• Dans un monde de masques où tout se tient

    La Rédaction

    Nous ne pouvions pas ne pas parler après le Journal télévisé d’hier soir sur TVLibertés des Rencontres Lafayette. L’image est somptueuse.

     

    Dans le JT du 7 octobre 2021 donc, il était rapidement question d’un des membres de la toute nouvelle commission Bronner dont nous vous parlions le 1er octobre.

    Guy Vallancien, qui vient d’en démissionner, passons sur ce qu’on peut lui reprocher dans les scandales du Sang contaminé et du Médiator, est aperçu dans des images d’illustration de ce JT d’hier soir, s’exprimant à la tribune des Rencontres Lafayette.

    Durant des décennies, une des meilleures ruses de la Franc-Maçonnerie (au singulier, dans le texte) a été de faire croire aux mal informés et aux naïfs qu’il existait depuis le 19ème siècle deux grandes sortes de Maçonnerie, très séparées : l’une, athée, qui se recrutait parmi les membres de la pensée politique des Radicaux, des Communistes, des Socialistes, principalement : c’est le Grand-Orient de France. L’autre, demeurée déiste, de Droite, recrutant donc à Droite et (aussi) dans les milieux conservateurs, chez qui l’amour d’être pigeonné est aussi vivace que solide. Et chez les Catholiques encore plus, mais comme ce sont souvent les mêmes... on imagine le degré du pigeonnage. Deux grandes organisations permettent de draguer "à Droite" les meilleures bonnes volontés (à être pigeonné), la Grande Loge de France, et la plus nombreuse et influente, la Grande Loge Nationale Française. Durant ces mêmes décennies, l’argumentation maçonnique officielle a reposé sur cette différence et sur cette séparation. Rupture dans les idées et la sensibilité malgré une origine commune et un respect et une révérence mutuelles. Pas de lien - surtout pas - entre les deux familles.(1) Seuls, quelques rares prédécesseurs du "Complotisme", et quelques-uns des étroits milieux catholiques vraiment traditionnels étaient assez informés pour hausser les épaules à cette affirmation et savoir comment fonctionnent en réalité les hautes sphères du labyrinthe caché (et mystérieux ; pour l’ambiance, c’est nous qui rajoutons). A tel point que l’épidémie des "maçons repentis venus témoigner" sur YouTube, alignant des platitudes calculées et non compromettantes pour benêts qui leur préparent une niche, va falloir arrêter !!!

    Bref, des masques tombent, les certitudes demeurent. Forts sans doute de leur emprise tentaculaire sur la société et sur ses dignes specimen contemporains, les maçons éprouvèrent l’envie de réouvrir officiellement la façade d’une unité qui ne fut jamais perdue et de remettre au grand jour la fraternité maçonnique. En 2015 étaient créées les Rencontres Lafayette, sortie annuelle organisée conjointement par les pontifes de la rue Cadet et par ceux de la principale loge d’en face : la GLNF. Pourquoi se cacher ?

    Sans développer tous ces aspects et leurs conséquences, apprécions au moins la qualité des intervenants comme celui évoqué en début d’article, nommé dans la très fine commission de contrôle des opinions et de la pensée, créée par le pouvoir macronien, dont les actes, il faut le souligner, ont comme ses prédécesseurs tout de la pire et extrême radicalité quand certains y verraient par strabisme un centrisme de gauche... De Mélenchon (du Grand-Orient) à Gilbert Collard du Rassemblement National (Grand-Orient sauf erreur...) la liste de ceux qui, en politique comme dans les sphères économiques et les grandes charges, et en passant par les Baroin et les Bertrand, et en fait, tous les autres, il est plus simple de compter sur les doigts d’une ou de deux mains ceux qui n’en sont pas et qui n’en demeurent pas moins contrôlés...  En fait, il existerait deux mondes parallèles, ce que l’on voit, et l’autre, bien plus palpitant ! Dr Jekyll & Mister Hyde, en plus moderne et un peu dans l’idée, pour la forme, Robin et Batman et quelques autres... C’est tout cela que supporte la démocratie, pour ceux qui y croient encore. Mais chez nous, nous ne tolérons pas les fake news.

     

    1. Ces différences n’entraînant pas, tout de même, de divergence dans le vote unitaire des lois de déconstruction "progressiste" depuis soixante-dix ans pour laisser ici de côté ce qui existait avant, à l’identique.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :