• Corap - Max Schiavon

    Corap  -  Max Schiavon -

    Perrin ; biographie parue le 1er Juin 2017 ;  500 p.;  23 € 50.

    Le Général Corap était l'un de ceux qui ont entendu le soir même du 18 Juin, l'Appel du Général de Gaulle radiodiffusé par la BBC. Cette biographie est importante pour comprendre la période charnière de Mai-Juin 1940 après la débacle française due à l'impréparation des armées, à mettre sur le compte des grands chefs militaires ainsi que des pouvoirs de la III° République depuis la 1ère Guerre Mondiale, et spécialement ceux de la décennie 30 qui ont assisté sans réagir à la montée des périls. Royauté-News

    Présentation officielle : Bouc émissaire de la défaite de 1940. Fin mai 1926, la photo du colonel Corap fait la une des journaux. Véritable héros national, il vient, après un raid audacieux dont il a pris l'initiative, de capturer Abd el-Krim, mettant ainsi fin à la guerre du Rif. Quatorze ans plus tard, le 22 mai 1940, toute la presse reparle de Corap, désormais général d'armée, mais le ton a changé du tout au tout. En effet, la veille, lors d'un discours au Sénat, le président du Conseil Paul Reynaud a flétri son nom et l'a désigné à la vindicte publique comme responsable de la percée allemande dans les Ardennes. Issu d'un milieu très modeste, André Corap est un élève surdoué qui entre et sort en tête de Saint-Cyr, le plus jeune de sa promotion. Il est brillant, audacieux, et toute sa carrière n'est qu'une suite de réussites. Promu général en 1929, il est d'abord chef d'état-major du général Weygand, puis commande successivement la division d'Alger et les troupes du Maroc. En 1937, il est placé à la tête de la 2e région militaire à Amiens, où il prépare du mieux possible la guerre qu'il voit venir et annonce depuis longtemps. A l'automne 1939, il prend le commandement de la 9e armée, la mène à la bataille en mai 1940 entre Namur (Belgique) et Charleville-Mézières, ses unités disparates et mal équipées ne faisant pas le poids face aux corps blindés de la Wehrmacht. Qui était-il vraiment ? La France a-t-elle perdu la guerre de 1940 à cause de lui ? Quelles responsabilités porte-t-il ? Cette première biographie du général Corap, souvent cité mais en réalité méconnu, répond à ces questions, tout en ouvrant de larges pans inédits de l'histoire politico-militaire de la première moitié du XXe siècle.


  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 7 Juin à 09:25

    Certainement un ouvrage indispensable!

    2
    Mercredi 7 Juin à 09:30

    Oui, et comme le personnage est peu connu, il s'agit sans doute de sa première grande biographie. happy



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :