• Famille Parasiliti di Para

    Ce texte est en lien avec l'aperçu biographique de Jean-Michel Parasiliti di Para.

    Il avait été établi par M. de La Garde alors en pleine entente avec l'intéressé et sur les informations que ce dernier lui avait fournies, et publié par nos soins à cette date puis supprimé à l'Automne 2014. Il reprend le 7 Avril 2016 sa place dans cette rubrique fermée.

                                                         *     *     *  

     

    La famille Parasiliti di Para est d'origine sicilienne, de la région de Messine, où se situe leur village d'origine entre les Monts Nebrodi et les Monts de Madoni (sur la Mer Tyrrhénienne).

     

    Cette famille est considérée, comme tous les porteurs de ce nom, d'origine grecque, et venait probablement de Trébizonde. A la chute de cet Empire (1461), elle s'installa en Sicile.

     

    Elle possédait en Sicile, outre les appellations attribuées aux personnages notables, un titre confirmé au 18° siècle et qui figure sur plusieurs documents, et qui sera rappelé au 20° siècle : Chevalier des Vallées de Monte Soro.

     

    Au 19° siècle, la famille possédait un titre de baron Parasiliti donné par le roi des Deux-Siciles, qui ne put être confirmé en raison de la perte d'une partie des documents, transmis à un oncle chanoine lors du départ du grand-père de M. Parasiliti di Para pour la France. Ces documents furent perdus lors du séisme, suivi du catastrophique raz de marée de Messine en 1908.

     

    Puis en 1972, le roi Umberto II, alors résidant au Portugal, accorda au père de l'actuel chef de famille, que son fils, le noble, Chevalier des Vallées de Monte Soro (rappelant ainsi le titre anciennement porté), Jean-Michel Parasiliti di Para le titre de baron de Capri Leone et de Castell'Umberto, deux fiefs correspondant aux deux villages où vivait autrefois la famille. Armoiries et patentes revêtues du sceau royal, de la signature d'Umberto II et du ministre de la Maison du Roi, furent en même temps enregistrées par les autorités héraldiques italiennes officielles.

     

    On trouve plusieurs personnages occupant des fonctions qui sortent de l'ordinaire. Un prélat, Confesseur et Chapelain des Infantes des Deux-Siciles, et auteur d'une Instruction chrétienne dédiée au Princesses des Deux-Siciles, Mgr Bartolomeo Parasiliti ; Ercole Baldassare Parasiliti, Ambassadeur du Royaume de Sicile en Savoie en 1701 ; Don Giuseppe, écuyer de la Chambre du roi François II, sur le brevet duquel était rappelé un autre Giuseppe, Général d'Infanterie, bisaïeul de l'actuel chef de famille. Un autre, (18°s.), fut fait prisonnier des Barbaresques et s'évada, et ce, cinq fois, puis il s'engagea dans les Galères du Roi de Siciles desquelles il devint ensuite le Capitaine Général.

     

    Les titres conférés par le roi Umberto II ont été également enregistrés dans les années 1990 en Espagne, auprès du Roy d'Armes d'Espagne.

     

                                                     *       *       *