• Ethnologie politique - (3) - La victoire de Macron au second tour

    La Rédaction

    L'article initial a été scindé et pourra paraître bien dépassé, et la soirée du second tour présidentiel bien lointaine...

    Par nécessité, on a naturellement désigné le nouveau président comme le Président élu, mais il faut savoir que le statut de président élu, en France n'existe pas et il faut le créer. C'est la même chose pour ce qui est de fixer le statut d'un compagnon ou d'une compagne de président(e), ce qui n'est pas urgent puisque Emmanuel et Brigitte Macron sont mariés. Cependant, il reste à prévoir et définir la place et la fonction de l'épouse du Président.1

    « C'est très réfléchi » pour Bruno Jeudy pour BFMTV : « une entrée en majesté ». S'il est saisissant que tous les détails, - pas seulement de la soirée de victoire du 7 mai, mais tous les actes du candidat Macron et d'En Marche ! - on été étudiés depuis des mois, cette entrée derrière la Pyramide du Louvre nous a semblé sinistre. Notons cependant la volonté du nouveau Président de rassembler plusieurs cultures françaises, celles du Passé (le Louvre), la République, celles du Présent. Nous ne lui rappellerons si nécessaire. Mais il n'entre pas dans la fonction présidentielle, pas plus que dans l'envergure personnelle du nouvel élu, de réconcilier des cultures qui ne peuvent pas l'être.

    La main sur le cœur, signe copié sur le geste américain, est très révélateur. Il s'agit aussi d'un signe maçonnique.

    La fracturation (notre article du 27 avril), entendue cette fois-ci dans la bouche d'une journaliste, à 22 h 17et un peu plus tard. L'invention de ce nouveau mot traduit le niveau faible, en général, des journalistes et aussi une quête éperdue de sens à des événements bien creux, si l'on est persuadés, comme chez nous sur le Site, que ces renouvellements ne sont qu'un brassage d'air pour une même politique saupoudrée de quelques détails.

    Plus importante et intéressante, que ces mises en scènes, est l'expression favorite d'Emmanuel Macron : « la mère des batailles », reprise par exemple par le député Richard Ferrand. Elle témoigne d'une certaine culture du nouveau Président, et montre que sa volonté a été de longue haleine, sans doute la sienne depuis l'adolescence et qui n'a jamais faibli.

    Pour ce qui est de Trump, une théorie a été discutée à la Rédaction est que le Président américain forçait son personnage peu sympathique et même trollesque, jusqu'à l'élection française, sans doute espérée par lui, de Marine Le Pen. Nous saurons si son attitude change désormais...

     

    1. La question s'était posée, allant jusqu'à la polémique, pour Valérie Trierweiller. Cinq ans après, rien n'a évolué.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :