• Eoliennes : chronique d'un naufrage annoncé - Pierre Dumont - Denis de Kergorlay

    Eoliennes : chronique d'un naufrage annoncé - Pierre Dumont - Denis de Kergorlay

    Editions François Bourin ;   160 p.;  8 novembre 2018)  16€.

    Pour information, et le débat est intéressant. La moyenne se trouve peut-être en deça de ce réquisitoire. RoyautéNews

    Eoliennes : chronique d'un naufrage annoncé - Pierre Dumont - Denis de Kergorlay

    Présentation officielle : Le grand plan de développement de l’énergie éolienne en France va-t-il tourner au naufrage ? Tout semble l’annoncer. Des doutes de plus en plus forts et justifiés entourent ce choix énergétique qui répond essentiellement à des considérations politiques. Dans toutes les régions de France se manifeste une opposition croissante de la part des riverains contre les éoliennes qui menacent leur environnement et leur santé, mais aussi des Français en général, révoltés par le saccage de leurs paysages et le gaspillage des denier publics. Trompeusement paré de toutes les vertus écologiques, le développement en France des éoliennes, destructrices du patrimoine et de notre potentiel touristique, n’obéit à aucune logique climatique ou économique. Il donne lieu à des montages financiers souvent opaques qui ne profitent qu’à un petit nombre d’initiés, alors que c’est l’ensemble des Français qui, par leurs impôts et les taxes perçues sur les factures d’électricité, supportent le coût insensé de cette politique irresponsable. Il est plus que temps de renoncer à cette utopie écologique qui ne correspond ni aux spécificités de la France en matière de paysages, ni à son modèle énergétique, et qui nous conduit collectivement vers un désastre culturel, environnemental, sanitaire et financier sans précédent.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 31 Octobre à 17:56

    En-deçà... ou peut-être bien au-delà.

    On estime que le démantèlement d'une seule éolienne devrait revenir à plusieurs centaines de milliers d'euros. Jamais provisionnés.

      • Mercredi 31 Octobre à 18:03

        Il a manqué de toutes façons la concertation sur les lieux d'emplacement. 

        Peut-on envisager un manque de suivi, pour que les éoliennes déjà installées deviennent rentable, ou est-ce trop tard ?

        Les autres énergies renouvelables n'ont pas exploitées, et c'est de leur diversité qu'aurait pu naître un véritable appoint préalable à la fin du modèle nucléaire.

        Les gouvernements successifs ont manqué d'ambition. Ce qui voile le débat est le fait que les opposants politiques, notamment VGE, sont des défenseurs farouches du modèle des centrales. Partant de là, le débat se trouve faussé.

    2
    Jeudi 1er Novembre à 10:30

    Sans être ultralibéral, on peut observer que les réponses écologiques fondées sur la subvention publique croisent à angle droit les équations de rentabilité et sont des aubaines à malins jusqu'à ce que Bercy jette l'éponge. Mais ce n'est pas d'aujourd'hui.

     

    3
    TR
    Lundi 5 Novembre à 20:18

    Catoneo

    Surtout lorsque l'écologie n'est qu'un prétexte pour écouler de mauvaises "solutions technologiques" en manipulant l'opinion publique et les élus par un "lobbyisme efficace".



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :