• Bref blocage du canal de Suez

    Team RN 2


    Quelques jours après les morts inexpliquées des présidents tanzanien et burundais, un incident très étrange s'est produit ce matin.

    La presse mondiale a fait état du blocage du canal de Suez (mardi) par un cargo porte-conteneurs, en laissant entendre que cela pourrait se prolonger. Immédiatement, l'information a été complétée par de très nombreuses personnes autour du monde, faisant remarquer qu'un tel incident devait se résoudre sans difficulté en peu de temps.

    Ce "tour du monde" fut si rapide que 3h30 après l'échouage, le navire était renfloué. Quelques heures plus tard, l'exploitant du canal a envoyé un communiqué disant qu'il avait besoin d'augmenter ses tarifs de passage pour acquérir de coûteux matériels évitant un possible blocage. Était-ce bien l'objet de la manœuvre, une "simple" manipulation avec chantage de la part d'un exploitant pour gagner plus d'argent ? Ou bien ce communiqué avait-il pour but de "sauver la face" des auteurs de l'incident ? Dans ce cas, quel était leur but initial ? Il y a de nombreuses hypothèses, locales (tentative de renversement du régime égyptien), corporatistes ou de politique mondiale.

    Restons en alerte.

     

    Notre ajout du Vendredi 26 mars. L'exploitant a prétendu que le navire échoué empêchait toujours le passage d'autres navires, qui s'accumulent au rythme de 75 par jour. Des experts avec lesquels nous sommes en contact sont très dubitatifs, et pensent que la plupart des navires prétendument bloqués pourraient passer en réalité.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Catoneo
    Jeudi 25 Mars à 10:13

    Le Canal n'est pas outillé pour "passer" en toute sécurité les porte-conteneurs géants de la taille de l'EVER GIVEN de 217612 tonneaux de jauge brute (399,94 x 58,8m). Mouvoir ces monstres à la puissance de l'hélice d'un remorqueur aussi puissant soit-il, relève d'une gageure. On n'a pas encore les détails du "sauvetage" mais peut-être que le vent a simplement tourné de 180° comme il en va toujours dans cette région. Une sécurité (utilisée à Panama) pourrait être un voie ferrée continue le long du canal ayant les capacités adaptées à des trains de treuils (grues ferroviaires).

    Témoignage du CMA-CGM Mozart d'un de ses passages (mars 2017) :

    Vers 2 h du matin, après une attente au mouillage d'environ 5 heures au large de l'entrée du canal côté Port-Saïd, le porte-conteneur CMA CGM Mozart peut s’intégrer au convoi des navires en direction de Suez. Il suit le Mayview Maersk, à la distance réglementaire d’1 mille nautique. La vitesse du convoi est de 9nœuds (9 milles à l'heure) environ pour les onze heures de navigation entre Port-Saïd et Suez. À 2h30, il passe entre les bouées d’entrée du chenal central menant au canal : verte à tribord, rouge à bâbord pour embouquer le canal proprement dit aux alentours de 4h, laissant Port-Fouad et ses marais salants à tribord. Le pilote égyptien monte à bord, ainsi que l’électricien et les lamaneurs (personnel portuaire spécialisé dans les opérations d’amarrage et de désamarrage des navires), dont l’embarcation est hissée à flanc du navire pour être prête à la manœuvre si nécessaire. La présence à bord de plusieurs pilotes qui se relaient, de plusieurs lamaneurs et d'un électricien, tous égyptiens, est obligatoire pour tous les navires en transit dans le canal. Une, voire deux cabines dites « cabines de Suez » leur sont réservées. Les capitaines des navires restent seuls responsables des accidents ou incidents de navigation, les pilotes n’ont qu’une mission de conseil et de surveillance. La CMA-CGM a versé à l'Autorité du canal, pour le passage du Mozart, une somme d'environ 200000 dollars.

    On voit que le dispositif est... "léger" rapporté au défi des SuezMax et que le prochain échouage posera la question d'une voie ferrée de lamanage.

      • Jeudi 25 Mars à 10:33

        Merci pour ces connaissances qui éclairent un incident qui ne fut que technique, et sont rassurantes ! happy happy happy

      • Catoneo
        Jeudi 25 Mars à 11:10

        A priori, la "baleine" est toujours échouée et on parle de la décharger. Autant dire qu'on entre dans une crise logistique grave :

        cf. The Guardian 25/03/2021-09:04GMT

        https://www.theguardian.com/world/2021/mar/25/suez-canal-blocked-ship-ever-given-stuck

    2
    Jeudi 25 Mars à 11:52

    Merci. Des semaines, ça fait beaucoup...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :