de l’environnement et des Hommes. Pour la première fois, grâce ce livre, il s’adresse aux enfants pour leur raconter sa vie, ses rencontres, et ses idées fortes et généreuses : son enfance dans le désert algérien, sa découverte du monde des « Roumis » avec son adoption par un couple de Français, son arrivée en France, à Paris, puis son installation en Ardèche avec sa femme Michèle, ses débuts sur la terre rude des Cévennes, ses partages d’expériences auprès de jeunes en France et au Burkina Faso (où il a failli devenir ministre de l’agriculture de Thomas Sankara !), ses conférences aux quatre coins du monde, sa création d’associations et de centres de formation en agroécologie, son engagement et sa parole publique… Le tout porté par une parole belle et poétique. Car Pierre Rabhi est avant tout un conteur, et il ne l’oublie pas quand il s’adresse aux enfants du monde…

    L'enfant du désert - Pierre Rabhi


    votre commentaire
  • Vers la sobriété heureuse - Pierre Rabhi -

    Actes Sud ;  (avril 2010);  18 sept. 2013 ;  163 p.; 6€70.

    Présentation officielle : « J’avais alors vingt ans, et la modernité m’est apparue comme une immense imposture. »

    Pierre Rabhi a en effet vingt ans à la fin des années cinquante, lorsqu’il décide de se soustraire, par un retour à la terre, à la civilisation hors sol qu’ont largement commencé à dessiner sous ses yeux ce que l’on nommera plus tard les Trente Glorieuses.
    Après avoir dans son enfance assisté en accéléré, dans le Sud algérien, au vertigineux basculement d’une pauvreté séculaire, mais laissant sa part à la vie, à une misère désespérante, il voit en France, aux champs comme à l’usine, l’homme s’aliéner au travail, à l’argent, invité à accepter une forme d’anéantissement personnel à seule fin que tourne la machine économique, point de dogme intangible. L’économie ? Ce n’est plus depuis longtemps qu’une pseudoéconomie qui, au lieu de gérer et répartir les ressources communes à l’humanité en déployant une vision à long terme, s’est contentée, dans sa recherche de croissance illimitée, d’élever la prédation au rang de science. Le lien filial et viscéral avec la nature est rompu ; elle n’est plus qu’un gisement de ressources à exploiter – et à épuiser.
    Au fil des expériences de vie qui émaillent ce récit s’est imposée à Pierre Rabhi une évidence : seul le choix de la modération de nos besoins et désirs, le choix d’une sobriété libératrice et volontairement consentie, permettra de rompre avec cet ordre anthropophage appelé “mondialisation”. Ainsi pourrons-nous remettre l’humain et la nature au cœur de nos préoccupations, et redonner, enfin, au monde légèreté et saveur.

    Vers la sobriété heureuse - Pierre Rabhi


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Johnny avec Gisèle, sur une couverture de Paris Match 1987.

    Gisèle Galante, la fille d'Olivia de Haviland


    1 commentaire
  • La Rédaction

    Chaque fois (qu'une innovation est imposée de force, et en douce...) le scénario est toujours le même : nous le décrirons pas !

    Il est possible de refuser le compteur Linky (par lettre recommandée, et réussite totale si tous les habitants d'un immeuble partagent votre opinion), qui est dangereux à plus d'un titre. Dangereux n'est pas le terme : nous ne sommes pas dans le danger. Il s'agit de piratage organisé, dans une installation qui par définition ne peut pas protéger vos données. Et nous ne parlons pas du danger des ondes nocives, au sujet desquelles aucune explication solide n'a été fournie.                                                           Il reste le plus scandaleux, dont personne ne parle : ce compteur inutile, (seulement fondé sur une directive européenne... quelle référence !) n'est qu'une invention arbitraire qui ne propose aucune justification basée sur une demande des utilisateurs ! Avis à ERDF : nos habitations ne sont pas des moulins à vent !

    94 communes de France refusent officiellement le compteur Linky. Parmi ces communes, celle de Saint-Macaire, en Bordelais. La liste, ici.

    Le compteur Linky imposé de force et sans concertation


    3 commentaires
  • La Rédaction

     

    Encore sur la couv', et à l'intérieur, du Fig Mag' !

    Relire aussi notre article précédent

     

    Sylvain Tesson

    Fig Mag du 3 novembre 2017


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Un nouveau concept : c'était le moins que pouvait offrir ce nouveau Mag frisé et mis en boucle par une équipe de pros.

    Féminin, chrétien, il veut rendre au femmes leur vrai visage.

    Il est en kiosque depuis aujourd'hui !  Aime le Mag c'est ici.

    Cette réalisation a été permise grâce à la plateforme de crowfunding, Credofunding.

    un clic pour agrandir1

    AIME le Mag le nouvel hebdo féminin, et quotidien

    1. un petit clic vaut mieux qu'une grande claque wink2


    1 commentaire
  • Catalogue Pierre le Grand, un tsar en France – 1717 -

    Gwenola Firmin, Francine-Dominique Liechtenhan, Thierry Sarmant

    Liénart ; Château de Versailles ;  25 mai 2017 ; 240 p.;  24x28 ; 38€.

    Cet ouvrage, idéal pour un cadeau de Noël ou de Premier de l'An, relate le second voyage du tsar Pierre le Grand en France en 1717. Il a été publié à l'occasion de l'exposition réalisée du 30 mai au 24 Septembre 2017 au Grand Trianon. Royauté-News

    Catalogue Pierre le Grand, un tsar en France – 1717


    2 commentaires
  • La Rédaction - RN 2

    L'association de sauvegarde Adopte un château a racheté le château de la Belle au Bois-Dormant, c'est-à-dire le château de La Mothe-Chandeniers, grâce au microfunding !

    Elle a pu réunir 500 000 euros en provenance de tous les pays.

     

    relire notre précédent article

    La Mothe-Chandeniers sauvée !


    votre commentaire