• De l'octroi à bon escient des décorations, notamment Légion d'Honneur

    La Rédaction

    Nous l'avions dit, déjà, le public conteste, à juste titre, et ce n'est pas nouveau, que l'ordre national français par excellence, La Légion d'Honneur, soit attribuée aussi bien à des soldats tués à l'occasion de leurs missions, et des footballeurs. Cela ne passe pas, et continue de ne pas passer.

    Le site Aleteia (Clic) relance cette discussion en ce sens.

     

    Ce qui est à critiquer est d'utiliser, au sens bas, de la part des pouvoirs gouvernants, la Légion d'Honneur comme un instrument politique.

    A côté de cela, les instance dirigeantes de l'Ordre, et en premier lieu, le Grand-Chancelier, (actuellement, le Général Puga, qui vient précisément de répéter à Paris-Match le 27 novembre que la Légion d'Honneur est donnée à tous depuis Napoléon) entretiennent par parti pris cette idée, car les a priori sont durs à cuire.

    La conception qui prévaut depuis quelques décennies n'est pas conforme à la tradition française instaurée par Napoléon, car le mode d'attribution a évolué de façon terne.

    Parce qu'on attribue de façon automatique, et non au mérite, le grade de chevalier à trop de fonctionnaires d'un certain échelon, ayant accompli un certain nombre d'années au sein de l'administration. On la distribue comme on doit en principe le faire de l'Ordre national du Mérite, créé spécialement à cette intention...

    Dans cette logique, et comme le fait Aleteia, on aboutit naturellement à la conclusion que l'on devrait créer u mérite sportif, ou un "ordre des arts et lettres" (mais celui-ci existe, il "appartient" au ministre de la Culture !).

    Ce que l'on sait moins est que c'est pour supprimer le nombre, jugé trop important, des divers ordres dont l'âge d'or fut la fin de la IIIème, et la IVème Républiques, que les Général de Gaulle les a supprimés leur substituant l'Ordre national du mérite.... On n'en sort pas. C'est l'attribution mal ciblée de la Légion d'Honneur qui doit être revisitée et nous espérons que le Général Puga l'entendra.

    Pourquoi la Médaille des actes de courage et de dévouement, qui était autrefois l'une des plus distinguées, est-elle mise de côté ? Parce que peut-être, c'est Louis XIV qui le premier l'a instaurée ? Si l'on trouve quelques articles la concernant sur le Net, c'est bien nouveau car il y a cinq ans, peut-être, il n'existait à son sujet pratiquement aucun article.

    Or c'est cette décoration, et pas une autre, que l'on aurait dû attribuer, du moins en premier lieu, à Marin, la Médaille des actes de courage et de dévouement.

    De même, les trois sauveteurs de la société nationale de sauvetage en mer auraient, certainement dû recevoir la Légion d'Honneur comme ils l'ont reçue, mais on aurait dû leur attribuer la Médaille des actes de courages et de dévouement, qui leur est par excellence dédiée !

    Sous Napoléon, les services ordinaires des grands fonctionnaires étaient rétribués par d'autres moyens qui n'existent plus : notamment par les titres.

    Ce qui manque, en France, est un, ou plusieurs ordres dynastiques.

       Médaille des actes de courage et de dévouement

    De l'octroi à bon escient des décorations, notamment Légion d'Honneur

    Cet article écrit dans la précipitation pourra être amélioré.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 4 Décembre 2019 à 23:10

    Les footballeurs ne représentent même pas le pire dans les attributions de la Légion d'Honneur; seulement une attribution à tort particulièrement visible.

    Je me demande si cette décoration est seulement moribonde, ou si elle est déjà morte.

      • Vendredi 13 Décembre 2019 à 09:39

        Il y a longtemps qu'elle est morte... happy happy happy



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :