• En France on respire mieux

    La Rédaction

    Avec la réouverture des bars et des restaurants aujourd'hui, on respire mieux. On voit quelques policiers achetant des bouteilles de vin, d'autres indiquant à leur collègue : il y a un bar par là...

    Nous ne recommencerons plus l'épouvantable manœuvre des pouvoirs publics qui ont saisi l'occasion de tester la docilité des populations. Ceci est un avertissement : nous ne tolèrerons pas que revienne l'ordre Flic. Pour nous les pouvoirs publics français correspondent à un ordre totalitaire, un ordre à abattre.

    L'inadmissible a été la mise-sous-Flic du pays. Entraînant dans ce mauvais exemple, de nombreux autres pays du monde et parmi eux, des gouvernements dangereux. Les plages interdites par des militaires armés de fusils au Mexique, par exemple. Les mesures devaient être prises : masques dès que possible, distanciation et  confinement aussi : mais pas sous la contrainte policière.

    Il ne faut pas évacuer cette observation : si les Français, dans leur quasi-totalité, ont accepté de jouer ce qui n'était pas un jeu, ils n'accepteront plus de recommencer. Toutes les excuses étaient rassemblées : la première était l'absence (volontaire et évidente, selon nous) de masques et d'appareils respiratoires.

    Tout l'historique de cette pandémie - que l'on a exagérée dans les médias afin d'entretenir une atmosphère qui a été pour certains, les plus âgés, une atmosphère de terreur, ressentie à juste titre - prouve à l'envi une avalanche de circonstances peu claires et même très troublantes. L'attitude des politiciens, on le sait, n'a pas clarifié les choses, c'est même le contraire.

    Dans ce qui a été un collapsus sociétal total (mondial) sans précédent, il faut lire et retenir des conséquences pour chacun d'entre nous. S'organiser contre la nuisance publique organisée. Les pouvoirs publics, spécialement français, ne peuvent être considérés comme devant ni pouvant garantir la santé des Français, pas plus, d'ailleurs que leur sécurité ! C'est un engagement individuel, simple, pratique, déterminé, qui, répété par un nombre d'individus toujours plus grand, devra permettre à la population de retrouver la liberté volée par les humanoïdes qui ont confisqué toutes les manettes de décision. Jusqu'à ce qu'ils soient expulsés de leurs postes et expulsés du territoire. Pas besoin de leader, pas besoin de mots d'ordre ni de petit guide vert : les Français agissent pour leur survie, en dehors des structures autoproclamées.

    Cela se résume en : Refus définitif de toute confiance aux pouvoirs publics. Lorsqu'ils diront blanc, il faudra dire noir. Par principe.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :