• Célébration du D-Day

    Par RN 1

     

    Une grande journée qui mérite une attention particulière, pour les vétérans du Débarquement. Et pour la vingtaine de chefs d'états qui participent à cette commémoration, le premier d'entre eux étant la Reine qui, seule parmi eux, a vécu la Guerre.

     

    Retenons la reconnaissance que les nations d'Europe doivent ressentir, et la France en particulier, pour tous ceux qui sont venus combattre pour la libération. Nous oublierons à cette occasion l'influence pesante que représentent les Etats-Unis dans les affaires du monde et de celles de l'Europe. Ceux qui les considèrent comme un partenaire naturel n'oublieront pas non plus que l'Europe ne se construira, si elle se construit, qu'une fois que des conceptions désordonnées, qui enchevêtrent les relations internationales, seront revisitées afin de raffermir les quelques chances de survie, s'il en existe, de nos ex-grands pays.

     

    Le seule faille, pourrait-on dire la seule tâche pour la France qui reçoit la célébration de ce monument essentiel de l'Histoire du monde qu'est le Débarquement, est de se voir dépourvue de chef, d'un personnage capable de faire converger les sentiments et apte à la représenter. Tous les chefs d'état présents en France aujourd'hui, vraisemblablement sans exception, détiennent à la fois une suffisante légitimité dans leur pays au-delà des naturelles oppositions et une base suffisamment large pour le représenter. Un si grand pays, avec si peu de moyens, et cruellement démuni de figures... Constat d'un si dur relief en un tel jour, et qui ne passe pas.

     

     

    En cette grande occasion, si importante pour tant de monde, je réserverai le sentiment personnel que j'éprouve pour ces célébrations, le conservant pour une occasion ultérieure.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :