• Aventuriers des mers - VII°-XVII° siècle

    Aventuriers des mers - VII°-XVII° siècle -  Collectif -

    Hazan/Ima/MuCEM ; paru le 9 Novembre 2016 ;  224 p.;  203x260 mm; 29 €.

     

    Aventuriers des mers

    Présentation officielle : Catalogue officiel de l’exposition exceptionnelle « Aventuriers des mers » qui se tient du 14 novembre 2016 au 5 mars 2017 à l’Institut du Monde arabe, à Paris et du 7 juin au 9 octobre 2017 au musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), à Marseille. De Sindbad le marin à Marco Polo, puis d’Ibn Battûta et Vasco de Gama jusqu’aux Compagnies des Indes orientales, d’extraordinaires récits de voyages ont conté la richesse des échanges maritimes entre les mers de l’Ancien Monde. Cette exposition, qui ouvrira ses portes à l’Institut du Monde Arabe en novembre prochain, puis au MuCEM dès le mois de mai 2017, et son catalogue conduiront le visiteur et le lecteur au croisement de l’or d’Afrique et de l’argent d’Occident, des diamants de Golconde et des verreries de Venise, des porcelaines, des soieries et des épices venues de Chine et des Moluques.Loin de faire obstacle entre les hommes et les civilisations, les mers et les océans sont des espaces partagés qui permettent d’aller à la rencontre des autres, et de commercer avec eux. Après avoir longtemps pensé la mer comme un espace périlleux, les hommes ont ensuite appris à surmonter leurs craintes pour mieux y voyager, en développant de multiples savoirs tout d’abord empiriques, bientôt revisités par les progrès techniques et le développement des connaissances scientifiques. Forts de ces acquis, les navigateurs sont allés toujours plus loin, plus sûrement et plus vite pour étendre et resserrer la trame des réseaux d’échanges. Cette exposition sera ainsi centrée sur les voyages et les routes maritimes parcourues par des marins, des voyageurs et des marchands, tous à la recherche de fortunes à faire, d’âmes à convertir, de nouveautés à découvrir. À l’heure où l’intensification des processus de mondialisation interpelle les sciences humaines, cet ouvrage présente une histoire globale de l’Ancien monde. Tout en reliant entre elles les différentes histoires des cités, des États et des empires, il témoigne de leurs échanges, de leurs relations et, finalement, de leur convergence dans une histoire connectée.

     


  • Commentaires

    1
    TR
    Samedi 21 Janvier à 01:16

    J'avais pourtant lu récemment, qu'ibn-Bhattuta avait inventé ses histoires de voyages?

    2
    Samedi 21 Janvier à 15:37

    Bonjour TR happy happy happy

    Cela ne change pas le fait que ces récits font partie du patrimoine des voyages écrits. Vécus ou rêvés par l'auteur, ou encore, repris en partie d'un autre auteur, il reste que le contenu témoigne d'une époque et de ses moeurs dans l'Orient sous l'Islam.

    En outre, pour le peu aperçu de la démarche de l'historien allemand qui met en cause la véracité de ces voyages et sans préjuger de son affirmation, elle apparaît pompeuse, exprimée selon le brouillard "scientifique maison", dans un langage imbuvable et selon des notions qui laissent rêveur, avec la collection des travers universitaires contemporains. Ces universitaires-là n'existent que par la mise en cause de tout ce qui existe au nom de leurs propres normes quadrillées et à cette aune on peut faire des procès, remettre en cause tout et n'importe quoi. En fait ils ne sont que des satrapes de la science.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :